Arte Magazine n°2017-45 4 nov 2017
Arte Magazine n°2017-45 4 nov 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-45 de 4 nov 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Arte radio a 15 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 6 novembre ARTE MAG N°45. LE PROGRAMME DU 4 AU 10 NOVEMBRE 2017 LEI 16 5.00 M DANIIL TRIFONOV INTERPRÈTE LE « CONCERTO N°2 » DE CHOPIN Concert 5.45 M XENIUS Les répliques archéologiques Magazine 6.15 L7 R CAMPAGNES DE RÊVES La basse Autriche ; Paysages du Brandebourg Série documentaire 7.10 7 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM 360 ° GEO Géorgie  : le culte des ancêtres en Svanétie Reportage 8.00 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 8.40 L7R TERRES DE LONGÉVITÉ Campodimele en Italie Série documentaire 9.25 7 R 360° GEO Des buffles en patrouille ; Des chats au pays des tsars ; Venezuela, la vieille dame et la mer Reportage 12.20 M AUX CONFINS DU MONDE France Série documentaire 12.50 7 ARTE JOURNAL 13.00 7 ARTE REGARDS Reportage 13.35 EM ASPHALTE Film 15.40 LEM NIKOS, L’ÉPICIER AMBULANT Documentaire 16.30 7 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 7 XENIUS Magazine ED R 17.35 7 E DES VIGNES ET DES HOMMES Hongrie – Le roi des vins, le vin des rois Série documentaire 18.05 LM HISTOIRES D’ARBRES De pères en fils Série documentaire 19.00 L7 PLANÈTE D’EAU Le Colorado cherche son estuaire Série documentaire 19.45 7 ARTE JOURNAL 20.05 7 28 MINUTES Magazine 20.45 7 E TU MOURRAS MOINS BÊTE Voyage dans le temps Série d’animation 20.50 R REDS Film 0.00 L7 MER WARREN BEATTY Une obsession hollywoodienne Documentaire 0.55 L7 LE ZEN C’EST... Documentaire 2.35 LM LE GRAND CHAPITEAU DES ANIMAUX Les lions Série documentaire 3.20 M METROPOLIS Magazine 4.05 7 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion Vidéo à la demande Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français 1=1 Version originale sous-titrée en français 17.35 Des vignes et des hommes Hongrie – Le roi des vins, le vin des rois 19.00 Planète d’eau Le Colorado cherche son estuaire LÄNGENGRAD FILMPRODUKTION PAUL BLIND Cette série en cinq volets suit le cours des initiatives qui améliorent la gestion de l’eau dans le monde. Prenant sa source dans les Rocheuses, le Colorado traverse trois États américains avant de se jeter, au Mexique, dans le golfe de Californie. Mais depuis plusieurs années, son estuaire est à sec. 20.05 28 minutes - Le rendez-vous quotidien consacré à l’actualité et au débat, présenté par Élisabeth Quin. Avec curiosité, vivacité et humour, Élisabeth Quin et son équipe s’emparent de l’actualité chaque soir à 20.05, séduisant toujours plus de téléspectateurs. Aux côtés d’Élisabeth Quin et de la chroniqueuse Nadia Daam (Slate), les co-intervieweurs Éric Un voyage à travers les vignobles les plus surprenants de la planète, façonnés par des traditions séculaires. À 250 kilomètres au nord-est de Budapest, le mont Tokaj domine les plaines hongroises. C’est ici qu’est produit le Tokaj Aszu, un vin liquoreux extraordinaire par sa complexité et son histoire. Popularisé par Louis XIV, il devient durant trois siècles le breuvage des cours et des élites européennes. Si les guerres du XX e siècle et le communisme l’ont fait oublier, depuis une vingtaine d’années, des hommes produisent à nouveau ce raisin rare et difficile à récolter  : l’aszu. Série documentaire de Guillaume Pérès (France, 2017, 20x26mn) - Réalisation  : Vincent Perazio - Coproduction  : ARTE France, Grand Angle Productions, Fondation pour la culture et les civilisations du vin Paysagistes, surveillants de l’Agence pour l’eau, agriculteurs, défenseurs de l’environnement  : nombre d’acteurs se mobilisent pour endiguer ce phénomène des deux côtés de la frontière. Série documentaire (Allemagne, 2017, 5x43mn) - Réalisation  : Frank Nischk Chol (Courrier international), Vincent Trémolet de Villers (Le Figaro), Renaud Dély (Marianne) et Claude Askolovitch (Vanity Fair) participent tour à tour aux débats. L’émission s’appuie aussi sur les chroniqueurs Xavier Mauduit et François Saltiel, sans oublier les rubriques « Empreinte digitale » de Marc- Antoine de Poret, « Mise au point » de Sandrine Le Calvez, « Kiss kiss bang bang » de Thibaut Nolte, « Désintox » en partenariat avec Libération et « Dérive des continents » de Benoît Forgeard. Magazine présenté par Élisabeth Quin (France, 2017, 43mn) - Coproduction  : ARTE France, KM
20.50 Cinéma Soirée Warren Beatty Reds Un Américain est plongé dans le tumulte de la révolution russe. Inspiré de la vie du journaliste et militant communiste John Reed, une grande fresque historique, doublée d’une romantique histoire d’amour. 2013 PARAMOUNT PICTURES. ALL RIGHTS RESERVED. Jeune journaliste et écrivain dont la plume embrase les colonnes de la revue The Masses, John « Jack » Reed dénonce la guerre impérialiste de 1914 dans un club libéral de Portland, quand il croise Louise Bryant, féministe fantasque qui s’ennuie au bras de son mari dentiste. C’est le début d’une folle histoire d’amour qui conduit le couple à fréquenter les cercles bohèmes de Greenwich Village, à New York. Louise, souffrant de la notoriété et de l’activisme de son amant, s’éprend bientôt du dramaturge Eugene O’Neill. Plusieurs années après, alors qu’ils sont de nouveau séparés, Jack, communiste ardent, la convainc de l’accompagner à Saint-Pétersbourg, où ils vont être les témoins privilégiés de la révolution d’Octobre... VÉTÉRANS TOUCHANTS Si l’histoire d’amour de Jack et Louise emporte le film dans un irrésistible tourbillon romanesque, pimenté par la trouble élégance de Jack Nicholson, l’interprète d’Eugene O’Neill, la révolution russe n’est que le théâtre dramatique qui charrie leur destin. Car Reds, inspiré de la vie de John Reed, l’auteur de Dix jours qui ébranlèrent le monde – seul Américain à être inhumé sur la place Rouge, dans la nécropole du Kremlin –, est traversé de bout en bout par un souffle épique, dans la grande tradition hollywoodienne. Mais la puissance du film et Cjhup... son charme résident davantage dans la galerie de témoins, célèbres (Henry Miller) ou anonymes, qui émaillent le récit. Pour aligner ces vétérans touchants, à la mémoire qui flanche mais à la langue bien pendue, un appel avait été lancé dans tout le pays. Cette lueur documentaire éclaire l’époque de l’intérieur dans un vibrant hommage à la gauche américaine des années 1915-1920 et à ses figures (Emma Goldman, Max Eastman...). Un film habité, le plus beau de Warren Beatty. Meilleurs réalisateur, photographie, second rôle (Maureen Stapleton), Oscars 1982 Film de Warren Beatty (États-Unis, 1981, 3h14mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Warren Beatty, Trevor Griffiths Avec  : Warren Beatty (John « Jack » Reed), Diane Keaton (Louise Bryant), Jack Nicholson (Eugene O’Neill), Maureen Stapleton (Emma Goldman), Jerzy Kosinski (Grigori Zinoviev), Edward Herrmann(Max Eastman), Paul Sorvino (Louis Fraina), Gene Hackman (Pete Van Wherry) Production  : Barclays Mercantile Industrial Finance, JRS, Paramount Pictures - (R. du 11/11/2007) En partenariat avec Ce film est diffusé dans la cadre de la programmation « Russie – Révolutions et révoltes. » 0.00 Soirée Warren Beatty Warren Beatty Une obsession hollywoodienne COLLECTION CHRISTOPHE L Les mystères d’un artiste aussi flamboyant que fuyant, qui incarne à lui seul la fascination exercée par Hollywood. De son premier grand rôle au cinéma (La fièvre dans le sang, 1961) jusqu’à Bulworth, en 1998, il aura cherché et fui avec la même ardeur les feux des projecteurs. Incarnation du mâle américain et collectionneur de femmes, l’acteur-producteur-scénariste et finalement réalisateur oscarisé Warren Beatty incarne à lui seul le génie, la candeur et les excès d’Hollywood. Devenu, à 30 ans, grâce à Bonnie and Clyde, prince de ce royaume du cinéma qu’il a passionnément voulu conquérir, il mettra la même obstination à se dérober à ses diktats, se réfugiant dans le silence à intervalles réguliers et rejetant projets et rôles. Sa flamboyante carrière se lit à l’aune de cette ambivalence, à l’image de la brève campagne à l’élection présidentielle de 2000 que cet homme de gauche entame avec fougue puis abandonne subitement, sans donner d’autre raison que son envie d’être ailleurs. Avec, peut-être, une exception  : Reds, son deuxième film en tant que réalisateur, récompensé par trois Oscars en 1982. Ce perfectionniste, capable de travailler des années sur un projet qui lui tient à cœur, n’est peut-être devenu star que pour convaincre les studios de faire du journaliste communiste John Reed, épouvantail de l’Amérique, le héros d’une éblouissante fresque hollywoodienne. C’est l’une des séduisantes hypothèses avancées par Olivier Nicklaus dans ce portrait romanesque, composé exclusivement d’images d’archives et de séquences d’animation, qui traverse, entre modernité et nostalgie, quarante ans de cinéma. Documentaire d’Olivier Nicklaus (France, 2015, 52mn) Coproduction  : ARTE France, Slow Production (R. du 4/10/2015) lundi 6 novembre ARTE MAG N°45. LE PROGRAMME DU 4 AU 10 NOVEMBRE 2017 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :