Arte Magazine n°2018-12 17 mar 2018
Arte Magazine n°2018-12 17 mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-12 de 17 mar 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : j'ai 2 amours.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 20 mars ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 17 AU 23 MARS 2018 18 5.00 7 MR SEX & MUSIC De la pilule au sida Série documentaire 6.15 M XENIUS Le biogaz – Entre espoir et pollution Magazine 6.40 M JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Hermannshof Série documentaire 7.10 L7 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LM 360° GEO Les insectes, nourriture de demain ? Reportage 8.00 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 8.40 LM INDOCHINE SAUVAGE La Thaïlande Série documentaire 9.25 M HÉROS DE LÉGENDE Ulysse, roi d’Ithaque ; Perceval et le Graal ; Beowulf le guerrier Série documentaire 12.05 LM FASCINANTS INSECTES Manger ou être mangé Série documentaire 12.50 L7 ARTE JOURNAL 13.00 7 ARTE REGARDS Reportage 13.35 LDEM DERNIER DOMICILE CONNU Film 15.20 M JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS La Garenne Lemot Série documentaire 15.45 7 R CONTES DES MERS Cuba Série documentaire 16.30 E7 INVITATION AU VOYAGE Émission Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds IZI M et malentendants R Rediffusion Audiovision pour aveugles IZI et malvoyants C7=1 El Diffusion en haute définition Disponible sur Internet durant ii sept jours après la diffusion CM IM Vidéo à la demande 17.10 7 XENIUS Quelles habitations pour l’avenir ? Magazine 17.35 7 E JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Arboretum de Trsteno Série documentaire 18.05 L7 R D’OUTREMERS En Nouvelle-Calédonie Série documentaire 19.00 7 E MAMMIFÈRES MARINS Les maîtres des abysses Documentaire 19.45 L7 ARTE JOURNAL 20.05 7 28 MINUTES Magazine 20.50 7 INTERPOL Une police sous influence ? Documentaire 22.25 7 LA SCIENCE AU SERVICE DE LA JUSTICE Documentaire 23.50 7 INDE-PAKISTAN  : DEUX FEMMES CONTRE LE FONDAMENTALISME Documentaire 0.55 7 R VENUES D’AILLEURS Documentaire 1.45 L7 ER HORS-JEU Téléfilm 3.15 LM CINEKINO Autriche Série documentaire 3.45 M ARTE REGARDS Reportage 4.15 M XENIUS L’extinction silencieuse des espèces Magazine Multidiffusion Version française Version originale sous-titrée en français Version originale sous-titrée en français Soirée présentée par Thomas Kausch COCOTTES MINUTE PRODUCTIONS 20.50 Thema Interpol Une police sous influence ? Pour pallier un budget insuffisant, Interpol, la police mondiale, noue d’étranges partenariats avec des multinationales et des pays controversés. Une enquête sidérante au cœur de la collusion public/privé. Interpol, la mythique police mondiale, souffre d’un sous-financement chronique. Ses 192 États membres ne mettent pas suffisamment la main à la poche. En 2000, Ronald K. Noble, son nouveau secrétaire général, de nationalité américaine – une première pour une institution qui, auparavant, puisait ses dirigeants dans le vivier européen –, lui fait prendre un virage à 180 degrés. Dans les médias, il martèle qu’il lui faut un milliard de dollars, au lieu des quelques dizaines de millions qui lui sont alloués. Mais les États font la sourde oreille. L’organisation se lance alors dans d’ahurissants partenariats public/privé avec des multinationales (Philip Morris International, Sanofi...), des institutions accusées de corruption (la Fifa), et encaisse les chèques mirobolants d’États controversés (Qatar, Émirats arabes unis...). Consacré à la lutte contre la cybercriminalité, le Complexe mondial pour l’innovation d’Interpol, inauguré en 2015, a ainsi vu son budget multiplié par cinq grâce à la « générosité » de Singapour (qui, jusqu’en 2009, figurait sur la liste des paradis fiscaux). Ce dernier a financé, à lui seul, la construction du bâtiment, érigé sur son territoire alors qu’il devait au départ se situer près du siège lyonnais d’Interpol. Ces financements influent sur les enquêtes de l’organisation, engendrant de graves conflits d’intérêts. Le successeur de Ronald K. Noble, l’Allemand Jürgen Stock, arrivé en 2014, tente d’infléchir cette tendance, mais les interrogations demeurent.
OPACITÉ Pendant cinq ans, deux journalistes indépendants, l’un français, Mathieu Martiniere, l’autre allemand, Robert Schmidt, ont mené une enquête à quatre mains et sur trois continents sur l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol). Rares sont en effet les médias invités à franchir ses grilles. Accompagné d’un commentaire limpide décortiquant l’enchevêtrement des intérêts publics et privés, le film s’appuie sur des images d’actualité, de nombreuses interviews de journalistes et de chercheurs, mais aussi d’anciens et actuels dirigeants d’Interpol. Il dresse ainsi un état des lieux de nos polices, à l’heure où la sécurité se privatise et où la cybercriminalité atteint un tel degré de technicité qu’elle contraint les agents à coopérer avec des entreprises. Au passage, le documentaire lève le voile sur quelques dérives  : des notices rouges (les célèbres avis de recherche d’Interpol) instrumentalisées pour traquer des dissidents chinois ou turcs, une coopération insuffisante entre États membres... À travers le cas d’école d’Interpol, une plongée éclairante au cœur de la collusion entre pouvoirs économique, politique et régalien. Documentaire de Samuel Lajus (France, 2018, 1h27mn) - Auteurs  : Mathieu Martiniere, Robert Schmidt et Samuel Lajus Coproduction  : ARTE France, Cocottesminute Productions 22.25 La science au service de la justice Comment l’innovation technologique simplifie-t-elle la dénonciation des atteintes aux droits de l’homme et la poursuite de leurs auteurs ? Illustration avec des cas récents. Dans le monde entier, avocats, défenseurs des droits de l’homme et journalistes rassemblent, en collaboration avec les victimes, des preuves de violations des droits humains. En photographiant ou en filmant en direct les événements dont ils sont témoins, puis en relayant ces images sur les réseaux sociaux, ils font ainsi connaître les difficultés rencontrées dans différentes régions du globe. Les avancées technologiques facilitent également aujourd’hui le travail des enquêteurs, qui ont, entre autres, recours à la géolocalisation et à des images satellite afin d’analyser, de vérifier et de compléter ces informations. Basé sur plusieurs exemples récents, ce documentaire montre dans quelle 23.50 Inde-Pakistan  : deux femmes contre le fondamentalisme ZEESHAN HAIDER Comment la montée des extrémismes fragilise l’Inde et le Pakistan. Un roadmovie documentaire passionnant, porté par la réalisatrice Sabiha Sumar et l’actrice Kalki Koechlin. Août 1947. Sous la pression d’un mouvement nationaliste mené par Nehru, le secrétaire général du parti du Congrès, et le Mahatma Gandhi, le Royaume-Uni accorde l’indépendance aux territoires de l’Empire des Indes. Deux États voient alors le jour  : l’Inde et le Pakistan. Tandis que l’un DOC.STATION/JONATHAN SARUK s’engage sur la voie de la laïcité, l’autre choisit celle de l’islam. Aujourd’hui, les deux pays sont divisés par la montée en puissance des fondamentalismes religieux. En Inde, le parti Bharatiya Janata (BJP), qui rêve de hisser le drapeau safran, œuvre à la création d’une nation hindoue, notamment grâce au Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), une organisation nationaliste très influente qui compte plus de soixante mille antennes dans tout le pays. Au Pakistan, où les attaques terroristes se mesure innovation, dénonciation et justice sont devenues indissociables au cours des dernières années. Documentaire d’Anja Reiß (Allemagne, 2017, 1h25mn) multiplient, la toute-puissance des grands propriétaires tribaux accroît les inégalités de richesse, engendrant de plus en plus de violences. PORTRAIT CROISÉ Dans ce documentaire fouillé à la magnifique photographie, la réalisatrice pakistanaise Sabiha Sumar et l’actrice franco-indienne Kalki Koechlin (star de Bollywood) observent les ravages de l’islamisme au Pakistan et alertent sur les dangers du fanatisme hindou en Inde. Parcourant leurs pays respectifs, les deux femmes recueillent des témoignages précieux, donnant la parole aux élites depuis leurs palais, mais aussi à la majorité silencieuse dans les rues de Bombay, le jour de la fête des couleurs. Documentaire de Sabiha Sumar (Pakistan, 2016, 52mn) - Auteurs  : Nandita Das et Sabiha Sumar Production  : Vidhi Films mardi 20 mars ARTE MAG N°12. LE PROGRAMME DU 17 AU 23 MARS 2018 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :