Arte Magazine n°2017-29 15 jui 2017
Arte Magazine n°2017-29 15 jui 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-29 de 15 jui 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : summer of Fish'n'Chips.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°29. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 JUILLET 2017 6 Summer of Fish’n’Chips À nous les petits Anglais Du 14 juillet au 20 août, dix-huit soirées aux couleurs de l’Union Jack pour célébrer l’esprit british dans ce qu’il a de plus pop. Les Fish’n’Chips du Summer se dégustent croustillants les vendredis, samedis et dimanches soir. En partenariat avec RTL Cinéma La diversité de la société britannique se révèle via la richesse de son cinéma. Le « Summer of » d’ARTE offre cette année une large palette de films  : Good Morning England et 24 Hour Party People brossent le portrait d’une jeunesse rebelle et inventive, avec les histoires de la radio pirate Caroline et de la scène musicale de Manchester à la fin des années 1980. The Queen de Stephen Frears raille la famille royale, archétype de l’Angleterre traditionnelle, tandis que Coup de foudre à Notting Hill s’inscrit dans la lignée des romances à l’humour vivifiant. Avec Shaun of the Dead et Le voyeur, plongée dans les bas-fonds de l’horreur, dans une Grande-Bretagne des plus inquiétantes. Documentaires Vivre la musique côté coulisses et découvrir l’envers des succès dorés  : les documentaires du « Summer of » FISH'N'CHIPS SUM- MER OF SUM- FISH MER ‘N’CHIPS OF FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS SUM- MER OF SUM- FISH MER ‘N’CHIPS OF FISH’N’CHIPS SUM- MER OF FISH ‘N’CHIPS FISH’N’‘N’CHIPS SUM- FISH MER ‘N’CHIPS OF SUM- MER OF FISH’N’‘N’CHIPS FISH ‘N’CHIPS FISH’N’‘N’CHIPS varient les distances d’écoute, complément idéal des concerts de la programmation. Tandis que United Kingdom of Pop répertorie les forces de la puissance pop la plus innovante d’Europe, Pulp – A Film About Life, Death and Supermarkets et 101 – Depeche Mode suivent deux groupes emblématiques en tournée. Queen Behind the Rhapsody dévoile les secrets d’une des chansons phares du groupe culte de Freddie Mercury. Sting et Joe Cocker – Mad Dog with Soul égrènent des biographies aussi riches que la discographie de leurs sujets. Il est alors temps de repartir vers la furie du live, avec Message to Love – The Isle of Wight Festival 1970, qui témoigne de cette fête aussi impressionnante que Woodstock. FISH’N’CHIPS FISH ‘N’CHIPS FISH’N’CHIPS SUM- MER OF SUM- FISH MER ‘N’CHIPS OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- FISH MER ‘N’CHIPS OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- FISH MER ‘N’CHIPS OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS SUM- MER OF FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS FISH’N’CHIPS SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF SUM- MER OF FISH’N’CHIPS SUM- MER OF Concerts La fine fleur de la pop et du rock anglais se retrouve sur l’antenne d’ARTE. Avec, notamment, une grand-messe hypnotique de Radiohead, le mythique concert des Stones à Cuba, le dernier live des Pink Floyd, les Deep Purple au Hellfest 2017, sans oublier des prestations mémorables de Muse, Blur, Sting, PJ Harvey, Tindersticks et The Divine Comedy. EXCLUSIVITÉ NUMÉRIQUE En bonus sur le Web, l’appli ARTE et les TV connectées, ARTE propose deux séries cultissimes (Fawlty Towers – L’hôtel en folie de l’ex-Monty Python John Cleese et Absolutely Fabulous de Bob Spiers, avec Joanna Lumley et Jennifer Saunders), deux documentaires musicaux et quatre classiques du film d’horreur anglais. Sans oublier le replay des programmes du « Summer of Fish’n’Chips ». Retrouvez toute la programmation sur arte.tv/summer. DR
MARTIN EHLEBEN Dans les années 1970, le chanteur punk des Sex Pistols fut la voix sarcastique des déclassés. Devenu icône de la pop culture, John Lydon, alias Johnny Rotten, présente le « Summer » d’ARTE, et s’en amuse. John Lydon « Shakespeare est l’ancêtre du punk » Quels souvenirs réveille en vous ce « Summer of Fish’n’Chips » ? John Lydon  : Je me retrouve dans une situation étrange puisque je fais moi-même partie de cette culture pop ! Je n’aurais pas pu l’imaginer, même en rêve, lorsque nous avons créé les Sex Pistols dans les années 1970. À l’époque, nous nous disions  : « Personne n’écoutera jamais notre musique. » Nous n’avions de fait pas de règles à suivre ni de rôle à jouer, contrairement aux Beatles, par exemple. Il était facile de faire uniquement ce dont nous avions envie, sans aucune pression. Voir les Sex Pistols appartenir aujourd’hui à l’histoire de la culture britannique, je trouve ça dingue. Pourquoi la Grande-Bretagne est-elle propice à l’éclosion de talents inventifs et provocateurs ? Je me souviens d’une pièce de théâtre de ma jeunesse qui s’appelait No Sex Please, We’re British. Ce titre décrit parfaitement la culture dans laquelle j’ai grandi. Notre société, qui s’interdit souvent d’être moderne et plus ouverte, s’impose une terrible pression. Nous aimons vivre dans un quotidien traditionnel. Pas tous, cependant  : de nombreux artistes se sont rebellés contre ce formatage. Je pense à Shakespeare, qui a écrit  : « Souris à l’adversité. » Notre révolte s’est bâtie sur cette idée. Je considère d’ailleurs Shakespeare comme une sorte d’ancêtre du punk. Il m’a profondément influencé, tout comme Oscar Wilde, et Gandhi, avec sa philosophie de la résistance passive. Quelle part de Johnny Rotten reste-t-il chez John Lydon ? Je suis toujours un ardent défenseur de la justice et des opprimés. Je continue à plaider pour davantage de diversité et d’anticonformisme dans notre société. Aujourd’hui, je n’ai plus besoin de veste en cuir pour être punk. Ce qui m’importe avant tout, c’est de partager des émotions grâce à ma musique et à mon groupe PIL, et non de provoquer par l’apparence. Qu’est-ce qui surprendrait le plus un fan invétéré de Johnny Rotten s’il vous observait dans votre vie quotidienne ? Le fait que je prenne du plaisir à planter des fleurs et me réjouisse de les voir éclore. Vous semblez ces derniers temps assez bien dans votre peau… Oui, mais c’est aussi un problème. Lorsqu’on se sent bien, on devient vite paresseux. Cela ne me plaît pas, je ne suis pas du genre à aimer me prélasser. Un principe sur lequel, finalement, j’ai bâti toute ma carrière. Propos recueillis par Andreas Renner 7ARTE MAG N°29. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 JUILLET 2017



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :