Arte Magazine n°2017-22 27 mai 2017
Arte Magazine n°2017-22 27 mai 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-22 de 27 mai 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : le bel âge.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
lundi 29 mai ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 27 MAI AU 2 JUIN 2017 20 PLATTFORM PRODUKTION/FREDRIK WENZEL 20.50 Cinéma Festival de Cannes Snow Therapy Dans les Alpes françaises, une avalanche provoque le délitement d’une charmante famille suédoise en vacances. Une fable glaçante magistralement mise en scène. Neige, ski, soleil…  : Ebba et Tomas, jeune couple suédois aisé et glam, passent une semaine idyllique de vacances avec leurs deux jeunes enfants, Vera et Harry, dans une station des Alpes françaises. Installés à une terrasse avec leur blonde progéniture, ils profitent du panorama, quand une avalanche menace de les engloutir. Pris de panique, Tomas s’enfuit, abandonnant femme médusée et enfants. Mais le danger écarté, la mélodie du bonheur familial reste durablement entachée par la fausse note, d’autant que Tomas, réfugié dans le déni, s’obstine à taire l’incident. FAUTE ORIGINELLE C’est le délitement de cette famille, cernée par des montagnes aussi grandioses qu’inquiétantes, que le Suédois Ruben Östlund suit au rythme de l’immuable quotidien d’une station de sports d’hiver  : studio cosy, remontées mécaniques, bonnets, lunettes et pauses déjeuner. Alors que le brouillard envahit progressivement le ciel alpin, les protagonistes, de plus en plus encombrés par leur équipement, se débattent intimement avec leurs doutes et leur conscience sur les tire-fesses. Entre silences lourds de reproches et logorrhée subite d’Ebba à la faveur d’une rencontre avec un autre couple, la fêlure, comme une faute originelle, ne cesse de s’amplifier, sous le regard accablé des mômes, sans pour autant que Tomas ne soit condamné pour lâcheté. Le film renvoie habilement chacun à ses ambivalences et à l’impérieux instinct de survie. Un psychodrame subtilement interprété, que l’humour glacé du réalisateur emporte vers des sommets de comédie noire. Prix du jury, Un certain regard, Cannes 2014 (Turist) Film de Ruben Östlund (Suède/France/Norvège/Danemark, 2014, 1h54mn, VF/VOSTF) Scénario  : Ruben Östlund - Avec  : Johannes Bah Kuhnke (Tomas), Lisa Loven Kongsli (Ebba), Clara Wettergren (Vera), Vincent Wettergren (Harry), Kristofer Hivju (Mats) - Production  : Beofilm, Coproduction Office, Film i Väst, Motlys, PlattformProduktion, Rhône-Alpes Cinéma, Société Parisienne de Production Ruben Östlund présentera son nouveau film, The square, coproduit par ARTE, en compétition à Cannes cette année.
22.45 Cinéma Every Thing Will Be Fine Un écrivain voit sa carrière décoller après avoir accidentellement renversé un enfant. Pour son retour à la fiction, Wim Wenders signe une réflexion stylisée sur les affres de la création. ZDF/DONATA WENDERS Tomas est un jeune écrivain qui lutte contre le syndrome de la page blanche. Sa vie de couple, trop banale, le préoccupe, bien qu’il n’envisage pas encore de quitter sa compagne. Comment créer en menant une vie si rangée ? Un soir, alors qu’il conduit sous la neige en plein hiver, Tomas heurte les deux jeunes enfants de Kate. Si l’un en réchappe sans égratignure, l’autre est tué sur le coup. Tomas est anéanti. Mais il recommence à écrire quelques mois plus tard, avec succès. LA VIE OU L’ŒUVRE Retour à la fiction pour Wim Wenders, après ses deux documentaires, Le sel de la terre (2014) et Pina (2011), qui a initié chez le cinéaste un appétit pour l’image 3D. Every Thing Will Be Fine suggère par l’image et, notamment, par de nombreux jeux sur la profondeur de champ les tourments delk à son personnage (le deuil, le conflit entre l’art et les rapports humains). James Franco campe un écrivain en négatif, constamment perturbé par son entourage mais jamais réellement touché par les événements, face à une Kate (Charlotte Gainsbourg) fragile, au deuil bouleversant. Une méditation aussi dérangeante qu’inventive sur la création. Meilleure musique, German Film Awards 2016 Film de Wim Wenders (Allemagne/Canada/France/Suisse/Norvège, 2015, 1h59mn, VF/VOSTF) Scénario  : Bjørn Olaf Johannessen - Avec  : James Franco (Tomas), Rachel McAdams (Sara), Charlotte Gainsbourg (Kate), Marie-Josée Croze (Ann) Production  : ZDF/ARTE, Neue Road Movies, Montauk Productions, Göta Film, Film i Väst, Bac Films Production, Mer Film, Fuzz GINI RETICKER 0.40 La lucarne Cameraperson La chef opératrice Kirsten Johnson a composé ce film à partir d’images choisies dans ses rushes. Un patchwork saisissant. À Foča, en Bosnie-Herzégovine, un berger suit à cheval son troupeau sur des chemins de rocaille. Un éclair strie le ciel sombre du comté de Nodaway, Missouri. Dans une salle de boxe de Brooklyn, James Wilkins écoute les conseils de son coach. À Kano, au Nigeria, un bébé vient de naître. Des tombes blanches s’étendent à l’infini dans un cimetière de Sarajevo. En pleine conversation, Jacques Derrida traverse une rue à Manhattan. À Nakisenyi, en Ouganda, on danse jusqu’à la transe. Devant la prison centrale de Sanaa, au Yémen, des hommes montent la garde. Le procureur du comté de Jasper, Texas, détaille un crime ignoble. Dans une clinique d’Alabama, une jeune mère attend une interruption de grossesse. Malade d’Alzheimer, Catherine Joy Johnson semble perdue dans son ranch du Wyoming. En dari et en anglais, un jeune Afghan raconte ce qu’il voit depuis qu’il a perdu un œil. À Foča, c’est l’été. Chez l’une des rares familles musulmanes revenues au village après la purification ethnique, les enfants viennent de cueillir des myrtilles… TÉLESCOPAGE D’IMAGES Depuis vingt-cinq ans, la chef opératrice Kirsten Johnson parcourt le monde aux côtés de réalisateurs de documentaires de renom (Michael Moore, Kirby Dick ou Laura Poitras). Qu’est-ce que cela implique de filmer un autre ? Comment cet acte affecte-t-il la personne filmée et celle qui se trouve derrière la caméra ? Dans ce film-mosaïque, Kirsten Johnson revisite une sélection des rushes tournés pour les autres, et crée ainsi un télescopage d’images qui questionne l’essence du travail documentaire. Un film hautement personnel, atypique et profondément poétique. Documentaire de Kirsten Johnson (États-Unis, 2016, 1h42mn) Production  : Kirsten Johnson Inc., Fork Films, Big Mouth Production lundi 29 mai ARTE MAG N°22. LE PROGRAMME DU 27 MAI AU 2 JUIN 2017 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :