Arte Magazine n°2018-10 3 mar 2018
Arte Magazine n°2018-10 3 mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-10 de 3 mar 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : place des grandes femmes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 5 mars ARTE MAG N°10. LE PROGRAMME DU 3 AU 9 MARS 2018 16 GAUMONT 20.50 Cinéma Soirée Patrick Dewaere Série noire Devenue un classique, cette adaptation d’un roman de Jim Thompson par Georges Perec et Alain Corneau n’a rien perdu de sa force ni de sa cruauté. L’un des rôles les plus marquants de Patrick Dewaere. Marié à Jeanne, qui ne l’aime plus, Frank Poupart vend des vêtements en porte-à-porte. Ce jour-là, il vient de se débarrasser de sa dernière robe de chambre. Comble du sordide, sa cliente lui propose de le payer en nature, en lui offrant un moment avec sa nièce de 16 ans, Mona, qu’elle prostitue. Contre toute attente, ces deux paumés s’attachent l’un à l’autre. Mona pousse Frank à voler l’argent de la vieille... LE ZÉRO INFINI Des Frank Poupart, on en croise dans tous les bars-tabacs de France. Col pelle à tarte, clope au coin des lèvres, ils parlent haut, engueulent leurs femmes, étouffent leurs enfants de baisers maladroits. Comme on dit, « Faut pas les énerver ». Sinon ? Rien. Éternels cocus, victimes désignées, méchants sans avenir, les Frank Poupart perdent toujours à la fin. Grâce à Alain Corneau et Patrick Dewaere, ils ont désormais leur héros. On raconte que l’acteur, disparu en 1982, ne s’est jamais remis de ne pas obtenir le prix d’interprétation à Cannes pour ce rôle. En revoyant le film, on lui en donnerait largement deux, voire trois. Dewaere se fond entièrement dans le personnage  : corps, moustache et âme. Il sature l’écran de sa médiocrité, sa détresse, sa grandeur de vrai rien. Tout en lui sonne juste – les yeux, le port de tête, la démarche, la volubilité affolée. Le ressort est tendu, la tragédie amorcée... Film d’Alain Corneau (France, 1979, 1h50mn) Scénario  : Georges Perec et Alain Corneau, d’après Des cliques et des cloaques de Jim Thompson Avec  : Patrick Dewaere (Frank Poupart), Myriam Boyer (Jeanne), Marie Trintignant (Mona), Bernard Blier (Staplin), Jeanne Herviale (la tante), Andreas Katsulas (Andreas Tikides) - Production  : Prospectacle, Gaumont - (R. du 2/3/1998)
22.40 Cinéma Soirée Patrick Dewaere La meilleure façon de marcher Juste et drôle, le premier film de Claude Miller sur l’univers des colos de jadis. Avec Patrick Dewaere et Patrick Bouchitey, tous deux excellents. En 1975, une jolie colonie de vacances, avec son lot de fortes têtes et de souffre-douleur, de meneurs et de suiveurs, chez les « monos » comme chez leurs ouailles. Un soir d’orage et de panne d’électricité, une fois les enfants couchés, Marc frappe à la porte de Philippe pour lui emprunter des bougies. Il le découvre habillé en femme. Commence alors un troublant jeu de cache-cache, entre persécution et attirance... RIRE ET ÉMOUVOIR Avec son premier long métrage, l’ancien assistant de Truffaut, Bresson, Demy et Godard est parvenu à étonner et à détonner. La critique célèbre en effet un ton nouveau  : libre, original, sensible, incisif. Claude Miller réussit la gageure de faire rire et d’émouvoir sans aucune facilité. Il expose de façon limpide l’ambiguïté de la relation des deux personnages principaux, entre prise de pouvoir et séduction, et la tyrannie tranquille que le groupe, métaphore de la société, exerce sur l’individu. Sous la férule comique de Claude Piéplu, comme toujours admirable, Patrick Dewaere, portant haut sa virilité narquoise, et Patrick Bouchitey, avec son désespoir à fleur de peau, sont remarquables de finesse. La meilleure façon de marcher démonte avec précision le mécanisme du racisme, cette peur de la différence camouflée en agressivité. Meilleure photographie (Bruno Nuytten), César 1977 Film de Claude Miller (France, 1976, 1h22mn) Scénario  : Claude Miller, Luc Béraud - Avec  : Patrick Dewaere (Marc), Patrick Bouchitey (Philippe), Christine Pascal (Chantal), Claude Piéplu (le directeur), Michel Blanc (Deloux) et les enfants de « L’atelier » de Saint-Saturnin - Image  : Bruno Nuytten - Production  : Cinémag, Contrechamp, Filmoblic, Les Films de la Boissière - (R. du 28/8/2003) METTE CARLA ALBRECTHSEN AND LEA GLOB 0.05 La lucarne Journée de la femme Vénus  : confessions à nu Dans un studio improvisé, face à la caméra, des jeunes femmes parlent sans détour du sexe, du désir, de la frustration. Un film choral d’une intimité absolue et troublante. Au Danemark, deux réalisatrices trentenaires lancent un appel à casting féminin pour un film érotique basé sur des expériences réelles. Une centaine de candidates, de leur âge ou plus jeunes, répondent spontanément à l’annonce. Dans un studio improvisé, les auditions commencent sous forme de dialogues entre les filmeuses et celles qui leur font face, une à une. Mais le dispositif du casting prend la tournure imprévisible d’une agora, les jeunes femmes interrogées s’emparant des questions posées pour s’exprimer sans détour ni fausse honte sur leur expérience et leur perception de la sexualité. Le flot choral de leurs récits et « confessions », mais aussi ce que racontent leurs visages, leurs gestes, et parfois le corps qu’elles dénudent devant la caméra, dessinent peu à peu un état des lieux collectif  : la vie sexuelle d’une nouvelle génération de femmes, décidée à vivre et assumer son désir et sa liberté, mais consciente des obstacles qui les entravent parfois. Dans cet effeuillage jamais voyeur, ni égrillard ni exhibitionniste, où la sincérité de la parole est essentielle, le regard direct du documentaire donne lieu à un film subtilement érotique, tissé de crudité et de pudeur, de mystère et d’humour, de séduction et d’audace, qui tend à chacun, femme ou homme, jeune ou vieux, un troublant miroir. Documentaire de Mette Carla Albrechtsen et Lea Glob (Danemark, 2016, 1h23mn) - Production  : House of Real, Faction Film, en association avec ARTE France-La lucarne - (R.du 13/11/2017) lundi 5 mars ARTE MAG N°10. LE PROGRAMME DU 3 AU 9 MARS 2018 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :