Arte Magazine n°2017-22 27 mai 2017
Arte Magazine n°2017-22 27 mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-22 de 27 mai 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : le bel âge.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
mercredi 31 mai ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 27 MAI AU 2 JUIN 2017 Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds 12 M et malentendants R Audiovision pour aveugles 1Z1 et malvoyants =I EN Diffusion en haute définition Disponible sur Internet durant III sept jours après la diffusion 15:=1 CM Vidéo à la demande 24 5.45 M KARAMBOLAGE Magazine 5.55 M PERSONNE NE BOUGE ! Magazine 6.40 LM XENIUS Les secrets du verre  : un matériau protéiforme ? Magazine 7.10 7 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 M XENIUS La distillation  : applications d’un procédé millénaire Magazine 7.45 M 360° GEO Dakar, les rois de la récup Reportage 8.35 7 M LES MILLE-ÎLES DU SAINT-LAURENT Cow-boys et soldats Série documentaire 9.20 LMEM LE MYSTÈRE MÉROU Documentaire 10.50 LEM ALERTE ROUGE SUR LE THON Documentaire 11.35 LM LES COULEURS DU MAROC Bleu Série documentaire 12.05 M 28 MINUTES Magazine 12.50 7 ARTE JOURNAL 13.00 R ARTE REGARDS Reportage 13.30 7 COUPLES Karin Franz Körlof/Edward Hogg Série 13.40 LM EVERY THING WILL BE FINE Film 15.40 L7 R LES ALPES VUES DU CIEL De la vallée de l’Isar à la vallée de l’InnSérie documentaire 16.30 7 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.05 7 XENIUS La puberté, un remodelage du cerveau ? Magazine 17.35 L’EUROPE DES CLICHÉS Suède ; Espagne Série documentaire 18.30 L7 ER VILLAGES DE FRANCE Pesmes Série documentaire 19.00 7 THAÏLANDE LA BEAUTÉ SAUVAGE Les montagnes du nord Série documentaire 19.45 7 ARTE JOURNAL 20.05 7 28 MINUTES Magazine 20.50 7 ER TOUT EST VRAI (OU PRESQUE) J. K. Rowling Série 20.55 7 DE SAINT LAURENT Film 23.20 L7 E LE CINÉMA DANS L’ŒIL DE MAGNUM Documentaire 0.15 7 LA RUÉE VERS L’ART Documentaire 1.40 7 COURT-CIRCUIT N°848 Spécial ville Magazine 2.40 L7 R UN RHINOCÉROS AU GALOP Court métrage 2.55 7 R PLONGEONS Court métrage 3.10 L7 ER SLIM THE MAN Court métrage 4.00 M ARTE REGARDS Reportage Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Version originale sous-titrée en français CAROLE BETHUEL 20.55 Cinéma Saint Laurent Bertrand Bonello signe un antibiopic du grand couturier, virtuose et hanté par la mort, dans lequel Gaspard Ulliel se réinvente. 1974. Dans un palace parisien, le couturier Yves Saint Laurent demande une chambre « pour dormir » sous le pseudonyme de M. Swann, avant d’appeler un journaliste invisible pour une interview hallucinée. Flash-back, huit ans plus tôt. Dans l’effervescence pop et politique du moment, Pierre Bergé, son compagnon et associé, pose sans état d’âme les bases de ce qui deviendra un empire. Le jeune Saint Laurent, que sa collection « Mondrian » (1966) a imposé comme un créateur de premier plan (« Toi et moi somme les plus grands artistes d’aujourd’hui », lui écrit Andy Warhol), tourbillonne entre la discipline militaire de sa maison de couture et la nuit parisienne. En boîte, il rencontre deux muses bienveillantes, Betty Catroux et Loulou de la Falaise, et un ange noir, le sulfureux dandy Jacques de Bascher… I 2ANS GRÂCE ET INSPIRATION Biopic qui méprise les conventions du genre, Saint Laurent se débarrasse vite des figures imposées, ou les ignore, pour se poser quelques questions essentielles sur la création, l’argent, l’amour, la mort. Le mouvement majestueux du film, qui commence par le documentaire pour s’achever en opéra – apothéose d’un défilé en split screen (écran divisé), entre Mondrian et De Palma –, possède une grâce et une inspiration de chaque instant. Il confie à Helmut Berger le rôle du couturier à la fin de sa vie, idée géniale qui offre des scènes sublimes éclairant l’inspiration viscontienne du film. Bertrand Bonello permet aussi à Gaspard Ulliel, dans cette composition tout en subtilité et en force, de se réinventer. Lire page 10 Sélection officielle, Cannes 2014 Meilleurs costumes, César 2015 – Meilleur acteur (Gaspard Ulliel), Prix Lumière 2015 Film de Bertrand Bonello (France, 2013, 2h24mn) Scénario  : Thomas Bidegain, Bertrand Bonello Avec  : Gaspard Ulliel (Yves Saint Laurent), Jérémie Renier (Pierre Bergé), Louis Garrel (Jacques de Bascher), Léa Seydoux (Loulou de la Falaise) Coproduction  : ARTE France Cinéma, Mandarin Cinéma, EuropaCorp, Orange Studio, Scope Pictures, Belgacom D’après le texte d’Olivier Père, directeur du Cinéma d’ARTE France, à retrouver en ligne sur son blog.
23.20 Le documentaire culturel Le cinéma dans l’œil de Magnum À l’occasion des 70 ans de Magnum, retour sur le lien noué entre les photographes de l’agence mythique et le monde du cinéma. Une plongée unique dans le regard des créateurs. DENNIS STOCK/MAGNUM PHOTOS L’agence Magnum, créée en 1947 par Robert Capa, est intimement liée au cinéma depuis soixante-dix ans. Ses photographes iconiques, Capa lui-même, Cartier-Bresson, ou plus tard Josef Koudelka ont accompagné des tournages, leurs réalisateurs et leurs vedettes. Ils ont ainsi documenté des scènes de vie quotidienne, de travail, ou choisi de s’écarter du cadre pour immortaliser leur propre vision artistique. Venant du reportage de guerre ou du documentaire, ces photographes du réel ont appliqué leurs méthodes de travail à ce monde d’illusions  : appareil léger, lumière naturelle, photo sur le vif et sans retouches. Marilyn Monroe, James Dean, Kate Winslet, Michelangelo Antonioni ou Theo Angelopoulos sont passés sous l’œil de l’agence, instaurant un lien unique qui ne s’est pas défait en soixante-dix ans. FICTION ET RÉEL C’est par amour pour l’actrice Ingrid Bergman que Robert Capa prend la toute première photo de cinéma de Magnum sur le tournage des Enchaînés d’Alfred Hitchcock, inaugurant cette histoire entre l’agence et le cinéma. À partir de nombreux récits inédits, le documentaire retrace toute une vie d’histoires croisées entre deux mondes qu’a priori tout oppose  : la fiction et le réel, comme cette rencontre en 1994 entre le réalisateur Theo Angelopoulos et le jeune photographe Josef Koudelka. Ils puiseront dans les Balkans, lieu de tournage du film Le regard d’Ulysse, des clichés et plans extraordinaires, tout en gardant chacun leur signature unique. Un témoignage passionnant sur le regard des créateurs, artistes de l’image, qu’ils soient derrière une caméra ou un appareil photo. Lire page 11 Documentaire de Sophie Bassaler (France, 2017, 52mn) Coproduction  : ARTE France, Films à cinq, Magnum Photos En partenariat avec 0.15 La ruée vers l’art Comment l’irruption de collectionneurs milliardaires a bouleversé le marché de l’art. Une immersion enivrante au cœur d’un monde en mutation. AFP PHOTO MAURICIO Acheté en douze minutes, Le cri du peintre Edvard Munch est l’œuvre la plus chère du monde. Elle a trouvé preneur pour près de 120 millions de dollars en 2012 chez Sotheby’s New York. La somme donne le vertige et témoigne d’une hausse massive des prix. Jusque-là réservé à un petit cercle d’esthètes et d’amateurs éclairés, l’art contemporain est aujourd’hui orchestré par des nouveaux riches qui pratiquent une spéculation intense. Le principe  : acquérir les œuvres d’artistes contemporains les plus cotés, comme celles de Damien Hirst, Jeff Koons ou Takashi Murakami, et les revendre à prix d’or lors de ventes aux enchères. Désormais globalisé, le marché de l’art attire les nouvelles fortunes d’Asie et du Moyen-Orient qui voient l’art contemporain comme un puissant soft power. Face à cette nouvelle donne, les artistes se sont transformés en chefs d’entreprise et fabriquent leurs œuvres à la chaîne. OUTRANCES De New York à Hongkong, de Singapour à Miami, de Shanghai à Doha en passant par Bâle et Venise, ce film part à la découverte de ce monde opaque et exclusif, sans en cacher ni les outrances ni les errements. À la manière d’un reportage, elles interrogent de foire en foire, au rythme d’une saison entière, des galeristes de renom, comme Charles Saatchi, ainsi que de grands collectionneurs et des marchands d’art influents. Un tour d’horizon grisant qui lève le voile sur les dérives mercantiles de l’art contemporain. Documentaire de Marianne Lamour (France/Allemagne/Belgique, 2013, 1h25mn) Coproduction  : ARTE France Cinéma, Lamour en plus, Babylone Productions, Les Poissons Volants mercredi 31 mai ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 27 MAI AU 2 JUIN 2017 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :