Arte Magazine n°2017-18 29 avr 2017
Arte Magazine n°2017-18 29 avr 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-18 de 29 avr 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : planète sable.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
LUNDI 1 ER MAI JOURNÉE 5.00 M J.-S. BACH PAR NEMANJA RADULOVIĆ AU THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES Concert 5.50 M ARTE REPORTAGE Magazine 6.40 LM XENIUS Les animaux ont-ils l’esprit d’équipe ? Magazine 7.10 7 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 M XENIUS La bière, cette substance méconnue Magazine 7.45 LM 360° GEO Bangladesh, l’hôpital flottant Reportage 8.35 M SARAH WIENER Une semaine avec des pêcheurs Série documentaire 9.20 L7 R SAUVAGEMENT VÔTRE La fosse aux requins ; Les chacals ou l’esprit de famille ; La part du lion ; La dernière reine de la savane Série documentaire 12.20 L7 ER VILLAGES DE FRANCE Caunes-Minervois Série documentaire 12.50 7 ARTE JOURNAL ARD/Degeto 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 LR VF/V0STF CINÉMA LES RÉVOLTÉS DU BOUNTY Film de Lewis Milestone (1962, 2h40mn) Marlon Brando prend la tête d’une mutinerie dans le Pacifique. Un remake émaillé de séquences spectaculaires. 16.50 7 INVITATION AU VOYAGE Émission présentée par Linda Lorin (2017, 35mn) Au sommaire  : Grenade, l’amour trahi de García Lorca ; Les Arcs, révolution à la neige ; Olivia et son Gotland intime. Elephant Doc GAUDRY/MONA LISA 17.30 L7 MR LA VÉRITABLE HISTOIRE DU RADEAU DE LA MÉDUSE Documentaire SOIRÉE 19.00 L7 E PLANÈTE SABLE Aralkum, le plus jeune désert du monde Série documentaire de Thierry Berrod (2017, 5x43mn) Aujourd’hui  : le désert de l’Aralkum est le fruit d’une catastrophe écologique qui a entraîné la quasidisparition de la mer d’Aral. L’homme peut-il réparer ce désastre qu’il a luimême provoqué ? d101 19.45 7 ARTE JOURNAL 20.05 7 28 MINUTES Magazine 20.45 L7 ER TOUT EST VRAI (OU PRESQUE) Les Simpson Série d’animation 20.50 LER CINÉMA LA RÈGLE DU JEU Film 22.35 L7 FRITZ LANG Le démon en nous Documentaire-fiction 0.15 7 LA LUCARNE I PAY FOR YOUR STORY Documentaire 1.40 LM V0STF LA TERRE ÉPHÉMÈRE Film 3.20 M METROPOLIS Magazine 4.00 M ARTE REGARDS Reportage sous-titrage pour sourds E et malentendants 12 N°18 – Semaine du 29 avril au 5 mai 2017 – ARTE Magazine D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français N.E.F 20.50 CINÉMA LA RÈGLE DU JEU Marivaudages et quiproquos sur fond de partie de chasse en Sologne. Jean Renoir signe l’un de ses chefs-d’œuvre avec une analyse drôle et cruelle des règles du jeu social. André Jurieu, fervent émule de Lindbergh, atterrit triomphalement au Bourget L’aviateur après avoir traversé l’Atlantique en vingt-trois heures à bord de son monoplace. Avec cet exploit, il espère reconquérir Christine, qu’il a connue avant qu’elle n’épouse le marquis de La Chesnaye. Octave, un ami commun, obtient pour Jurieu une invitation à la partie de chasse que le couple donne dans sa propriété de Sologne… JEU DE MASSACRE Le film de Jean Renoir est à la fois empreint de légèreté et profondément pessimiste, comme un prophétique jeu de massacre que l’amour et l’amitié sont impuissants à enrayer. S’appuyant sur la longue tradition théâtrale française et la comédie de mœurs, grâce aux meilleurs acteurs de son temps, le cinéaste jette un regard caustique sur la bourgeoisie et la société françaises. Œuvre complexe, à plusieurs niveaux de lecture, où se mêlent farce, romance, drame et tragédie, La règle du jeu révolte les spectateurs de l’époque. Jugé « démoralisant », le film sera même interdit par le gouvernement peu après l’entrée en guerre et devra attendre 1959 pour être de nouveau projeté dans sa version complète. Il fut ensuite salué comme l’un des films les plus marquants du cinéma hexagonal. CYCLE JEAN RENOIR Film de Jean Renoir (France, 1939, 1h41mn) - Scénario  : Jean Renoir, CarlKoch - Avec  : Marcel Dalio (Robert de La Chesnaye), Nora Gregor (Christine), Roland Toutain (André Jurieu), Jean Renoir (Octave), Mila Parely (Geneviève de Marrast), Julien Carette (Marceau), Gaston Modot (Schumacher), Paulette Dubost (Lisette) - Image  : Jean Bachelet - Montage  : Marguerite Renoir - Costumes  : Coco Chanel - Production  : NEF - (R. du 15/9/1996)
TIM FULDA 22.35 FRITZ LANG LE DÉMON EN NOUS Comment Fritz Lang s’est immergé dans l’affaire du célèbre tueur en série Peter Kürten, avant de s’en inspirer pour M le maudit, son premier long métrage parlant. Un film qui explore la part d’ombre du génial cinéaste. Düsseldorf, 1929. Un tueur en série massacre au marteau et aux ciseaux hommes, femmes et enfants. Traqué par la police, « le vampire de Düsseldorf » ne tarde pas à obséder Fritz Lang, maître du cinéma muet, en proie à une crise artistique à la veille de son passage au parlant. Avec la complicité du commissaire Ernst Gennat, l’auteur de Metropolis, fasciné par le mal, s’immerge alors pendant près d’un an dans l’enquête, jusqu’à l’arrestation de l’assassin, le désormais célèbre Peter Kürten. Une expérience qui nourrira le chef-d’œuvre à venir et premier film parlant du cinéaste, M le maudit. TROUBLE VOLUPTÉ Dans un noir et blanc hommage au cinéma expressionniste de Fritz Lang, le film reconstitue le trouble compagnonnage entre le meurtrier insaisissable et le cinéaste au monocle, lequel suit les traces macabres de l’autre, non sans une certaine volupté. À travers le fait divers, il explore aussi le processus de création à l’œuvre. Car Fritz Lang, radiologue implacable des passions du corps et de l’âme, flaire le monstre pour mieux capter le « démon en chacun de nous », quand l’Allemagne de l’entre-deux-guerres sombre dans la tentation nazie. Un portrait sans concession du génial cinéaste, incarné par l’acteur Heino Ferch avec une formidable ambiguïté. (Fritz Lang – Der Andere in uns) Documentairefiction de Gordian Maugg (Allemagne, 2012, 1h38mn, noir et blanc, VF) - Scénario  : Gordian Maugg, Alexander Häusser - Avec  : Heino Ferch (Fritz Lang), Thomas Thieme (le commissaire Ernst Gennat), Samuel Finzi (Peter Kürten), Johanna Gastdorf (Thea von Harbou) - Image  : Lutz Reitemeier - Montage  : Florentine Bruck - Musique  : Tobias Wagner - Production  : Belle Epoque Films REVOLT CINÉMA 0.15 LA LUCARNE I PAY FOR YOUR STORY À Utica, ville sinistrée des États-Unis, Lech Kowalski propose aux habitants de payer pour écouter leur histoire. Avant Trump, un portrait poignant de l’Amérique des marges, entre tragédie et survie. Suspendu à une véranda, un néon bleu et rouge clignote avec la mention « I pay for your story ». À Utica, ville moyenne de la « Rust Belt » dans le nord-est des États-Unis, dont le rêve américain s’est évanoui depuis longtemps avec la désindustrialisation, Lech Kowalski (La malédiction du gaz de schiste, À l’est du paradis) fait caméra ouverte pour les habitants et les rémunère deux fois le salaire minimum pour les entendre. Noirs pour la plupart, les volontaires déroulent simplement le fil de leur vie, avec deux gros dénominateurs communs  : la fatalité misère-drogue-prison et l’instinct de survie. Des condensés de destins où ils affirment aussi leur identité et leur dignité, loin des statistiques où l’on tend à les enfermer. À travers leurs récits résistants se dessine, de l’intérieur, le chaos d’une cité sinistrée, qui hier encore s’enorgueillissait de son industrie textile et de son usine de la General Electric. Avant même l’élection de Trump, ces rescapés cabossés pressentent déjà des émeutes à venir. N°18 – Semaine du 29 avril au 5 mai 2017 – ARTE Magazine MIROIR PIQUÉ Lech Kowalski, émigré de Pologne qui a passé son adolescence à Utica, parvient à travers la force brute des témoignages à ausculter la ville éreintée par la pauvreté, miroir piqué de l’Amérique. Une cité démembrée, singulièrement cinématographique, qui émerge au détour de brefs et beaux plans, souvent de nuit. Sans excès d’empathie ni de curiosité, le réalisateur restitue puissamment, par la sobriété du dispositif, la parole de ces « sans-voix », comme ce sexagénaire qui a passé vingtcinq ans derrière les barreaux et envisage son retour en prison pour la promesse d’un lit et de soins médicaux. Le portrait abyssal d’une époque, où se glisse, comme une lueur vacillante, un hommage à la mère du cinéaste. Lire aussi page 7 Documentaire de Lech Kowalski (France, 2016, 1h25mn) - Production  : Revolt Cinema, en association avec ARTE France-La Lucarne MAI 1 ER LUNDI 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :