Arte Magazine n°2017-32 5 aoû 2017
Arte Magazine n°2017-32 5 aoû 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-32 de 5 aoû 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : révolution Beatles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
dimanche 6 août ARTE MAG N°32. LE PROGRAMME DU 5 AU 11 AOÛT 2017 10 5.00 7 R JACQUES DERRIDA Le courage de la pensée Documentaire 5.50 M FOCUS IRAN L’audace au premier plan Documentaire 6.45 LM ROBIN HOOD En vert et contre tous Documentaire 7.40 L7 R UN RÊVE, UN COACH Nos huit héros Programme jeunesse 8.30›10.00 L7 ARTE JUNIOR Programmes jeunesse 8.30 L7 R EURÊKA ! Flotter, couler 8.45 L MA VIE AU ZOO (4) Série documentaire 9.10 L7 R JE VOUDRAIS DEVENIR… Professeur de danse Série documentaire 9.20 7 PASSE ME VOIR ! Thyago et le tambour de maracatu Série documentaire 9.45 7 ARTE JUNIOR, LE MAG Magazine 10.00 L7 R EL CAPITAN (7-9) Une accusation mortelle ; Le mariage secret ; La trahison Série 12.55 L7 R MA VILLE  : NANTES Série documentaire 13.20 L7 R DANIEL BARENBOIM ET LE WEST-EASTERN DIVAN ORCHESTRA AUX PROMS 2014 Concert 14.05 LEM LES GRANDS MYTHES Dionysos – L’étranger dans la ville Série documentaire 14.35 L7 ER LES SUPERPOUVOIRS DES ANIMAUX Les grands singes Série documentaire 15.05 LM L’ITALIE SAUVAGE Des Alpes à la Toscane ; De la Sardaigne aux Abruzzes Documentaire 16.35 M UNE ÈRE NOUVELLE (1 & 2) La Renaissance Documentaire 18.20 7 M CUISINE ROYALE Au château El Rincón Série documentaire 18.50 L7 R LES PLUS BEAUX JARDINS D’EUROPE CENTRALE AUX XVIII E ET XIX E SIÈCLES Arkadia et Nieborow Série documentaire 19.45 7 ARTE JOURNAL 20.05 L7 E 360° GEO Cuba, danse avec les orgues de Barbarie Reportage 20.50 7 EM LA MINUTE VIEILLE Ça va couper Série 20.55›1.05 L7 E SUMMER OF FISH’N’CHIPS 20.55 E SHAUN OF THE DEAD Film 22.30 L7 DANS LES ENTRAILLES DE LA HAMMER Petite histoire des grands monstres du cinéma Documentaire 23.25 R LE VOYEUR Film 1.05 7 BRITISH STYLE Série documentaire 1.15 7 L’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE BERLIN INTERPRÈTE BRAHMS – « SYMPHONIE N°2 » Festival de Lucerne 2016 Concert 2.00 M 24 HOUR PARTY PEOPLE Film 3.55 LM 360° GEO Le commerce du jade dans le triangle d’or Reportage 20.55›1.05 Summer of Fish’n’Chips Avec les zombies de Shaun of the Dead, les monstres de la Hammer et les obsessions du Voyeur, une soirée hommage aux productions chocs du cinéma british. UNIVERSAL PICTURES 20.55 Cinéma Shaun of the Dead Deux glandeurs tentent de sauver leur peau dans un Londres envahi par les zombies. Chef-d’œuvre jouissif d’humour british, truffé de références au cinéma d’horreur, une merveille de réalisation signée Edgar Wright. À 30 ans, Shaun passe tout son temps au pub, en compagnie de son colocataire Ed, préférant les jeux vidéo et la bière aux dîners avec Liz, sa petite amie. Aveugle à la décrépitude de son couple, il ne se rend pas compte non plus du comportement étrange des habitants de Londres, et ne remarque pas plus les sirènes de police que le ton alarmiste des journaux télévisés. Quitté par sa copine, Shaun retourne au pub et se soûle avec Ed, avant de se jurer de reprendre sa vie en main et de reconquérir Liz. Mais au réveil, c’est l’apocalypse  : un virus a infecté les Londoniens, les transformant en zombies. Shaun a un plan. Récupérer sa mère et Liz, et filer droit au pub, pour attendre les secours. ABSURDEMENT ANGLAIS Présenté comme une comédie romantique « avec des zombies », Shaun of the Dead, premier film de la « Trilogie du Cornetto », qui réunit le réalisateur Edgar Wright et les deux comédiens Nick Frost et Simon Pegg (également coscénariste), réussit le pari délicat d’être à la fois un film hommage au genre, une parodie décalée et un petit bijou de mise en scène. Largement inspiré par l’œuvre horrifique de George A. Romero, et multipliant les références à la culture geek, Edgar Wright déploie un concept hilarant  : confronter la violence de zombies déchaînés aux réactions de six Anglais moyens à l’habitus tout britannique. Le titre d’exploitation du film était d’ailleurs Tea Time of the Dead… Ainsi on prépare du thé alors que le mari se transforme dans l’autre pièce, on passe sa morsure de zombie sous l’eau froide et on hésite sur le choix des vinyles à jeter sur les morts-vivants pour les ralentir… À cet hilarant choc des cultures s’ajoute une mise en scène extrêmement ciselée de la part du jeune réalisateur, pour qui l’humour passe en priorité par le montage (une merveille de précision au service de la comédie) et les effets sonores. Un régal. Lire page 6 Meilleur scénario, prix du film anglais indépendant 2004 Film d’Edgar Wright (Royaume-Uni, 2004, 1h39mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Simon Pegg, Edgar Wright - Avec  : Simon Pegg (Shaun), Nick Frost (Ed), Kate Ashfield (Liz), Lucy Davis (Dianne), Dylan Moran (David), Bill Nighy (Philip), Penelope Wilton (Barbara) - Production  : WT2 Productions
22.30 Pop culture Dans les entrailles de la Hammer Petite histoire des grands monstres du cinéma HAMMER FILMS Grandeur et renaissance de la Hammer, compagnie phare du cinéma bis britannique, qui, entre horreur, érotisme et romantisme, a marqué les sixties. Des cris en gros plans de suppliciées fort peu vêtues, des génies du mal aux actes sadiques, des atmosphères oppressantes et glamour… Au milieu des années 1950, la Hammer, petite compagnie de cinéma britannique, connaît un succès considérable avec des productions provocantes qui choquent la censure, dégoûtent les critiques mais fascinent le 23.25 Cinéma Le voyeur Perle noire du cinéma, Le voyeur met en scène un assassin armé d’une caméra. Un film-miroir, virtuose et scabreux, qui fit scandale et brisa la carrière du surdoué Michael Powell. Un jeune homme accoste une prostituée et l’accompagne dans une chambre d’hôtel, tout en la filmant à son insu. Pendant qu’elle se déshabille, il s’approche, capte le visage épouvanté de sa victime et la tue. Puis, chez lui, Mark Lewis se projette le film de son crime. Un jour, Mark fait la connaissance de sa jeune voisine, Helen, et se confie à elle… Présenté par John Lydon, alias Johnny Rotten En partenariat avec -il elni-nt public. Hiératiques et classieux, Peter Cushing et Christopher Lee incarnent à eux deux l’identité de la compagnie, parfaits serviteurs d’un genre qui n’hésite pas à piocher dans les mythes de la littérature gothique pour accoucher d’une série de Frankenstein, de Momie ou de Dracula mémorables. CULTURE CHOC À travers de nombreux extraits de films et de passionnants entretiens avec John Carpenter, Dario Argento, Caroline Munro et JoannSfar, Jérôme Korkikian retrace l’histoire d’un cinéma bis very shocking qui connaîtra son âge d’or jusqu’au début des années 1970. Concurrencée par une nouvelle génération de thrillers d’épouvante, comme Psychose d’Hitchcock ou L’exorciste de Friedkin, la Hammer n’en aura pas moins marqué la pop culture internationale, avant d’être réanimée en 2007 grâce à de nouveaux financiers. Documentaire de Jérôme Korkikian (France, 2017, 52mn) Coproduction  : ARTE GEIE, ITV ARD/DEGETO L’OBJECTIF ASSASSIN Dès l’admirable séquence d’ouverture, un planséquence montrant Mark en train d’accomplir un meurtre qu’il filme, Le voyeur dévoile son statut d’œuvre à part, éminemment perverse et résolument maligne. Le film déploie toute la gamme des jeux de miroirs entre cinéma et psychanalyse, de l’écran révélateur à la projection des traumatismes infantiles en passant par le fétichisme de l’objectif et l’angoisse du zoom avant… Jamais démonstratif, Le voyeur étonne par la simplicité efficace de sa narration, doublée d’une caméra aérienne qui traque sans relâche le plan juste. Ajoutez à cela le séduisant Karlheinz Böhm, des personnages féminins inhabituellement denses, une musique délicieusement angoissante, et vous obtenez l’un des plus surprenants films cultes de l’histoire du cinéma. (Peeping Tom) Film de Michael Powell (Royaume-Uni, 1960, 1h50mn, VOSTF) – Scénario  : Leo Marks - Avec  : Karlheinz Böhm (Mark Lewis), Moira Shearer (Vivian), Anna Massey (Helen), Maxine Audley (Mme Stephens) - Production  : Michael Powell Production - (R. du 25/9/1995) 1.15 L’Orchestre philharmonique de Berlin interprète Brahms – « Symphonie n°2 » Festival de Lucerne 2016 PRISKA KETTERER/LUCERNE FESTIVAL Depuis le Festival de Lucerne, sir Simon Rattle et l’Orchestre philharmonique de Berlin proposent une brillante relecture de la deuxième symphonie de Brahms. Après Salzbourg, le Festival de Lucerne est pour la Philharmonie berlinoise, cet ensemble de renommée mondiale, une escale incontournable. Composée en 1877, la Symphonie n°2 en ré majeur, op. 73 de Johannes Brahms a longtemps conservé la réputation d’une douce et limpide « idylle pastorale ». L’interprétation qu’en donne l’Orchestre philharmonique de Berlin, dirigé par Simon Rattle, met au contraire en lumière toute la complexité, la passion et les contrastes que recèle cette partition phare du répertoire romantique allemand. Un tour de force que le compositeur aurait à coup sûr acclamé. Concert (Royaume-Uni, 2016, 45mn) Direction musicale  : sir Simon Rattle, avec l’Orchestre philharmonique de Berlin Réalisation  : Ute Feudel dimanche 6 août ARTE MAG N°32. LE PROGRAMME DU 5 AU 11 AOÛT 2017 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :