Arte Magazine n°2017-26 24 jun 2017
Arte Magazine n°2017-26 24 jun 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-26 de 24 jun 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : jeunesse perdue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 26 juin ARTE MAG N°26. LE PROGRAMME DU 24 AU 30 JUIN 2017 16 TM & DREAMWORKS LLC. 20.50 Cinéma Amistad Pour s’être libérés de leurs geôliers, des esclaves amenés d’Afrique sont au cœur d’un procès-fleuve. Signé Steven Spielberg, un superbe plaidoyer pour la liberté. En 1839, quittant les côtes de la Sierra Leone, l’Amistad, une goélette affrétée par les Espagnols, cingle vers les Amériques. Ses cales sont emplies d’hommes et de femmes africains, qui seront vendus comme esclaves pour de riches plantations. Après avoir attaqué l’équipage au cours du voyage, un groupe de captifs, menés par Cinque, exige que le bateau fasse demi-tour et les ramène au port. Profitant de leur inexpérience en matière de navigation, les marins poursuivent leur route vers la côte Est des États- Unis. Alors qu’il s’approche des rivages du Connecticut, le navire est intercepté. Arrêtés, les mutins sont emprisonnés pour être traduits en justice. Deux fervents défenseurs de l’abolition de l’esclavage et un ambitieux avocat se mobilisent pour assurer leur défense... Inspirée de faits réels, qui ont divisé la nation américaine et porté en germe la future guerre de Sécession entre les États du Nord et ceux du Sud, cette fresque magistrale revisite l’une des pages les plus douloureuses de l’histoire des nations esclavagistes. UN COMBAT EXEMPLAIRE Rappelant les effroyables traitements réservés aux victimes de la traite négrière, le cinéaste plonge également dans les racines humanistes du droit américain, notamment par de brillantes démonstrations sur le caractère inaliénable de la liberté. Face à Djimon Hounsou, qui interprète Cinque, Spielberg convoque un brillant attelage de comédiens, Stellan Skarsgård, Anthony Hopkins et Morgan Freeman en tête. D’une belle virtuosité, le combat exemplaire qu’ils mènent, des prétoires jusqu’au plus haut sommet de l’État, pour défendre ces humiliés déracinés par la force, s’adresse avec force au cœur et à la raison. Meilleur acteur (Stellan Skarsgård), European Film Awards, 1998 Film de Steven Spielberg (États-Unis, 1997, 2h28mn, VF/VOSTF) - Scénario  : David Franzoni Avec  : Morgan Freeman (Theodore Joadson), Nigel Hawthorne (Martin Van Buren), Anthony Hopkins (John Quincy Adams), Djimon Hounsou (Cinque), Matthew McConaughey (Roger Sherman Baldwin), Stellan Skarsgård (Lewis Tappan) Production  : DreamWorks, HBO
23.20 Cinéma Du silence et des ombres Pendant la Grande Dépression, le combat d’un avocat contre le racisme et l’injustice. Adapté du roman de Harper Lee, un chef-d’œuvre du cinéma avec Gregory Peck. Années 1930, dans une petite ville du sud des États-Unis frappée par la crise. Veuf, l’avocat Atticus Finch élève seul son fils Jem, 9 ans, et sa fille Scout, 6 ans, secondé par Calpurnia, son employée de maison noire. Alors que les enfants profitent des derniers jours avant la rentrée scolaire, Atticus accepte de défendre Tom Robinson, un ouvrier agricole noir accusé d’avoir violé une jeune fille blanche. À l’approche de son procès, l’effervescence s’empare de la population. Pour une bonne partie des fermiers blancs, la culpabilité de Robinson ne fait aucun doute... CONVICTIONS HUMANISTES S’emparant du roman de Harper Lee, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, prix Pulitzer 1961, Robert Mulligan dépeint l’injustice et la violence d’une société américaine gangrenée par le racisme et la ségrégation. En écho aux revendications portées par le mouvement des droits civiques, Gregory Peck, gratifié de nombreux prix pour ce film, porte très haut les convictions humanistes de son personnage. Salué comme un chef-d’œuvre, Du silence et des ombres fait partie des sept cents films préservés par la Bibliothèque du Congrès des États-Unis. Meilleurs acteur (Gregory Peck), adaptation (Horton Foote), décors (Alexander Golitzen, Henry Bumstead, Oliver Emert), Oscars 1963 (To Killa Mockingbird) Film de Robert Mulligan (États-Unis, 1962, 2h09mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Horton Foote, d’après Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee Avec  : Gregory Peck (Atticus Finch), Mary Badham (Scout Finch), Philip Alford (Jem Finch), John Megna (Charles Baker « Dill » Harris), Brock Peters (Tom Robinson), Robert Duvall (Arthur « Boo » Radley), Estelle Evan (Calpurnia) - Production  : Pakula-Mulligan, Brentwood Productions, Universal International Pictures 1963 PAKULA-MULLIGAN PRODUCTIONS, INC. & BRENTWOOD PRODUCTIONS, INC ZDF/MUTAZ M. SINOKROT 1.30 La lucarne Possédé par un djinnDans les cultures arabes, nombreux sont ceux qui croient aux esprits malfaisants appelés djinns. Enquête autour d’une croyance ancestrale. La documentariste et journaliste jordanienne Dalia Al Kury part sur les traces d’une croyance dont les origines remonteraient aux temps pré islamiques et encore largement répandue dans la culture arabe  : la crainte des djinns, des êtres surnaturels qui peuvent se montrer malfaisants. Cette superstition est loin d’être inoffensive. L’enquête prend ainsi pour point de départ un fait divers dramatique survenu en Jordanie  : le meurtre d’une petite fille de 4 ans par son propre père, qui la croyait possédée par l’une de ces créatures. Au fil de ses investigations, la réalisatrice plonge dans un monde fascinant, peuplé d’esprits, d’exorcistes et d’ensorcelés. En explorant l’inconscient collectif de sa culture d’origine, elle se trouve elle-même confrontée à ses propres contradictions... Documentaire de Dalia Al Kury (Jordanie/Allemagne, 2014, 1h10mn) - (R. du 9/5/2016) lundi 26 juin ARTE MAG N°26. LE PROGRAMME DU 24 AU 30 JUIN 2017 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :