Arte Magazine n°2017-25 17 jun 2017
Arte Magazine n°2017-25 17 jun 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-25 de 17 jun 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : the code, saison 2.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°25. LE PROGRAMME DU 17 AU 23 JUIN 2017 8 Celtes à voir Diffusée lors d’une journée dédiée à l’archéologie, L’énigme de la tombe celte, d’Alexis de Favitski, apporte un regard spectaculaire et neuf sur une découverte majeure, notamment grâce à de somptueuses images filmées par drone. Samedi 17 juin à 20.50 Documentaire L'énigme de la tombe celte Lire page 11 Un vase ouvragé filmé en si gros plan qu’il donne l’impression de lire une bande dessinée aux détails magiquement éloquents ; un champ de blé au sommet d’une colline d’où sortent soudain les fondations d’un palais celte ; un squelette paré d’or qui s’anime en être de chair grâce au dessin…  : L’énigme de la tombe celte présente avec un œil quasi cinématographique la mise au jour à Lavau, dans l’Aube, d’une sépulture princière celte du V e siècle av. J.-C. Et c’est par la grande qualité de l’image que ce documentaire donne à voir et à comprendre les données historiques de cette découverte archéologique majeure et les questions qui se posent aux chercheurs. « Parce que nous abordions un domaine encore peu connu, celui des tombes princières celtes du premier âge du fer, notre exigence s’est concentrée à parts égales sur la véracité des informations et sur la narration  : nous voulions une écriture dynamique, adaptée à cette découverte en train de se faire », explique Alexis de Favitski, le réalisateur. VESTIGES VIVANTS Ainsi, les objets retrouvés dans les trois seules sépultures princières celtes découvertes depuis le début du XX e siècle deviennent des personnages du film à part entière. Dans la tombe mise au jour à Lavau, un grand chaudron de bronze orné de félins et de têtes du dieu grec Achéloüs se trouvait près du squelette. Le documentaire nous le montre d’abord à moitié enseveli, puis sorti de terre, avant d’être nettoyé et exposé, transfiguré par une lumière superbe  : une chronologie qui permet de partager l’émotion de l’archéologue mettant au jour une pièce maîtresse, mais aussi de s’approprier progressivement l’histoire de l’objet grâce aux détails, explorés avec une précision époustouflante. « La mise en scène des vestiges, DENIS GLIKSMAN, INRAP./ELEAZAR PRODUCTIONS
des fouilles, et même des intervenants archéologues a été pensée pour créer une intimité avec le spectateur, pour qu’il ressente le plaisir d’avoir accès à ces connaissances, notamment en approchant au plus près les pièces », ajoute le réalisateur. Le documentaire ménage également une place remarquable aux plans filmés par drones, qui donnent une nouvelle dimension au paysage et replacent l’histoire racontée dans le contexte du présent. « À part lorsque les fouilles sont filmées, le documentaire archéologique n’intègre que rarement du mouvement. Le drone et les évolutions techniques, comme l’ultra HD, permettent de renouveler le genre », commente-t-il. 2D, 3D Le choix du drone se prête aussi à l’intégration de graphisme en deux ou trois dimensions. « La modélisation d’un village, d’un palais, ainsi que la transition vers une carte ou un dessin s’intègrent avec fluidité dans des plans filmés par drones  : l’outil permet de sortir du paysage plat, de lui donner un relief utile pour la 3D comme la 2D », ajoute Alexis de Favitski. Ainsi, lorsqu’un archéologue gravit une colline pour décrire le palais qui s’y dressait deux mille cinq cents ans plus tôt, la structure du bâtiment sort de terre au fil de son récit. De même, le dessin en deux dimensions se mêle avec élégance aux images réelles. « Les intégrations 3D et 2D sont, comme les choix techniques des images, au service d’une narration pensée en amont », conclut Alexis de Favitski, qui a travaillé deux ans et demi sur ce film, dont six mois dévolus à l’écriture. Emmanuelle Bour Journée archéologie Le 17 juin, ARTE accompagne les Journées nationales de l’archéologie (du 16 au 18 juin) par une riche programmation documentaire. Xenius, à 8.00 Les derniers secrets de l’armée de terre cuite, à 13.25 Enquête sur la momie des tourbières, à 14.15 Guédelon  : renaissance d’un château médiéval, à 15.10 L’énigme de la tombe celte, à 20.50 Les énigmes du Sphinx, à 22.20 L’archéologie à l’heure du high-tech, à 23.20 Lire pages 10-12 En partenariat avec I ARTE MAG N°25. LE PROGRAMME DU 17 AU 23 JUIN 2017 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :