Arte Magazine n°2017-35 26 aoû 2017
Arte Magazine n°2017-35 26 aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-35 de 26 aoû 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : jeannette.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°35. LE PROGRAMME DU 26 AOÛT AU 1 ER SEPTEMBRE 2017 8 Serge Moati en tournage à Sigmaringen Mardi 29 août à 20.50 Documentaire Sigmaringen, le dernier refuge Lire page 18 Pourquoi vous êtes-vous lancé dans ce nouveau film sur la fin de Vichy ? Serge Moati  : Cette page noire me fascine et m’horrifie. Faisant partie d’un réseau socialo-gaulliste, mon père, résistant, a été déporté. Il se trouve que celui qui l’a arrêté, Georges Guilbaud *, a poursuivi ses œuvres à Sigmaringen, où il a été ambassadeur auprès de la République de Salo. J’ai découvert cela il y a une dizaine d’années, en écrivant Villa Jasmin, un roman inspiré de l’histoire de ma famille. À partir de là, j’ai commencé à m’intéresser à Sigmaringen. À tenter de chercher des réponses à ces questions  : comment ces Français, qui ont cru jusqu’au bout à la victoire hitlérienne, ont-ils pu vivre reclus dans cet incroyable château, perché au-dessus du Danube ? Comment ont-ils pu aller jusqu’au bout de leur folie, de leur haine des gaullistes, des communistes et des juifs pour servir leurs maîtres nazis ? Il ne faut pas oublier que des Waffen-SS français ont poussé jusqu’à Berlin, en avril 1945, pour défendre le bunker de Hitler... Pourquoi avoir opté pour la forme du documentaire-fiction ? J’aime ce genre car il permet de rendre l’histoire plus accessible en l’incarnant. Pour mon « casting », j’ai cherché bien sûr une ressemblance physique... Mais Après la libération de Paris en août 1944, Hitler « exfiltre » à Sigmaringen, en Allemagne, Pétain et son gouvernement. Dans un documentaire passionnant, Serge Moati éclaire le dernier acte de cette odieuse tragédie que fut la collaboration. Vichy et ses fantômes c’est surtout le talent de tous ces comédiens qui m’a retenu. C’est une tragi-comédie sur la fin d’un monde. Un épisode très méconnu de notre histoire. Un personnage m’intrigue, celui de Jacqueline, la secrétaire du « président » de Brinon, qu’interprète Julie Debazac. Cette femme, que certains soupçonnent d’avoir été une taupe du Deuxième Bureau de la France libre, a disparu sans laisser de traces, après la guerre. Le médecin et elle ont été au cœur de cet enfer. Que retenez-vous de votre tournage à Sigmaringen ? Avant les repérages, j’avais peur du lieu, empli pour moi de fantômes. Une fois sur place, j’ai trouvé le château magnifique et impressionnant. J’ai été touché par la courtoisie du prince de Hohenzollern, dont la famille a été chassée de son domaine du jour au lendemain par les nazis. J’ai eu la chance de tourner avec une équipe franco-allemande formidable. Et le soir, nous partagions, comédiens et techniciens, des moments joyeux sur les lieux mêmes où s’est déroulée cette terrible histoire. Propos recueillis par Christine Guillemeau * Délégué à l’Information de Pétain en Tunisie, chargé de « mission spéciale ». VICTOR MOATI
ANNE MIE DREVES Jeudi 31 août à 20.55 Les paumés se rebiffent Thomas, un père absent... à lui-même Des yeux cernés, un air de chien battu, un quotidien qui oscille entre alcool, indolence et résignation  : Thomas collectionne les signes de la neurasthénie, voire de la dépression. Il est vrai que, depuis qu’un chauffard a mortellement percuté sa femme il y a deux ans, la vie ne l’a pas épargné. Niklas, son fils de 9 ans, qui a assisté à l’accident, ne parle plus. Les services sociaux menacent Thomas de lui en retirer la garde. Sommelier pourtant très réputé, il ne trouve plus la force de travailler et vivote en vendant des frigos d’occasion. Mais l’irruption dans sa vie de son copain Dion et de la troublante Hannah va l’amener à se rebeller. Thomas retrouvera-t-il en lui les ressources qu’il pensait perdues pour faire aboutir son projet ? Série Bankerot (1-4) Lire page 22 gikeibu'AL. Dion, une vie à couteaux tirés Le bad boy est de retour en ville. Robuste, autoritaire et sanguin, le meilleur ami de Thomas n’a pas son pareil pour se perdre dans des situations inextricables, pris entre le marteau et l’enclume de ses fréquentations pour le moins contestables. À peine sorti de prison, où il a purgé deux ans pour tentative d’escroquerie à l’assurance et incendie volontaire du restaurant qui l’employait, Dion tombe dans les griffes de son ancien patron mafieux, son oncle magouilleur, un policier retors et la fille de celui-ci, gardienne de prison qu’il a mise enceinte en cellule. Toujours sur la corde raide (et entre deux lignes de coke), celui qui multiplie manipulations diverses et coups de boule dévastateurs n’oublie pourtant pas de cultiver son don pour la cuisine expérimentale. Mais quel est le secret qui le lie à Rye, la femme de Thomas aujourd’hui disparue ? Dans cette nouvelle série danoise au parfum de comédie noire, trois attachants losers tentent de conjurer le sort en ouvrant un restaurant. Portraits de ces néo-entrepreneurs drolatiques, entre projet chaotique et énergie du désespoir. Hannah, le point d’équilibre « J’ai plein d’amour à donner mais je n’arrive pas à le transmettre. » Voilà tout le problème de cette récente veuve qui a rencontré Thomas dans un « groupe de deuil »  : elle se voit comme une perdante. Ne trouvant sa place ni sentimentalement ni socialement, elle a du mal à affirmer sa présence. D’ailleurs, tous les personnages peinent à retenir son prénom... C’est pourtant Hannah qui va jouer un rôle essentiel dans l’ouverture du restaurant, alors qu’elle n’a quasiment aucune connaissance en gestion – elle fait croire le contraire à Thomas et Dion, non sans brio. Futée, les pieds sur terre et la plus responsable du trio, elle colmate les brèches et remet le navire à flot quand il tangue trop. Pascal Mouneyres ARTE MAG N°35. LE PROGRAMME DU 26 AOÛT AU 1 ER SEPTEMBRE 2017 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :