Arte Magazine n°2017-25 17 jun 2017
Arte Magazine n°2017-25 17 jun 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-25 de 17 jun 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : the code, saison 2.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°25. LE PROGRAMME DU 17 AU 23 JUIN 2017 6 En approfondissant le thème brûlant du hacking et de la cybersurveillance, la deuxième saison de la série australienne The Code donne un nouveau souffle au thriller politique. Jeudi 22 juin à 20.50 Série The Code (1-3) Saison 2 Lire pages 22-23 ou residter a mgiste - ember to enter area. Hackeur blanc, Ils furent longtemps cantonnés aux rôles de seconds couteaux dans l’ombre des hommes d’action, tendance pizza froide et cheveux gras. Mais la réalité, qui de plus en plus souvent semble dépasser la fiction, met plus que jamais en vedette les hackeurs, ouvrant une brèche fructueuse aux scénaristes comme Shelley Birse, la créatrice de la série australienne The Code. Dans la deuxième saison, elle approfondit encore les thèmes du piratage informatique et de la cybersurveillance, tissant avec l’actualité de troublantes résonances, autour de deux personnages aux motivations complexes, qui brouillent les frontières entre hackeurs « blancs » et « noirs », bons ou méchants  : Jesse Banks, déjà central dans la première saison, et le nouveau venu Jan Roth. Comme le dit un autre protagoniste de la série  : « Le terroriste des uns est un combattant de la liberté pour les autres. » Désormais arme de guerre, le hacking constitue aussi un instrument de colère sociale, dernier recours des rebelles face à la puissance des États. DISQUETTES ET VIRUS De fait, Shelley Birse s’est inspirée entre autres des révélations d’Edward Snowden, qui ont éclaté au moment où elle entamait l’écriture de cette deuxième saison, en 2013. Jan Roth a quitté les États-Unis, comme Snowden, après avoir travaillé comme informaticien pour la NSA, l’agence cœur noir nationale du renseignement. Le scénario le place dans le contexte d’une lutte indépendantiste en Nouvelle-Guinée occidentale, territoire sous domination indonésienne, mais assujetti aux intérêts de l’ancienne puissance coloniale australienne. Un événement tragique fera basculer définitivement le personnage du côté des hackeurs « noirs », là encore selon un scénario déjà écrit dans la vraie vie  : la dextérité avec laquelle le pirate se joue de pare-feux étatiques dérisoires reflète la vulnérabilité bien réelle des gouvernements face à la puissance des cyberattaques contemporaines. John Oliver, journaliste pour la chaîne américaine HBO, souligne ainsi qu’aux États-Unis, par exemple, les ordinateurs affectés au potentiel déclenchement d’une guerre nucléaire fonctionnent encore avec des disquettes 8 pouces, mises au point en 1967… Et la méthode imaginée par Shelly Birse pour percer la défense des administrations s’avère exactement semblable à celle utilisée par le récent virus WannaCry, qui a exploité des failles de sécurité connues depuis 2014 par la NSA. Bilan provisoire de l’attaque  : deux cent mille victimes dans cent cinquante pays, selon Europol. François Pieretti Du 15 juin au 6 juillet, retrouvez gratuitement la première saison de The Code sur les offres numériques d’ARTE. PLAYMAKER PRODUCTIONS
PASCAL BASTIEN - NORD OUEST DOCUMENTAIRES Mardi 20 juin à 22.20 Documentaire Morts à crédit Lire page 19 Surendettement La spirale infernale Jean-Louis Kiehl r Quelle est la définition du surendettement ? Jean-Louis Kiehl  : Si, une fois les charges fixes et les emprunts payés, le reste à vivre est nul ou négatif, il est nécessaire pour survivre de souscrire un nouveau crédit ou de creuser le découvert bancaire. Cette spirale infernale conduit en France à trois suicides par jour. Chaque année, 193 000 dossiers sont déposés en commission de surendettement. Certes, ce nombre est en diminution de 10% en 2016, mais les situations s’aggravent. La moyenne des sommes à rembourser est ainsi passée de 39 000 euros en 2015 à 43 000 euros par personne en 2016. Quelles sont les catégories les plus vulnérables ? Les classes moyennes, qui ont vu leurs impôts augmenter, et les primo- accédants à la propriété, qui souscrivent de nouveaux crédits pour financer des travaux ou les études de leurs enfants, sont particulièrement touchés. Les seniors le sont aussi car ils empruntent pour aider leurs enfants et leurs petits-enfants. À Crésus, il n’est pas rare de recevoir trois générations en même temps. Quelles sont les principales causes de ces situations inextricables ? D’abord, l’absence de vérification de la solvabilité de l’emprunteur, surtout depuis l’émergence des prêts en ligne. Ensuite, les accidents de la vie, comme le chômage. Les soucis d’argent conduisent souvent au divorce, celui-ci aggravant encore les problèmes. En outre, les Français manquent d’éducation financière et budgétaire. Pourquoi la France est-elle l’un des mauvais élèves de l’Europe en matière de surendettement ? C’est le dernier pays en Europe, et l’un des derniers au monde, qui ne dispose pas d’un registre des crédits, les banques refusant d’échanger leurs informations. Dans le documentaire Morts à crédit, Jean-Louis Kiehl, président de l’association de lutte contre le surendettement Crésus, décrypte, avec le renfort d’autres experts européens, un fléau dont la France est particulièrement victime. Entretien. Il s’agit pourtant du seul moyen de vérifier le nombre de prêts contractés par une personne. Crésus se bat depuis vingt-cinq ans pour convaincre les pouvoirs publics et les établissements bancaires de le mettre en place. Il permettrait de freiner les excès, mais aussi de donner un meilleur accès au crédit. En France, et c’est une injustice, les banques et établissements financiers prêtent plus facilement à un fonctionnaire qu’à un travailleur intérimaire. De plus, la prévention fait défaut. Crésus mène cette mission sur le terrain et, depuis la crise de 2008, à travers une plate-forme de médiation et de prévention accessible à tous. Nous proposons aux banques et établissements financiers d’orienter vers nous leurs clients en difficulté dès les premiers signes de fragilité. Sur les 160 000 consultations annuelles, lorsqu’une médiation est possible (2 800 cas pour 2016), 97% sortent la tête de l’eau. Propos recueillis par Laure Naimski 7 ARTE MAG N°25. LE PROGRAMME DU 17 AU 23 JUIN 2017



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :