Arte Magazine n°2017-39 23 sep 2017
Arte Magazine n°2017-39 23 sep 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-39 de 23 sep 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : fatale-station.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°39. LE PROGRAMME DU 23 AU 29 SEPTEMBRE 2017 8 Le vivier européen de « Vox pop » Alors que Vox pop étrenne une nouvelle formule à la rentrée, zoom sur un magazine qui séduit un public plus large, et tente de dépasser les clivages en confrontant les approches européennes. Tous les samedis à 20.05 Magazine Vox pop Lire page 11 À la rentrée, Vox pop fait peau neuve. Résolument bithématique, le magazine européen présenté par John Paul Lepers traite désormais à parts égales les deux débats de l’émission. « Le premier sous la forme d’une enquête, plus approfondie, de dix minutes, réalisée par une équipe de journalistes d’investigation, le second à travers l’interview d’un invité au cœur de la controverse traitée », explique Marc Berdugo, le producteur de Vox pop. Pour cet entretien, John Paul Lepers fait réagir son invité à un reportage et au tour d’Europe des correspondants. « L’émission repose beaucoup sur le talent de reporter de John Paul, sa proximité avec les gens et sa capacité à les écouter tout en pointant leurs contradictions », observe Marc Berdugo. UNE VINGTAINE DE CORRESPONDANTS Depuis qu’elle est diffusée le samedi à 20.05, l’émission a vu sa part d’audience passer de 1,5% à 2%. Au fil de ses trois ans et demi d’existence, elle a donné plus d’importance à la comparaison des expériences européennes, un vivier d’idées et d’approches qui fait avancer les débats les plus clivants. « On part de ce qui fait polémique en Europe, avec la volonté d’apporter des solutions », précise Marc Berdugo. Depuis ses débuts, le magazine s’appuie sur une vingtaine de correspondants en Europe. Vigie de Vox pop en Pologne, la journaliste Maya Szymanowska surveillera de près, cette année, trois dossiers préoccupants, car dans le viseur du parti conservateur au pouvoir  : l’indépendance de la justice, celle des médias et les droits des femmes. Mais « le virage autoritaire du gouvernement a suscité une extraordinaire mobilisation de la société civile », rappelle-t-elle. Des levées de boucliers ont ainsi permis d’arracher deux victoires  : le retrait d’une loi interdisant totalement l’avortement en 2016 et, récemment, un veto présidentiel sur une partie, jugée liberticide, d’une réforme judiciaire. Une spécificité polonaise qui pourrait alimenter le fructueux comparatif européen de Vox pop. Noémi Constans (...er- 4', e J ‘elikd'e :.." John Paul Lepers « Des questions que poseraient les citoyens » « Je reçois deux types d’invités. D’abord, des experts, des hommes et des femmes de pouvoir, à qui je pose les questions que les citoyens aimeraient poser. J’aimerais, notamment, interviewer le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le maire de Londres, Sadiq Khan, et Viktor Orbán  : ce dernier défie l’Europe, ce serait bien qu’il nous réponde ! Ensuite, j’invite des personnalités locales qui ont les mains dans le cambouis et dont les expérimentations permettent de mieux comprendre la société. » PAUL BLIND
MULTIMEDIA FRANCE PRODUCTIONS De plus en plus répandue en Occident, la méditation suscite l’intérêt des scientifiques. Éclairage avec Antoine Lutz, chercheur en neurosciences à l’Insermet intervenant du documentaire de Benoît Laborde diffusé cette semaine. AlriPEDITIONS.1EÛNE MEDITATIOH ! I HYPNOSE ti Science et pleine conscience Samedi 23 septembre à 22.40 Documentaire Les étonnantes vertus de la méditation Lire page 12 *dl Disponibles en DVD et coffret DVD Les livres Les fabuleux pouvoirs de l'hypnose, de Betty Mamane, et La méditation, une nouvelle thérapie, de Bruno Bucher et Émilie Dumond, sont coédités par Belin. Existe-t-il plusieurs formes de méditation ? Antoine Lutz  : La méditation recouvre un ensemble varié de techniques aux effets différents sur le corps et l’esprit. En neurosciences, nous nous intéressons principalement à trois types de méditation. La première, dite par attention focalisée, vise à concentrer et maintenir son attention sur un objet, comme la respiration, afin de pacifier l’esprit. La deuxième, que l’on appelle de pleine conscience, consiste à observer de manière détachée les émotions et les pensées pour comprendre et transformer nos schémas mentaux. Enfin, une troisième méthode aide à développer la compassion et l’altruisme. Quelles différences observe-t-on entre le cerveau d’un méditant et celui d’un non-méditant ? Grâce à des techniques comme l’imagerie cérébrale, nous avons mesuré des changements dans le fonctionnement et la structure anatomique du cerveau. Par rapport aux novices, les pratiquants expérimentés présentent un volume plus important de tissu cérébral dans le cortex préfrontal, le cortex cingulaire et l’insula. Ces zones sont impliquées dans le contrôle de l’attention et la régulation des émotions. Nous avons également observé qu’un entraînement soutenu à la pleine conscience permettait d’accroître les capacités de concentration. La méditation est utilisée en milieu hospitalier pour traiter des troubles dépressifs. Quels sont les autres champs d’application possibles ? Les données les plus intéressantes concernent les troubles de l’humeur, de la dépression et de l’anxiété mais on l’utilise aussi pour traiter des addictions ou des problèmes somatiques, responsables d’inflammations ou de douleurs chroniques. Dans le cas d’une pathologie lourde, comme le cancer, la méditation pourrait jouer un rôle en complément du traitement. Son action permettrait ainsi de mieux gérer certains effets secondaires liés à la maladie, comme le stress. Ses effets sont-ils comparables à ceux de l’hypnose ? Les applications thérapeutiques portent en effet sur des maladies similaires. En revanche, on ignore si les mécanismes d’action sont les mêmes. À mon sens, ce qui fait la force de l’hypnose est la capacité d’induire des suggestions mentales à des fins thérapeutiques. La force de la méditation dite de pleine conscience, c’est la capacité à être plus ouvert et moins réactif aux choses telles qu’elles apparaissent à l’esprit. À quelle dose faut-il méditer pour obtenir des résultats ? Là encore, il n’y a pas de réponses bien établies. Mais on mesure des changements notables à partir de huit semaines avec trente minutes à une heure d’exercice par jour. Des études sont en cours pour évaluer les effets à long terme. Propos recueillis par Hélène Porret ARTE MAG N°39. LE PROGRAMME DU 23 AU 29 SEPTEMBRE 2017 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :