Arte Magazine n°2017-28 8 jui 2017
Arte Magazine n°2017-28 8 jui 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-28 de 8 jui 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : regards persans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°28. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 JUILLET 2017 6 Iran Clichés sans clichés Révéler une scène photographique iranienne créative et hardie  : tel est le pari réussi de Nathalie Masduraud et Valérie Urréa pour leur documentaire Focus Iran – L’audace au premier plan. Commentaire, avec les deux réalisatrices, de cinq photographies signées par la jeune génération perse. Dimanche 9 juillet à 18.05 Documentaire Focus Iran L’audace au premier plan Lire page 10 Qajar – Shadi Ghadirian Nathalie Masduraud et Valérie Urréa  : « il s’agit d’une des séries les plus connues de la photographie iranienne. Shadi Ghadirian a été la première en Iran à s’exprimer à travers des mises en scène  : elle met ainsi l’histoire de son pays en image avec humour. Pour la série Qajar, elle reprend les costumes d’époque, auxquels elle ajoute un élément moderne qui détonne  : ici, le vélo et le casque. Ces anachronismes viennent souligner des interdits de la société iranienne  : par exemple, la pratique du vélo y reste aujourd’hui proscrite pour les femmes. Le regard frontal de ces modèles nous dit aussi la force et la capacité de résistance des jeunes citoyennes. »
Grape Garden Alley – Tahmineh Monzavi « Cette photo, prise dans un foyer pour femmes toxicomanes et SDF, provient d’une série effectuée sans autorisation officielle, car le gouvernement ne souhaite pas mettre en avant le fait que l’Iran est un des plus gros consommateurs d’opiacés au monde. Tahmineh s’est plus particulièrement attachée à Tina, transsexuelle, une des seules survivantes de toutes les femmes de ce foyer. Le travail exceptionnel, en noir et blanc, de Tahmineh est un des rares témoignages sur les zones d’ombre que cette société iranienne cherche à cacher. Son courage est sans égal. » "51"ewer,11-1 - -..a- ler% ; ; [. -.7'Masculinity – Abbas Kowsari « Pas facile d’être un homme en Iran ? C’est la question que pose Abbas Kowsari, qui se décrit comme ‘petit et chétif’. Ce contrepoint masculin est essentiel, puisqu’il est généralement plutôt question des difficultés auxquelles les Iraniennes sont confrontées au quotidien. Mais, de fait, les hommes peuvent également se sentir coincés dans le rôle que leur impose cette société patriarcale. Cette série sur les bodybuilders, expression maximale de la virilité, n’a étrangement eu aucun problème avec la censure, alors qu’elle met en lumière des corps presque nus. Les couleurs saturées, inspirées par le travail de Martin Parr, accentuent l’interrogation sur le charnel, dans un pays où la pudeur est affaire de lois. » Les yeux de la terre – Solmaz Daryani « Cette série, prise autour du lac d’Ourmia, qui s’assèche, est signée par la benjamine des cinq photographes. Elle n’habite pas à Téhéran et offre un regard qui n’est pas celui de la capitale. L’Iran traverse une crise écologique majeure, et ces clichés, composés à la fois de paysages et de portraits, mettent en valeur les conséquences socio-économiques d’une telle catastrophe. L’appareil devient ainsi une arme de témoignage. Dans cette photo, Solmaz met beaucoup d’ellemême. Elle représente le désarroi de la communauté azérie face à ce drame, mais également ses propres difficultés de photographe pour qui, en tant que femme iranienne, voyager seule représente déjà une grande victoire. » Propos recueillis par Emmanuelle Bour Listen – Newsha Tavakolian « Un cliché phare, emblématique de la photographe iranienne la plus reconnue internationalement, et sans doute la plus rebelle. Cette photo peut se lire comme un autoportrait détourné  : l’artiste fait poser sa sœur, comme un double d’elle-même, dans la tenue typique des jeunes femmes iraniennes actives. La photographe a créé cette série coup de poing dans une des périodes les plus dures du régime, alors qu’elle était étroitement surveillée. Newsha ne baisse pas les bras. Elle est, et restera, une guerrière. » arteb ÉDITIONS Iran année 38 – La photographie iranienne contemporaine depuis la révolution de 1979, de Newsha Tavakolian et Anahita Ghabaian. Un livre coédité par ARTE Editions/Textuel, à paraître le 29 juin. EXCLUSIVITÉ NUMÉRIQUE Sur le Web, découvrez Iran #Nofilter, une websérie en dix épisodes de Nathalie Masduraud et Valérie Urréa, où dix jeunes photographes nous racontent la jeunesse iranienne en quête d’indépendance. Le documentaire et la websérie seront présentés durant la semaine d’ouverture des Rencontres de la photographie d’Arles 2017, en parallèle à l’exposition des photos, du 3 juillet au 27 août. En partenariat avec relliondt marie claire 7ARTE MAG N°28. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 JUILLET 2017



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :