Arte Magazine n°2018-11 10 mar 2018
Arte Magazine n°2018-11 10 mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-11 de 10 mar 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Poutine et les hackers du Kremlin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°11. LE PROGRAMME DU 10 AU 16 MARS 2018 8 En 2012, un an après sa mort, l‘animateur vedette de la télé britannique Jimmy Savile était accusé d‘avoir commis plusieurs centaines d‘agressions sexuelles. En écho à cette affaire qui a scandalisé le Royaume-Uni, la minisérie Monstre sacré met en scène un humoriste célèbre soupçonné de viols. Portrait d'une famille sous le choc. Un monstrueux doute Jeudi 15 mars à 20.55 Série Monstre sacré (1-4) Lire page 22 Paul Finchley (ROBBIE COLTRANE) Humoriste populaire, Paul Finchley est une légende de la télévision. Moins reconnu que son ex-comparse Karl, qu’il jalouse un peu, il mène une fin de carrière paisible en animant un jeu télévisé, s’occupe de ses petits-enfants et accueille encore sa femme au petit déjeuner avec un galant «Le matin te va à ravir ! », en la couvant d’un regard tendre et admiratif. Cet homme corpulent, aux airs de chien battu, marche avec une canne et voit avec lucidité sa renommée s’amenuiser. Au fil des épisodes, il inspirera tour à tour la compassion et l’aversion. Dès que la police l’accuse de violences sexuelles, son image en prend un coup. Ce qui attendrissait dans son physique disgracieux devient répugnant. Sa façon de s’adresser à sa femme sonne faux. Pourtant, prouesse du scénario et de l’interprétation magistrale de Robbie Coltrane (le Hagrid de Harry Potter), le téléspectateur continuera d’osciller entre ces deux impressions et ne saura jamais à laquelle des deux faces de ce Janus moderne se fier  : monstre ou vieil homme ordinaire injustement accusé ? «L’important n’est pas qu’il soit coupable ou non, mais que sa vie s’effondre comme une falaise», commente le comédien Robbie Coltrane, récompensé pour sa prestation en 2017 au Festival de télévision de Monte-Carlo. THE FORGE & ALL3MEDIA INTERNATIONAL/AIMEE SPINKS/JOSS BARRATH
Marie Finchley (JULIE WALTERS) Fervente croyante, Marie est mariée depuis quarante ans à Paul, une vedette dont elle ne partage pas le goût pour les projecteurs et les mondanités. Avec abnégation, elle met un point d’honneur à supporter les infidélités de son mari – à la condition qu’il ne les lui cache pas – et à tenir dignement son rôle de pilier du foyer. Seul point d’ombre chez ce personnage  : l’insensibilité voire le mépris que lui inspire par moments sa fille Dee, une jeune femme fragile, sortie du rang. Mais Marie n’est pas dupe, et le suspense s’instille  : soutiendra-t-elle son mari jusqu’au bout ? «C’est la première question que j’ai posée au réalisateur, raconte l’actrice Julie Walters. Pourquoi Marie reste-t-elle avec cet homme ? La réponse est dans le scénario, dans la foi avec un grand F, dans le pardon et la loyauté.» Alors qu’a-t-elle deviné ou tout au moins pressenti ? Quels mensonges, quelles compromissions cette femme intègre est-elle prête à supporter, et au nom de quoi ? Ses regards, ses silences en disent beaucoup sur le caractère de son mari, cet «homme à tiroirs», comme elle le qualifie, et dont elle est la seule à posséder les clés. Celle qui gardera pour elle ses doutes, loyale jusqu’au bout, tirera toutes les leçons du scandale. KarlJenkins (TIM McINNERNY) C’est l’acolyte de Paul, son compagnon de scène et ami depuis plus de quatre décennies, en plus mince, mieux conservé... et pourtant célibataire. Karlfait quasiment partie de la famille. C’est auprès de lui que Marie, très ébranlée par les accusations qui pèsent sur son époux, peut par moments fendre l’armure... Mais Karlest aussi un des témoins clés de l’affaire, et sa parole sera décisive lors du procès. La mise à l’index de Paul Finchley le concerne d’autant plus qu’elle pourrait affecter les droits d’auteur qu’il touche sur les sketches qu’ils ont joués à deux. Qu’est-ce qui prévaudra alors  : l’amitié ou la vérité ? Son confort de vie ou l’intérêt général ? «Personnage complexe, Karlest un très loyal ami... qui pourrait aussi bien retourner sa veste pour se protéger si les événements tournaient mal», estime Tim McInnerny, qui l’interprète. Dee (ANDREA RISEBOROUGH) Fille de Paul et Marie, jeune mère de deux enfants dont elle tente malaisément de se rapprocher, Dee se trouve en cure de désintoxication au moment où la crise éclate. Le harcèlement médiatique l’incitera-t-elle à replonger ? Retranchée derrière un humour sarcastique assez déstabilisant pour ses proches, elle paraît en permanence en colère, à fleur de peau. Elle a vécu enfant une relation fusionnelle avec son père, sur laquelle elle ne cesse de s’interroger et qui a tendu ses rapports avec sa mère. Dee semble avant tout souffrir d’un sentiment de confusion  : des relations familiales embrouillées, une mémoire défaillante, où ne remontent que des bribes de souvenirs. Mais alors qu’on s’imagine que cette affaire va définitivement séparer la fille de son père, c’est le contraire qui se produit  : Dee se rapproche de Paul et veut retrouver sa place dans la famille. Andrea Riseborough incarne avec brio ce rôle tragique et complexe de jeune femme à la fois vulnérable et dotée d’un caractère affirmé. Maria Angelo ARTE MAG N°11. LE PROGRAMME DU 10 AU 16 MARS 2018 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :