Arte Magazine n°2017-40 30 sep 2017
Arte Magazine n°2017-40 30 sep 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-40 de 30 sep 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : le blues des blouses bleues.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 30 SEPTEMBRE AU 6 OCTOBRE 2017 8 Samedi 30 septembre à 20.50 Documentaire Jacques Mayol L’homme dauphin Lire page 11 Jean-Marc Barr EU 09£104.1e Dolphin Man VR Trois films en VR pour explorer les fonds marins avec les grands apnéistes William Trubridge, Fabrice Schnöller et Sara Campbell. À découvrir en VR sur l’appli ARTE 360 et au MK2 Bibliothèque à partir du 13 septembre. Réalisation  : Benoît Lichté (France, 2017, 3x5mn) - Coproduction  : ARTE GEIE, Seppia Interactive, Wowow Japan Comment avez-vous rejoint ce projet ? Jean-Marc Barr  : Le réalisateur, Lefteris Charitos, m’a d’abord interviewé, puis, quelques mois plus tard, m’a demandé d’enregistrer les voix anglaise et française du documentaire. Trente ans après Le grand bleu, je trouvais important de célébrer le véritable Jacques Mayol et sa philosophie, qui ont été éclipsés par cette fable. Luc Besson a joué la carte de la juvénilité, de l’innocence, du non-être. Mais le vrai Jacques Mayol était cent fois plus intéressant, avec bien plus d’aspérités que le personnage que j’ai interprété. J’ai été témoin de la souffrance et de la frustration que lui a causées la popularité du film. Quand un être humain se voit dépossédé de son histoire et de la magie qu’il a créée, c’est une petite tragédie... Quels souvenirs gardez-vous de lui ? Je l’ai rencontré pendant les deux mois de préparation qui ont précédé le tournage et nous avons gardé contact ensuite. Nous avons partagé des moments superbes lors de nos entraînements ensemble. Je n’avais jamais fait d’apnée et j’ai ressenti à ses côtés l’émotion de plonger dans l’océan et en soimême, et la relation essentielle qui unit l’homme à la mer. Hors de l’eau, Jacques était un bon vivant. Il aimait rire et draguer. Pour moi, il fait partie de ces héros aventuriers des années 1960-1970 qui, comme Cousteau, sont partis de rien, ont eu le cran d’explorer l’inconnu et de faire de leur vie une philosophie. Mais cette vie a un prix  : en sacrifiant tout à Dans le portrait Jacques Mayol – L’homme dauphin, l’acteur Jean-Marc Barr s’approprie les mots du célèbre apnéiste pour restituer sa complexité et sa pensée, loin du personnage qu’il a incarné dans Le grand bleu. Entretien. Jacques Mayol en profondeur sa passion, Jacques s’est retrouvé seul à la fin. Et en vieillissant, il ne pouvait plus assumer le personnage de lui-même qu’il s’était créé. Il a alors fait le choix du samouraï – ou du dauphin  : il est parti seul au moment où il l’a décidé. Avez-vous découvert des éléments de son parcours que vous ignoriez grâce au documentaire ? Je connaissais déjà les détails de son passé, ses records, sa pratique du yoga, sa tristesse à la fin de sa vie, mais je n’avais jamais vu la photo de sa femme, ni ses enfants, par exemple. J’ai été très touché de découvrir son entourage, les relations profondes qu’il a pu nouer tout au long de son existence, notamment avec ses collègues et amis japonais, dont on voit qu’ils sont encore affectés par sa disparition. Sa trajectoire, sa pensée, font écho à des problématiques très actuelles... Pour lui, l’homme vient de la mer et a une responsabilité vis-à-vis de la nature. Le nier s’apparente à un péché. Ce message, qu’il a essayé de véhiculer à travers ses plongées et ses écrits, nous parle d’autant plus dans le monde d’aujourd’hui où, à cause du changement climatique, on est en train de réaliser la vraie valeur des choses. Propos recueillis par Manon Dampierre JUNJI TAKASAGO
FONDATION PIERRE BERGÉ – YVES SAINT LAURENT PARIS Filmés par Loïc Prigent, d’anciens collaborateurs d’Yves Saint Laurent, des experts de la mode mais aussi son ex-compagnon, Pierre Bergé, dissèquent son style au travers de ses incroyables croquis, qu’ils (re)découvrent avec émotion. Extraits. Dimanche 1er octobre à 23.05 Documentaire Les dessins d’Yves Saint Laurent Lire page 15 En partenariat avec Trait de génie VIZYUO Unique «La mode n’est pas un art, mais il faut un artiste pour la créer. Il n’avait jamais pris de cours de dessin, il ne savait pas faire de raccourci, ni de perspective. Mais il avait une chose, c’est l’attitude, un mouvement extraordinaire.» Pierre Bergé Minimaliste «C’est fou ! Sur cette planche de la première collection, le trait est absolument maîtrisé et affirmé. Je suis surpris de voir à quel point c’est déjà très simple.» Olivier Saillard, historien de la mode Intemporel «Ce sont les vêtements les plus copiés du monde, que ce soit cette ceinture à anneaux ou cette fameuse saharienne. On les a tellement vus qu’on a l’impression que ces croquis ont été réalisés après, alors qu’ils ont été un point de départ.» Laurence Benaïm, biographe d’Yves Saint Laurent Visionnaire «Devant ces dessins, que je n’ai pas revus depuis des années, je comprends pourquoi il est allé de succès en succès. Ils sont faits par quelqu’un qui voit la rue et qui aime les femmes de son époque. Quand je vois la collection de 1967, je pense à 1968. Les femmes ont des jupes courtes, largement au-dessus du genou, les cheveux au vent. On sent que la jeunesse va prendre le pouvoir. S’il fallait la résumer par un mot, ce serait ‘liberté’.» Pierre Bergé Précis «C’était important d’être au millimètre près. Il le voyait. C’était un peu comme un examen quand on lui montrait la toile. Il voulait que ce soit exactement comme son croquis. Comme on dit aujourd’hui, il fallait pas se planter.» M. Jean-Pierre, premier d’atelier Extravagant «On ne peut pas penser à Zizi Jeanmaire autrement que par cette tenue en plumes roses de Saint Laurent. Une merveille ! Il y a une vraie différence entre le croquis de mode et les gouaches réalisées pour le théâtre et le music-hall. Il fait entrer le décor dans la robe.» Laurence Benaïm Fashion week-end Vendredi 29 septembre Les scandales de la mode à 23.10 British Style à 0.05 Samedi 30 septembre Au fil du monde (1-5) à 13.30 Les objets de la vie – Histoires de chaussures à 16.25 Dimanche 1er octobre La dernière robe de Marlene Dietrich à 11.20 Dries Van Noten – Le maître flamand de la mode à 16.55 Les dessins d’Yves Saint Laurent à 23.05 Yves Saint Laurent – Le dernier défilé à 0.10 EXCLUSIVITÉ NUMÉRIQUE Sur le Web, retrouvez File-moi ton cuir, de Stéphane Carrel et Fashion Geek, de Maryam Goormaghtigh et Sidonie Garnier, deux webséries documentaires sur l’univers de la mode, en ligne le 25 septembre. arte.tv/cuir arte.tv/fashiongeek ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 30 SEPTEMBRE AU 6 OCTOBRE 2017 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :