Arte Magazine n°2017-25 17 jun 2017
Arte Magazine n°2017-25 17 jun 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-25 de 17 jun 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : the code, saison 2.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 19 juin ARTE MAG N°25. LE PROGRAMME DU 17 AU 23 JUIN 2017 16 5.00 M KHATIA BUNIATISHVILI JOUE LE « CONCERTO POUR PIANO N°2 » DE RACHMANINOV Concert 5.50 M ARTE REPORTAGE 6.45 M L’EUROPE DES CLICHÉS Espagne Série documentaire 7.10 7 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 M XENIUS Comment lutter contre le braconnage ? Magazine 7.45 LM 360° GEO Vivre heureux au pied de l’Olympe Reportage 8.40 LM L’ITALIE PAR LA CÔTE La Toscane Série documentaire 9.25 L7 R 360° GÉO L’homme qui murmurait à l’oreille des chimpanzés Reportage 10.15 L7 R 360° GEO Sibérie, les soldats du feu Reportage 11.10 L7 R 360° GEO Le cuisinier du bush australien Reportage 12.15 L7 EM VILLAGES DE FRANCE Coaraze Série documentaire 12.50 7 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 LM RESPIRE Téléfilm Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion Vidéo à la demande 15.30 LMEM LES ÉNIGMES DU SPHINX Documentaire 16.30 7 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.05 L7 R XENIUS Comment fabrique-t-on un bon couteau ? Magazine 17.30 7 LA CUISINE ANTIGASPI Danemark Série documentaire 18.05 LM HOME SWISS HOME La route des lacs Documentaire 19.00 L7 UNE RIVIÈRE EN IRLANDE Documentaire 19.45 7 ARTE JOURNAL 20.05 7 28 MINUTES Magazine 20.45 7 ER TOUT EST VRAI (OU PRESQUE) Kanye West Série d’animation 20.50 R MULHOLLAND DRIVE Film 23.15 R LOST HIGHWAY Film 1.25 L7 DAWSON CITY  : LE TEMPS SUSPENDU Documentaire 3.25 7 ER HUMANIMA Au-delà du masque Série documentaire 3.50 M ARTE REGARDS Magazine Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Version originale sous-titrée en français 20.50 Cinéma Soirée David Lynch Mulholland Drive Âmes perdues dans la cité des anges, Betty la blonde et Rita la brune naviguent entre crime, passion et cinéma dans l’obsédant chef-d’œuvre de David Lynch. Studiocanal Une nuit à Mulholland Drive, sur les hauteurs de Beverly Hills, une jeune femme brune, seule survivante d’un accident de voiture, erre, frappée d’amnésie. Réfugiée dans une demeure momentanément vide, elle est surprise par l’arrivée de Betty, nièce de l’occupante des lieux. Blonde et candide, Betty débarque à Los Angeles dans l’espoir de concrétiser ses ambitions d’actrice. Entre Rita, la mystérieuse inconnue poursuivie par des tueurs, et Betty, fascinée par le rêve hollywoodien, l’entraide se mue en sentiments plus profonds. Leur route croise celle d’un réalisateur en vogue, Adam Kesher, en butte aux diktats de financiers mafieux... LE LABYRINTHE DES RÊVES Rares sont les films ayant suscité une telle fascination. De ce qui était au départ l’épisode pilote d’une série télévisée (désavoué par ses commanditaires), David Lynch a su tirer la quintessence de son univers et de ses obsessions. L’étrangeté et l’angoisse tapies sous la surface lisse du décor se mêlent à la quête d’identité et au dédoublement des personnages, dans une ronde onirique qui égare le spectateur autant qu’il le séduit. Naomi Watts et Laura Elena Harring, splendides, incarnent chacune une icône de l’usine à rêves et son contraire. Cadrages sophistiqués et déroutants, maestria du montage, bande-son lancinante et vénéneuse  : tout l’art de Lynch se déploie pour former un spectacle hypnotique et obsédant. Sans oublier un humour quasi absurde, qui éclate dans les situations les plus incongrues. Prix de la mise en scène, Cannes 2001 Meilleur film étranger, César 2002 Film de David Lynch (France/États-Unis, 2001, 2h26mn, VF/VOSTF) - Avec  : Naomi Watts (Betty Elms/Diane Selwyn), Laura Elena Harring (Rita/Camilla), Justin Theroux (Adam Kesher) - Production  : Les Films Alain Sarde, Asymmetrical Production, StudioCanal - (R. du 1 er/10/2007)
Suzanne Tenner 23.15 Cinéma Soirée David Lynch Lost Highway Dédoublement, hallucinations et femmes fatales  : un thriller psychologique sur les thèmes de prédilection du maître. Des cassettes vidéo anonymes sont déposées au domicile de Fred, saxophoniste, et de sa compagne, Renee. Ce sont des images de leur maison prises pendant leur sommeil. La folie, sous la forme d’hallucinations paranoïaques et de jalousie obsessionnelle, gagne Fred. Quand sa compagne est retrouvée morte, il est accusé et incarcéré. S’évade-t-il ? Est-il le sujet d’une substitution ? À sa place, les gardiens trouvent un autre homme, Pete, mécanicien porté disparu par ses parents. Libéré mais frappé d’amnésie, celui-ci est assailli par des souvenirs qui s’expriment sous forme de visions effrayantes, identiques à celles qui persécutaient Fred. Et quand il tombe amoureux, c’est d’une femme qui est le sosie, en blond, de Renee... SCHIZOPHRÉNIE Depuis Eraserhead, son premier long métrage (1977), David Lynch manipule les images oniriques, rêves ou plutôt cauchemars éveillés, à la frontière de la démence. Dans Lost Highway, cette folie s’exprime par un scénario éclaté, des souvenirs confus et des personnages qui se dédoublent, dans des décors étrangement dépouillés. Patricia Arquette, qui incarne à la fois Renee et Alice, joue sur le contraste fantasmatique entre douceur et perversité, ce qui provoque une angoisse très spécifique au cinéma de David Lynch. L’intrigue de Lost Highway fascine et dérange. Elle donne les clefs de sa compréhension tout en annonçant déjà qu’elle ne se livrera jamais totalement. Du grand art, qui prolonge et amplifie le vertige magistralement suscité par Mulholland Drive, diffusé juste avant. Film de David Lynch (États-Unis, 1996, 2h15mn, VF/VOSTF) - Scénario  : David Lynch et Barry Gifford Avec  : Bill Pullman (Fred Madison), Patricia Arquette (Renee Madison/Alice Wakefield), Balthazar Getty (Pete Dayton), Robert Loggia (M. Eddy/Dick Laurent), Robert Blake (l’homme mystérieux) - Production  : Ciby 2000 - (R. du 13/5/2002) BLUEBIRD PHOTOPLAY 1.25 La lucarne Dawson City  : le temps suspendu L’histoire unique d’une ville canadienne au temps de la ruée vers l’or, racontée à travers une collection de films enterrée pendant cinquante ans dans le sol gelé. À 560 kilomètres au sud du cercle polaire arctique, la ville de Dawson City est bâtie au confluent de la rivière Klondike et du fleuve Yukon, et repose sur un lit de permafrost. Autrefois camp de chasse et de pêche pour une tribu nomade indienne, la ville devient à la toute fin du XIX e siècle un centre névralgique de la ruée vers l’or, qui attire jusqu’à cent mille prospecteurs dans la région. En 1929, des centaines de films tournés sur place s’entassent dans le sous-sol de la bibliothèque de la ville. Cinquante ans plus tard, 533 d’entre eux seront exhumés par un bulldozer lors de la construction d’un centre de loisirs. À travers cette désormais célèbre collection de films muets et d’actualités, mais aussi d’autres archives et d’interviews, Dawson City  : le temps suspendu recompose l’histoire unique d’une ville canadienne du temps de la ruée vers l’or, et l’étrange destin des images qui l’ont documentée. Bercée par une bande-son rêveuse, une troublante réflexion sur le passage du temps, qui évoque aussi l’exil des premiers occupants des lieux. Documentaire de Bill Morrison (États-Unis/France, 2016, 2h) - Production  : Hypnotic Pictures, Picture Palace Pictures, en association avec ARTE France La Lucarne lundi 19 juin ARTE MAG N°25. LE PROGRAMME DU 17 AU 23 JUIN 2017 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :