Arte Magazine n°2017-44 28 oct 2017
Arte Magazine n°2017-44 28 oct 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-44 de 28 oct 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : les mondes de Gauguin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°44. LE PROGRAMME DU 28 OCTOBRE AU 3 NOVEMBRE 2017 6 De Pont-Aven à Tahiti, l’art de Paul Gauguin, mis en lumière au Grand- Palais et sur ARTE, s’est nourri de thèmes récurrents, dans une quête intérieure où le rêve l’emporte sur le réel. Gros plans. Paul Gauguin, entre deux mondes Dimanche 29 octobre à 17.35 Documentaire Gauguin « Je suis un sauvage » Lire page 14 La rétrospective Gauguin – L’alchimiste s’ouvre au Grand-Palais le 11 octobre. 360 61 Le voyage intérieur de Gauguin Dans la collection « ARTE Trips », cette expérience immersive proche du rêve plonge au cœur de l’œuvre et des écrits du peintre. Gauguin – « Je suis un sauvage » paraît en DVD le 11 octobre. « J’aime la Bretagne. J’y trouve le sauvage, le primitif », écrit Gauguin. Ce « sauvage », ce « primitif », le peintre le cherchera également à l’autre bout du monde, en Polynésie. C’est au cœur de ces deux territoires, fort éloignés l’un de l’autre, que cet artiste maudit et tempétueux a forgé son style si puissamment original et précurseur. Il a transposé de l’un à l’autre ses thèmes et motifs de prédilection, dans un incessant va-et-vient entre deux mondes  : l’occidental et l’exotique, le réel et l’imaginaire. Pour Gauguin, venu à la peinture en autodidacte et sur le tard, à la trentaine, après une vie de jeune marin aventureux, puis une autre de père de famille et de courtier en Bourse, la quête artistique est une quête de soi, portée par un élan mystique et onirique. Ses tableaux symbolistes s’inspirent de l’art sacré breton pour sa dimension spirituelle brute, présente dans son Autoportrait au Christ jaune (photo) ou dans La vision après le sermon dite aussi La lutte de Jacob avec l’Ange, œuvre-manifeste de l’École de Pont-Aven, dont il est le chef de file. SOIF D’AILLEURS Totalement incomprise en 1888, la deuxième toile aux couleurs contrastées, où cohabitent réalisme et surnaturel, intègre dans un même mouvement des influences japonaises, médiévales et exotiques. De même, au style japonais du portrait d’une Bretonne en coiffe traditionnelle (La belle Angèle) s’additionne une figure de terre cuite précolombienne, en écho à la petite enfance péruvienne de Gauguin, matrice de sa vocation et de sa soif d’ailleurs. Paradoxalement, les symboles religieux occidentaux se glissent dans ses tableaux de la période tahitienne, où l’ont conduit son désir de pureté originelle et son rejet de la civilisation moderne. Dans la Orana Maria (1891), transposition polynésienne d’un thème chrétien, figure même un ange aux ailes dorées, comme celles de l’ange de La vision après le sermon. Déçu par la réalité d’une Tahiti coloniale, il recrée dans ses somptueux portraits de femmes polynésiennes aux couleurs solaires le monde primitif idéalisé auquel il aspire. L’art de Gauguin le scandaleux, rétif aux bonnes mœurs et mort dans la misère aux îles Marquises en 1903, est aussi le fantasme d’une innocence perdue. Marie Gérard RMN- GRAND PALAIS/RENÉ-GABRIEL OJÉDA
EUGÉNIE BACCOT/DIVERGENCE Vignerons de tous les pays... Sur tous les continents, la vigne et l’homme ont destin lié. En vingt épisodes, cette magnifique série documentaire accomplit un tour du monde des vignobles auprès des passionnés qui les font vivre. Entretien avec Guillaume Pérès, son producteur. Du lundi au vendredi à 17.35 Documentaire Des vignes et des hommes Lire page 16 Qu’est-ce qui distingue la vigne des autres végétaux cultivés ? Guillaume Pérès  : C’est une plante sauvage fascinante, l’une des rares – peut-être même la seule – à s’être adaptée à pratiquement tous les types de sols et de climats. Dans sa forme domestique, depuis six mille ans, elle accompagne ou a accompagné toutes nos civilisations sur tous les continents ! Quels ont été vos principaux fils directeurs ? Notre parti pris de départ a été de faire abstraction des techniques de viticulture, qui sont plus ou moins semblables partout (on cultive le raisin, on vendange, on vinifie) au profit de la dimension civilisationnelle, à travers trois grands axes  : la variété des paysages, la diversité des terroirs et la richesse des histoires humaines. Comment avez-vous choisi vos destinations et vos intervenants ? Nous tenions à un assemblage de vignobles incontournables, comme la Champagne ou le Bordelais en France et leur équivalent dans le monde, et de terroirs beaucoup moins connus ici, mais aux caractéristiques ou aux symboliques fortes, de la Chine à la Polynésie en passant par le Canada. Pour nous guider dans nos choix, nous avons eu accès à l’important fonds documentaire, scientifique et éditorial réuni par la Fondation pour la culture et les civilisations du vin, qui a donné naissance à la Cité du vin à Bordeaux. Des repérages sur le terrain nous ont ensuite permis de trouver des « personnages » qui avaient à cœur de partager l’histoire et les spécificités de leur vignoble. Les images de votre série sont de toute beauté. Comment avez-vous tourné ? La série est entièrement réalisée en Ultra HD (4K), un format qui offre l’une des meilleures résolutions d’image actuellement sur le marché. Les plans aériens ont tous été pris en hélicoptère avec le système Cinéflex [caméras embarquées gyrostabilisées et utilisées pour le cinéma, NDLR]. C’est un pari financier important, qui devrait nous permettre de mieux distribuer la série à l’international et, qui sait, de pouvoir nous atteler à une deuxième saison ! Propos recueillis par Christine Guillemeau 7ARTE MAG N°44. LE PROGRAMME DU 28 OCTOBRE AU 3 NOVEMBRE 2017



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :