Arte Magazine n°2017-14 1er avr 2017
Arte Magazine n°2017-14 1er avr 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-14 de 1er avr 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'auguste Rodin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
LUNDI 3 AVRIL JOURNÉE 5.00 L7 M ROLANDO VILLAZÓN PRÉSENTE LES STARS DE DEMAIN Concert 5.50 M ARTE REPORTAGE Magazine 6.40 LM XENIUS Les zoos  : prisons ou asiles ? Magazine 7.10 7 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LM XENIUS Les ultrasons  : de nouvelles pistes pour la médecine 8.00 LM 360° GEO La migration des grues au Bhoutan Reportage 8.55 LM LES CARAÏBES L’odyssée des crocodiles Série documentaire 9.40 7 R 360° GEO Kenya, le village des femmes ; Chasseurs de trésors à Bangkok ; Fort McMurray, la ruée vers l’or noir Reportage 12.20 EM JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Agdal Série documentaire 12.50 7 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Magazine M 13.30 LM V0STF CINÉMA L’HOMME SANS PASSÉ Film d’Aki Kaurismäki (2002, 1h37mn) Un homme perd la mémoire. Sur cette trame simple, Aki Kaurismäki livre un film burlesque, hymne mélancolique à l’humanité. 15.15 7 ER HUMANIMA Dans les traces de l’homme qui parle avec les loups Série documentaire 15.40 LM CHINE  : TRÉSORS PERDUS DE LA DYNASTIE DES HAN Documentaire 16.35 INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 7 R XENIUS De quoi sont capables les bricoleurs du high-tech ? Magazine 17.35 LM JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Villa d’Este (Italie) ; Kenroku-En (Japon) Série documentaire 18.30 7 E JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Powerscourt (Irlande) Série documentaire (2016, 20x26mn) Jean-Philippe Teyssier, architecte paysagiste, poursuit son tour du monde des plus beaux jardins. BO TRAVAIL PAUL BLIND SOIRÉE 19.00 7 LE DIABLE DE TASMANIE Un prédateur sans avenir ? Documentaire 19.45 7 ARTE JOURNAL 20.05 7 28 MINUTES Magazine présenté par Élisabeth Quin (2017, 43mn) Le rendez-vous quotidien consacré à l’actualité et au débat. 20.45 7 ER TOUT EST VRAI (OU PRESQUE) Daniel Cohn-Bendit Série d’animation 20.50 DER CINÉMA LES PORTES DE LA NUIT Film 22.40 L7R CINÉMA 4 JOURS EN MAI Film (VF) 0.10 L7 LA LUCARNE MON PÈRE, CET EXTRATERRESTRE Documentaire 1.30 7 R TARACHIME Naissance et maternité Documentaire de Naomi Kawase (2006, 38mn) Devenue mère, Naomi Kawase regarde vivre son bébé et sa grandmère nonagénaire. 2.10 L7 R LA VACCINATION  : UN ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE Documentaire 3.10 M METROPOLIS Magazine 3.55 M ARTE REGARDS La coparentalité aux Pays-Bas Magazine sous-titrage pour sourds E et malentendants M V0STF 16 N°14 – Semaine du 1er au 7 avril 2017 – ARTE Magazine D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale sous-titrée en français 16.35 INVITATION AU VOYAGE ELEPHANT & CIE ELEPHANT & CIE Chaque jour, trois destinations, trois regards qui ouvrent les portes du monde. La Guadeloupe mystique de Saint-John Perse Adolescent, Saint-John Perse quitte la Guadeloupe pour toujours. Cette perte forgera chez lui la résolution d’aimer à distance ce qui fut son paradis. Le comté à la conquête du Jura Les longs hivers jurassiens ont donné naissance à un fromage  : le comté. Pour le produire, les moines puis les paysans ont modelé le paysage. Aïda et sa forteresse berbère Entre Tunis et Sousse, Aïda, une artiste tunisienne, a trouvé sa maison de cœur dans le village de ses ancêtres qui surplombe une vallée d’oliviers et d’agaves. art,. C) Vous aussi, faites découvrir un lieu qui vous est cher et participez à l’émission ! Rendez-vous sur arte.tv/invitationauvoyage, Facebook et Instagram. Émission présentée par Linda Lorin (France, 2017, 35mn) Coproduction  : ARTE France, Éléphant Doc 19.00 LE DIABLE DE TASMANIE UN PRÉDATEUR SANS AVENIR ? La vie du diable de Tasmanie, aujourd’hui menacé d’extinction à cause d’une maladie. Depuis les années 1990, un cancer contagieux a décimé ces marsupiaux carnivores. Les scientifiques ont mis au point un vaccin censé les protéger. Peu étudié, leur comportement se dévoile grâce à des minicaméras fixées sur leur cou et dans leurs terriers. Documentaire de Ian Marsh (Grande-Bretagne, 2015, 43mn)
PATHÉ CONSORTIUM CINÉMA 20.50 CINÉMA LES PORTES DE LA NUIT Réalisme poétique et noirceur pour un film sans concessions sur l’après-guerre en France, servi par Yves Montand, Pierre Brasseur, Serge Reggiani, et accompagné de ce qui deviendra un tube, « Les feuilles mortes » … Février 1945 à Paris. Diego, un ancien résistant, retrouve un camarade de combat, Raymond Lécuyer, qu’il croyait mort. Cette même nuit, « le Destin », un clochard, lui prédit qu’il va rencontrer la plus belle femme du monde. De fait, le regard de Diego ne tarde pas à croiser celui de la belle Malou, la fille de Sénéchal, un vieux bourgeois collabo… AU PANTHÉON DES CLASSIQUES Dernière manifestation cinématographique du courant réaliste poétique créé par Marcel Carné et Jacques Prévert, Les portes de la nuit sort en 1946. On reproche au film sa noirceur, alors que Paris est encore plongé dans le rationnement et les difficultés économiques. C’est un échec commercial, sans doute parce que, après quatre ans d’occupation et de guerre, le public aspirait à des images plus optimistes. Pressentis au départ, Marlene Dietrich et Jean Gabin renoncent au tournage. Ils sont remplacés par Nathalie Nattier, une débutante, et Yves Montand, dont ce n’est que le deuxième film. À ce contretemps succède le « scandale » de la station Barbès-Rochechouart, dont la reconstitution en studio se révèle hors de prix. C’est pour ce film qu’a été écrite l’immortelle chanson de Jacques Prévert et Joseph Kosma « Les feuilles mortes ». Les portes de la nuit, aujourd’hui célébrés comme un classique du septième art hexagonal, permettent de retrouver quelquesuns des grands acteurs de l’époque  : Pierre Brasseur, Serge Reggiani, Raymond Bussières, Dany Robin et Jean Vilar, dans l’une de ses rares apparitions au cinéma. Film de Marcel Carné (France, 1946, 1h40mn, noir et blanc) - Scénario  : Jacques Prévert et Joseph Kosma, d’après le ballet de Roland Petit Le rendez-vous - Avec  : Yves Montand (Diego), Nathalie Nattier (Malou), Pierre Brasseur (Georges), Serge Reggiani (le frère de Malou), Saturnin Fabre (le père de Malou, dit « l’ami Fritz ») , Julien Carette (Quinquina), Mady Berry (Mme Quinquina), Dany Robin (Étiennette), Jean Vilar (« le Destin ») , Raymond Bussières (Raymond Lécuyer) - Image  : Philippe Agostini - Musique  : Joseph Kosma - Production  : Pathé Consortium Cinéma, London Film Productions - (R. du 4/10/1994) N°14 – Semaine du 1er au 7 avril 2017 – ARTE Magazine X-FILME/GORDON 22.40 CINÉMA 4 JOURS EN MAI Mai 1945, alors que la guerre s’achève, un capitaine russe se prend d’affection pour un enfant allemand. Un touchant récit d’initiation et de réconciliation. En Allemagne, peu avant la fin de la Seconde Guerre mondiale. L’armée allemande est défaite. Un détachement de soldats russes s’est installé dans un orphelinat au bord de la Baltique. Épuisés par les combats, presque à court de munitions, ils ont pour mission de surveiller la côte et de faire prisonniers des soldats ennemis. Bientôt, ils repèrent une troupe de la Wehrmacht prête à fuir vers le Danemark. Mais les soldats et leur capitaine ne sont plus d’humeur à se battre. Seule une personne souhaite en découdre  : Peter, jeune orphelin de 13 ans, qui rêve encore de sauver l’Allemagne pour venger son père tombé au front et montrer de quoi il est capable… Ce film germano-russe offre un émouvant récit initiatique. Ou quand l’irruption inattendue d’un amour filial entre le capitaine russe et l’adolescent rebelle vient contredire les valeurs du patriotisme guerrier. (4 tage im Mai) Film d’Achim von Borries (Allemagne/Russie/Ukraine, 2011, 1h28mn, VF) - Scénario  : Achim von Borries - Avec  : Pavel Wenzel (le garçon), Aleksei Guskov (le capitaine), Ivan Shvedoff (un soldat), Andrey Merzlikin (un soldat), Gertrud Roll (la baronne) Image  : Bernd Fischer - Musique  : Thomas Feiner - Montage  : Antje Zynga - Coproduction  : ARTE/NDR, X Filme Creative Pool, ZAO Studio F.A.F., LLC Aurora Production, HR, (R. du 5/5/2014) POHJOLA FILMI int 0.10 LA LUCARNE MON PÈRE, CET EXTRA- TERRESTRE La confrontation tendre et émouvante entre un fils et son père, persuadé d’être doué de pouvoirs surnaturels. Quand le réalisateur Einari Paakkanen avait 12 ans, son père, tranquille fonctionnaire des impôts, lui confie un étrange secret  : il se sent doué de pouvoirs occultes, qui font de lui un médiumentre le ciel et la terre. Il affirme pouvoir guérir les malades du cancer, communiquer avec les extraterrestres et entrer en contact avec les morts. Fasciné par l’univers paternel, Einari devient son disciple. Mais, avec le temps, il cesse peu à peu de croire aux phénomènes surnaturels. Vingt-cinq ans plus tard, il retourne dans la maison de son enfance, dans la petite ville finlandaise de Jämsä, pour faire part à son père de doutes, qu’il n’avait jamais osé exprimer, sur la réalité de ses pouvoirs. Réalisé avec une sensibilité teintée d’humour, un film aussi émouvant qu’atypique sur une relation père-fils teintée d’ésotérisme, explorant avec malice les mystères de l’enfance. Documentaire de Einari Paakkanen (Finlande/France, 2016, 1h20mn) AVRIL LUNDI 17 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :