Arte Magazine n°2018-11 10 mar 2018
Arte Magazine n°2018-11 10 mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-11 de 10 mar 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Poutine et les hackers du Kremlin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°11. LE PROGRAMME DU 10 AU 16 MARS 2018 6 Les trolls du Kremlin À la veille d’une présidentielle russe sans surprise, Paul Moreira montre dans une enquête rigoureuse comment, entre désinformation et hacking, l’entourage de Vladimir Poutine soutient l’extrême droite populiste en Europe. Entretien. Qu’avez-vous découvert au cours de votre enquête en Russie ? Paul Moreira  : La difficulté, quand on travaille sur ce sujet, c’est de faire la part du réel et des fantasmes. J’ai donc réuni des preuves, mis en lumière de nouveaux agents de propagande. Ce film montre notamment comment une stratégie orchestrée au plus haut niveau du pouvoir russe visait très concrètement à transformer le Front national en agent d’influence du Kremlin. Il montre aussi comment des trolls russes se sont fait passer pour des nationalistes américains sur les réseaux sociaux pour soutenir le candidat Donald Trump. Le soutien accordé par l’État russe à l’extrême droite européenne et américaine relève-t-il selon vous de l’idéologie ? Ils partagent des valeurs communes, comme le conservatisme, le nationalisme, l’attachement à un pouvoir fort, mais je pense qu’il s’agit plutôt d’un choix géostratégique. Se sentant menacé à ses frontières par l’Union européenne et l’Otan, Moscou est en quête de nouvelles armes. La Russie cherche à jeter de l’huile sur le feu pour élargir les lignes de fracture, en Europe comme aux États-Unis  : l’accueil des migrants ou le mariage gay sont instrumentalisés par les trolls russes parce qu’ils cristallisent les antagonismes. Mardi 13 mars à 20.50 Documentaire Guerre de l’info  : au cœur de la machine russe Lire page 18 Quel est l’impact de cette propagande ? Pour l’instant, elle génère surtout un rejet massif et un retour vers le climat de la guerre froide. Ce n’est pas à cause de Vladimir Poutine que Donald Trump a été élu, mais d’abord en raison de problèmes sociaux et économiques très réels. Quant au soutien à Marine Le Pen, comme on le sait, il s’est révélé contre-productif. Je suis frappé, en revanche, par la grande intelligence déployée par les trolls du Kremlin sur les réseaux sociaux. Au travers de l’effet de bulle propre à Internet, ils exploitent habilement les faiblesses de nos démocraties en surfant sur la défiance, en partie légitime, des opinions occidentales envers leurs médias et leurs gouvernants. Que cet État oligarchique et ultra-autoritaire réussisse à incarner aux yeux de citoyens européens d’extrême droite, mais aussi d’extrême gauche, un contre-pouvoir crédible, c’est peut-être dangereux, mais, pour moi, c’est surtout complètement absurde ! Propos recueillis par Irène Berelowitch À l’occasion du premier tour de la présidentielle russe, le 18 mars, le documentaire de Paul Moreira est diffusé dans la «Thema» Poutine ou Poutine ? – Élections à la russe. Voir aussi le portrait de l’artiste dissident Piotr Pavlenski, mercredi 14 mars à 22.55, et sur arte.tv, la websérie Runet, la bataille de l’Internet russe. YONATHAN KELLERMAN PREMIÈRES LIGNES
TOURNEZ S'IL VOUS PLAIT L’histoire Un jeu d’enfant History’s Creed Websérie documentaire de Benjamin Brillaud (alias Nota Bene) (France, 2017, 10x7mn) Réalisation  : Régis Brochier Coproduction  : ARTE France, Tournez S’il Vous Plaît arte.tv/historyscreed En partenariat avec Gaillet1.0 Fan de jeux vidéo et féru d’histoire, le vidéaste Benjamin Brillaud, alias Nota Bene, conjugue ses deux passions dans une websérie décapante. Créateur sur Youtube de Nota Bene, une chaîne où il raconte en vidéo l’histoire à plus de 600 000 abonnés, Benjamin Brillaud, alias Ben, poursuit sur sa lancée avec History’s Creed. Dans cette websérie documentaire, il se penche sur la manière dont l’industrie du jeu vidéo s’empare du passé. Ici, le prof n’est pas le passionné trentenaire au regard clair et à la barbe en pointe, mais son avatar reconstitué dans l’univers 8-bits des jeux vidéo des années 1980, qui, générique compris, irrigue l’esthétique visuelle de la série. Menant à sa suite l’internaute dans les méandres de la création vidéoludique, il convoque sans distinction blockbusters et petites productions indépendantes, et passe au crible les libertés prises par leurs créateurs avec la réalité historique, les impostures et les clichés. C’est ainsi, par exemple, que dans le jeu Assassin’s Creed Unity sont débusqués, en pleine Révolution française, des drapeaux tricolores qui n’existent pas encore à cette époque. Quant à Dave Anthony, le créateur de la saga planétaire Call of Duty, il a fait de son jeu un outil de propagande en travaillant main dans la main avec l’armée américaine. PÉPITES LUDIQUES Avec autant d’humour que de rigueur, la websérie History’s Creed apporte, au fil de ses dix épisodes, les éclairages d’historiens, de game designers et d’experts comme le journaliste Jean Zeid ou le vidéaste Usul, qui dissèquent la manière dont les jeux vidéo se saisissent des soubresauts politiques, militaires ou religieux d’hier et d’avant-hier. En infatigable découvreur, Ben livre aussi le secret de petites pépites ludiques, à l’image de Kingdom Come  : Deliverance, un jeu tchèque autoproduit dont les héros guerroient à travers l’Europe médiévale. Drôlement intelligent, History’s Creed rappelle aussi une vertu souvent gommée  : au-delà du divertissement qu’il procure, le jeu vidéo peut être un vecteur de transmission des savoirs. Comme le résume avec truculence l’historien québécois Laurent Turcot, consultant sur Assassin’s Creed, plonger dans l’histoire par le jeu vidéo, «ce n’est pas une finalité, c’est un début ! ». Qui sait si, comme Ben, celui qui joue aujourd’hui ne deviendra pas demain historien à son tour ? Nicolas Bole 7ARTE MAG N°11. LE PROGRAMME DU 10 AU 16 MARS 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :