Arte Magazine n°2017-27 1er jui 2017
Arte Magazine n°2017-27 1er jui 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-27 de 1er jui 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : O.J. Simpson.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°27. LE PROGRAMME DU 1 ER AU 7 JUILLET 2017 8 En trente épisodes de deux minutes, À musée vous, à musée moi, la nouvelle série courte à venir sur ARTE, revisite avec humour dix tableaux célèbres. Reportage à Saint-Ouen, sur le tournage de l’épisode consacré à La Joconde. Toiles animées Entre les décors de deux tableaux, Les raboteurs de parquet de Gustave Caillebotte et American Gothic de Grant Wood, la maquilleuse et la costumière s’affairent autour de Barbara Bolotner (La douce empoisonneuse), l’actrice choisie parmi six cents candidates pour incarner la muse de Léonard de Vinci. La jeune femme, coiffée d’une perruque et d’un voile noir transparent, s’applique à trouver la bonne posture avant la première prise. «Plie l’index de la main gauche, lève le poignet, regarde plus bas», conseille une des assistantes, fixant une reproduction de l’œuvre sur son ordinateur. Après plusieurs secondes figée, l’actrice donne vie à son personnage. Elle bâille, grimace, s’agace au téléphone, et reprend naturellement la pose à la fin de la scène, en imitant le sourire énigmatique de son modèle. Un défi de taille qui n’a pas effrayé la comédienne  : «Il ne faut pas trop en faire. Je me suis dit ‘j’ai un secret’, et c’est tout.» AU MILLIMÈTRE Maquillage et coiffure contribuent fortement au réalisme de la séquence. Il aura fallu près de deux heures pour masquer, notamment, les sourcils de Barbara Bolotner, invisibles sur le portrait d’origine. Cette recherche de précision a également animé la chef costumière, Sonia Ancilotti. «Pour ‘La Joconde’, une lecture très poussée de l’œuvre s’est révélée nécessaire afin d’identifier les matières selon la brillance du tableau», explique-t-elle. Pendant deux mois, cette passionnée a chiné dans les brocantes et les marchés aux puces des tissus fidèles à l’esprit de l’époque. Les décorateurs ont quant à eux reconstitué les dix toiles directement sur le plateau, un mois avant le début du tournage. «Nous souhaitions respecter le travail de l’artiste, mais aussi aller plus loin grâce à l’humour», confie Fouzia Kechkech, à l’initiative du projet et dont l’agence FLORENCE VAYSSIERES
SAMUEL BERNER Cocorico coproduit la série avec ARTE France. Le générique, signé Joey Starr et Cut Killer, annonce d’ailleurs le ton actuel et décalé du programme. DÉSACRALISER L’ART Interprétant trois sketches par épisode, les acteurs se fondent dans la peau de personnages hauts en couleur, imaginés par le réalisateur et scénariste Fabrice Maruca (La minute vieille, dont la sixième saison débute le 3 juillet), qui s’improvise ce matin-là comédien en donnant la réplique en régie à Barbara Bolotner. «Ce qui m’a plu, c’est de jouer sur le décalage anachronique entre des images connues de tous et des thématiques contemporaines», révèle-t-il. Mona Lisa dévoile ainsi des visages insoupçonnés  : diva au bord de la crise de nerfs, vegan capricieuse ou encore célibataire à la recherche de l’amour sur l’application Tinder. Les dialogues, loufoques, rythment les sketches, dans lesquels sont glissées des anecdotes sur l’histoire des tableaux  : «Je l’ai vu galérer, de Vinci, quand il m’a peinte, il a dû engager des bouffons pour me faire rire», s’exclame en studio la vedette du Louvre, qui menace son agent de quitter le tableau. Une manière de s’instruire en s’amusant. Car par ce biais, le programme souhaite rendre l’art accessible aux non-initiés, à commencer par les jeunes, sans se montrer trop pédagogique. Afin de capter leur attention sur les réseaux sociaux, la production a fait appel à des influenceurs qui pourront se réapproprier librement les œuvres. De The Problem We all Live with de Norman Rockwell à Dans la serre d’Édouard Manet, celles-ci traversent les styles et les siècles. Hélène Porret À musée vous, à musée moi Série de Fabrice Maruca, sur une idée originale de Fouzia Kechkech (France, 2017, 30x2mn) Coproduction  : ARTE France, Cocorico Diffusion prévue en janvier-février 2018, tous les soirs à 20.50. ARTE MAG N°27. LE PROGRAMME DU 1 ER AU 7 JUILLET 2017 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :