Arte Magazine n°2017-29 15 jui 2017
Arte Magazine n°2017-29 15 jui 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-29 de 15 jui 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : summer of Fish'n'Chips.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°29. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 JUILLET 2017 8 Bouleversante révélation documentaire autour du destin de deux enfants roms en France et premier film du jeune cinéaste Ioanis Nuguet, Spartacus et Cassandra mêle si intimement le cinéma et la vie qu’ils ont fini par se confondre. Entretien. Mardi 18 juillet à 23.55 Documentaire Spartacus et Cassandra Lire page 19 Le tourbillon de la vie Vous avez raconté qu’au départ c’est Spartacus qui vous a demandé de les filmer, lui et sa sœur. Savez-vous pourquoi ? Ioanis Nuguet  : Il m’a dit après coup qu’il ne voulait pas avoir vécu ce qu’ils avaient vécu, ce que Cassandra et lui vivaient alors, pour rien. Il voulait partager avec d’autres qu’eux, en l’occurrence des spectateurs, leurs expériences passées, et aussi l’épreuve qui les attendait et que raconte le film  : devoir choisir entre la fidélité à leurs parents, qui étaient à la rue, et la promesse d’une autre vie avec Camille, la jeune trapéziste qui les hébergeait et à laquelle la justice allait les confier. Ce désir très fort de dire et de montrer ce qu’ils traversaient en a fait d’emblée des acteurs du film à part entière. Cela ne pouvait pas être autre chose qu’un film avec eux, plutôt que sur eux. Est-ce la raison pour laquelle ils semblent oublier la caméra avec tant de naturel, même dans des moments intimes ? C’est le contraire d’un oubli. C’est justement parce que je ne cherchais pas à me cacher que cette intimité s’est nouée dès le départ. D’emblée, ils m’ont fait entrer avec ma caméra dans leur vie, me donnant chaque fois à voir ce qui se passait de la manière la plus intelligible et cinématographique qui soit. Comme des acteurs, ils savaient d’instinct où se placer, comment bouger. Cette relation entre nous, basée aussi sur la confiance, s’est installée très vite. Comment avez-vous fait pour que l’on ait à ce point l’impression de comprendre ce qu’ils ressentent ? Pour retranscrire le foisonnement, la densité de la vie, et raconter un an et demi en une heure et demie, on ne peut pas se contenter d’enregistrer le réel. Il faut forcément une transposition, une forme de « fiction », c’est-à-dire un travail de reconstruction du ressenti qui apparaît, notamment, dans la voix off dite par Spartacus et Cassandra, et qui permet l’évocation de la vie intérieure, des sensations, des rêves. Mais c’est une fiction qui nous ramène au réel, à la vérité des êtres et de ce qui se joue pour eux. L’important, c’est que les mots et les idées sont toujours venus d’eux. Il y a des choses brutes, enregistrées dès le début de notre rencontre, et des textes élaborés par allers-retours successifs entre eux et moi, au moment du montage. Le dernier texte écrit a été le rap de Spartacus, qui clôt le film. Il avait 16 ans. Mais à ce moment-là, avec Camille, Spartacus et Cassandra, vous étiez déjà devenus une famille… Oui, la vie et le film se sont mêlés. C’est arrivé au cours du tournage, aussi avec une forme d’évidence. Finalement, on a commencé à vivre ensemble. Propos recueillis par Irène Berelowitch NOUR FILMS
OKIO-STUDIO Avec Altération, fiction d'anticipation en réalité virtuelle et 3D, Jérôme Blanquet plonge le spectateur dans un rêve, entre émerveillement technique et poésie de l’intime. I EXCLUSIVITÉ NUMÉRIQUE En ligne le 27 juin Fiction en vidéo 360° et 3D Altération Rêves de pixels Cela ressemble à un songe. Cela en a la profondeur, l’absence de limites et de cadre. Si, pour beaucoup, l’expérience de la réalité virtuelle garde la saveur de l’inédit, les réalisateurs sont désormais plus attentifs au scénario, dans la veine de la webproduction I, Philip, toujours disponible sur l’application ARTE360 VR. Pari également réussi pour Jérôme Blanquet et Altération, son court métrage (20mn), coproduit par ARTE France, Okio-Studio, Metronomic et Saint George Studio. L’histoire d’Alexandro, un homme volontaire pour une expérience sur l’étude des rêves, subissant l’intrusion d’Elsa (jouée par l’actrice Pom Klementieff, l’un des rôles principaux du dernier Les gardiens de la galaxie), une intelligence artificielle qui se nourrit clandestinement de son inconscient. Casque de réalité virtuelle sur la tête, on plonge à la suite d’Alexandrodans une énorme piscine, métaphore du saut dans son inconscient. Au-dessus de nous, la canopée liquide et ses reflets lumineux. En dessous et autour, à 360 degrés, les abysses et puis, petit à petit, des décors à couper le souffle, rongés par les algues et le temps  : les pièces d’une maison, la chambre de Nadia, la fiancée d’Alexandro. C’est le début d’une longue descente dans son inconscient. Mais Elsa, l’intelligence artificielle, s’invite dans les souvenirs, fait dérailler la machine. Avec l’agilité du cauchemar, les lieux familiers paraissent soudain angoissants, déréglés. TROUBLANTE IMMERSION À situer entre Inception et Eternal Sunshine of the Spotless Mind, entre science-fiction et vie intime, Altération ouvre un champ des possibles vertigineux, dans le spectaculaire comme dans l’introspectif. L’expérience est troublante de réalisme lors des scènes les plus quotidiennes. Devant le lit où Alexandroet Nadia font l’amour, la texture des draps est si légère, si proche, qu’il semble un instant qu’on pourrait les toucher. Si la technicité de la réalité virtuelle offre des plans spectaculaires, c’est la douceur des souvenirs, des thèmes évoqués (l’enfance, le premier matin au côté d’une femme aimée) qui séduit le plus. Les rêves recréés sont si troublants qu’ils semblent appartenir à notre propre psyché. Fascinant de réalité. François Pieretti Altération est disponible sur l’application ARTE360 VR, en version interactive sur Oculus Rift et Gear VR, et chez MK2 VR. ARTE MAG N°29. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 JUILLET 2017 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :