Arte Magazine n°2017-15 8 avr 2017
Arte Magazine n°2017-15 8 avr 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-15 de 8 avr 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : ni Dieu, ni Maître.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
VOYAGE À TRAVERS L’ANARCHISME À l’instar du 1er mai, devenu la journée mondiale des travailleurs, retour sur cinq dates qui ont marqué l’histoire et leurs acteurs. Mardi 11 avril à 20.50 NI DIEU NI MAÎTRE (1 & 2) UNE HISTOIRE DE L’ANARCHISME Lire pages 14-15 GETTY IMAGES EN COUVERTURE 1840 PROUDHON, LE PÈRE FRANÇAIS DE L’ANARCHISME « Qu’est-ce que la propriété ? C’est le vol ! » La réponse de Pierre-Joseph Proudhon au titre du livre qu’il publie en 1840 est célèbre. C’est aussi dans cet ouvrage fondateur qu’il affirme  : « Je suis anarchiste, quoique très ami de l’ordre », profession de foi qui fera de lui le père du mouvement. Au moment où Proudhon s’insurge, la révolution industrielle enrichit une petite partie de la population mais les ouvriers ont, eux, à peine de quoi se nourrir. Ils ne peuvent pas se soigner et encore moins se cultiver. Né en 1809 à Besançon, l’ouvrier typographe Proudhon est l’un des rares intellectuels issus des classes laborieuses dont les textes dénonçant les inégalités vont circuler dans le monde entier. S’il est le premier à établir un lien étroit entre dominations politique, économique et religieuse, il n’est pas pour autant partisan de la violence révolutionnaire et mise sur une société mutualiste. C’est un peu plus tard, avec le Russe Mikhaïl Bakounine, qui prône, lui, la lutte armée, que l’anarchisme devient un courant révolutionnaire. 4 N°15 – Semaine du 8 au 14 avril 2017 – ARTE Magazine 1886 UN 1 ER MAI SANGLANT À CHICAGO Outre-Atlantique, Chicago est le centre de la planète anarchie. C’est là qu’est lancé, le 1er mai 1886, un mot d’ordre de grève générale. Quelque 340 000 manifestants exigent dans la rue des journées de travail de huit heures. La police charge et fait plusieurs victimes parmi les grévistes. Le 4 mai, alors qu’une manifestation touche à sa fin, à Haymarket Square, une bombe explose. Sept policiers perdent la vie. Le drame est suivi d’une rafle de grande ampleur chez les anarchistes. Lors du procès de huit d’entre eux, en juin, le procureur reconnaît  : « Nous savons que ces huit hommes ne sont pas plus coupables que les milliers de personnes qui les suivaient, mais ils sont des meneurs ; messieurs du jury, faites-les pendre et vous sauverez nos institutions et notre société. » Cinq anarchistes, promus au rang de martyrs, seront exécutés. Célébrée comme « Journée internationale de revendication des travailleurs » en 1889, le 1er mai va connaître d’autres tragédies. En France, après la fusillade de Fourmies, en 1891, une grève générale, le 1er mai 1906, sera à son tour férocement réprimée.
DR 1894 L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT SADI CARNOT Sabotages, boycotts, attentats  : la nouvelle stratégie d’action des anarchistes à partir des années 1880 repose sur la « propagande par le fait ». C’est à cette époque que Ravachol, en France, commet ses premiers faits d’armes. Mais, désormais, les têtes couronnées et les hommes politiques sont visés. Après le tsar de Russie Alexandre II, en 1881, le président de la République française Sadi Carnot, qui a refusé la grâce pour plusieurs anarchistes, tombe le 25 juin 1894, à Lyon, poignardé par l’anarchiste italien Sante Geronimo Caserio. Beaucoup d’autres connaîtront le même sort  : Sissi, l’impératrice d’Autriche, assassinée à Genève en 1898 ; le roi d’Italie Humbert I er, en juillet 1900 ; le président des États-Unis McKinley en 1901 ; le roi de Grèce Georges I er en 1913, ou encore, l’année suivante, à Sarajevo, François-Ferdinand d’Autriche et son épouse. En 1898, Émile Zola justifiera cette stratégie, arguant que « la terreur bourgeoise a fait la sauvagerie anarchiste ». Cependant, de nombreux anarchistes condamneront cette violence meurtrière qui « décrédibilise la cause libertaire sans insuffler l’insurrection ». 1918 L’ARMÉE INSURRECTIONNELLE DU « PETIT PÈRE MAKHNO » D’inspiration anarchiste, une armée révolutionnaire insurrectionnelle, la « Makhnovchtchina », est mise sur pied en 1918 par un paysan ukrainien, Nestor Makhno. Ayant pour mot d’ordre « mort à tous ceux qui s’opposent à la liberté des travailleurs », ses soldats combattent en Ukraine les armées blanches russes. Quand ils libèrent une ville, ils ouvrent les prisons, redistribuent la nourriture, imaginent comment collectiviser les terres et autogérer les entreprises. À son apogée, la « Makhnovchtchina » compte jusqu’à 40 000 hommes et contrôle un vaste territoire. Mais rapidement, les désaccords éclatent en son sein entre anarchistes et bolcheviks. En 1921, les officiers makhnovistes sont fusillés et, en Russie, tous les représentants du mouvement anarchiste sont assassinés ou déportés. Échappant à la répression, Nestor Makhno parvient à fuir en France, où il meurt en 1934. BM DIJON 1940 LA MORT D’EMMA GOLDMAN, UNE FIGURE DE L’ANARCHISME FÉMINISTE Née en Russie en 1869, émigrée aux États-Unis en 1885, Emma Goldman a été surnommée « la femme la plus dangereuse d’Amérique » après avoir tenté d’assassiner l’industriel de l’acier Henry Clay Frick, qui avait décidé de fermer l’une de ses usines en grève. Emprisonnée plusieurs fois, la militante anarchiste et libertaire a soutenu dès 1936 la jeune révolution espagnole. Dans le monde entier, de nombreuses femmes ont embrassé la cause. Parmi elles, l’institutrice Louise Michel, figure de la Commune de Paris, l’Américaine Voltairine de Cleyre, qui aidera la révolution mexicaine, l’Italienne Leda Rafanelli, chantre de l’anticolonialisme au Proche-Orient, l’Argentine Virginia Bolten, qui publie le premier journal féministe de l’histoire sous la devise « Ni dieu, ni maître, ni mari ». Ou encore la journaliste japonaise Suga Kanno, pendue à 29 ans après avoir été accusée, à tort, de haute trahison. Maria Angelo Le coffret DVD du film, ainsi que le livre Histoire mondiale de l’anarchie de Tancrède Ramonet et Gaetano Manfredonia, sont disponibles chez ARTE Éditions. Oui, vous êtes anarchiste, et nous allons vous le prouver ! arte.tv/vousetesanarchiste N°15 – Semaine du 8 au 14 avril 2017 – ARTE Magazine 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :