Arte Magazine n°2017-12 18 mar 2017
Arte Magazine n°2017-12 18 mar 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-12 de 18 mar 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : saga Travolta.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
MARS 20 LUNDI 20.50 CINÉMA MORT D’UN POURRI Alors qu’il tente de protéger un ami député, Xavier Maréchal se retrouve au cœur d’une affaire de corruption. Un thriller haletant qui réunit la crème du cinéma français. BO TRAVAIL 18.30 JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS AGDAL Jean-Philippe Teyssier, architecte paysagiste, nous emmène à la découverte des plus beaux jardins du monde. Entre les monts de l’Atlas et le désert du Djebilet, l’Agdal, une oasis de plus de 500 hectares cernée de remparts et mitoyenne de la ville de Marrakech, constitue une prouesse technique. Au XII e siècle, la dynastie des Almohades entreprend de canaliser et de stocker l’eau de la montagne pour alimenter cette « prairie close », un verger peuplé d’orangers, d’oliviers, de grenadiers et d’abricotiers. Série documentaire (France, 2015, 20x26mn) - Réalisation  : Simon Watel - Coproduction  : ARTE France, Bo Travail ! PATHÉ FILMS En pleine nuit, le député Philippe l’homme d’affaires Xavier Maréchal. Il vient d’assassiner Serrano, un homme politique influent qui menaçait de révéler des documents compromettants s’il refusait de démissionner. Dans un carnet, que Dubaye a volé, le maître-chanteur consignait les pots-de-vin reçus par plusieurs personnalités politiques, dont certaines au pouvoir. Le lendemain, le député est assassiné à son tour, et des tueurs se lancent aux trousses de Xavier pour récupérer le fameux cahier. Une course-poursuite meurtrière commence. POLAR POLITIQUE Adapté du roman de Raf Vallet, ce film à succès plonge le spectateur dans le monde glacé des hommes de pouvoir. Tout en conservant les ressorts du thriller, le 16 N°12 – Semaine du 18 au 24 mars 2017 – ARTE Magazine 111111"'réalisateur Georges Lautner ajoute une PR INTIEMI3S Dubaye se rend chez son ami, dimension politique pour dénoncer en fili- DU POLAR grane les scandales politico-financiers de son époque. Rondement menée, l’intrigue doit beaucoup aux dialogues ciselés d’Audiard et à l’interprétation d’Alain Delon, surprenant en chef d’entreprise désabusé. SOIRÉE ALAIN DELON Film de Georges Lautner (France, 1977, 1h58mn) Scénario  : Michel Audiard, d’après le roman éponyme de Jean Laborde (alias Raf Vallet) Avec  : Alain Delon (Xavier « Xav » Maréchal), Ornella Muti (Valérie), Stéphane Audran (Christiane), Mireille Darc (Françoise), Maurice Ronet (Philippe Dubaye), Michel Aumont (le commissaire Moreau), Charles Moulin (Serrano), Klaus Kinski (Tomski), Julien Guiomar (Fondari) Image  : Henri Decaë - Montage  : Michelle David Musique  : Philippe Sarde - Production  : Adel Productions
22.50 CINÉMA L’INSOUMIS Avec la guerre d’Algérie en toile de fond, la fuite fatale d’un déserteur traqué par l’OAS. Un film noir racé avec les magnétiques Alain Delon et Lea Massari. Non sans panache, Thomas combat en Algérie avec la Légion étrangère. Mais, désireux de retrouver sa liberté, le jeune Luxembourgeois déserte et se réfugie à Alger, où le rejoint son ancien lieutenant. Engagé récemment auprès de l’OAS, celuici lui propose une mission délicate  : enlever une avocate française venue défendre des militants indépendantistes. Thomas accepte, plus par appât du gain – il veut rentrer chez lui – que par réelle conviction politique. Mais pendant la séquestration, l’ancien soldat ne reste pas insensible à la souffrance de l’avocate, soumise à la torture de la soif... ENGRENAGE FATAL Sorti deux ans après la fin de la guerre d’Algérie, le deuxième film d’Alain Cavalier fut l’un des rares à évoquer « les événements », selon le terme de l’époque. Même s’il ne prend pas parti, usant du conflit comme toile de fond, l’auteur du Combat dans l’île dérangea l’establishment, soucieux de ne pas raviver une plaie encore ouverte. Son film fut interdit puis amputé, notamment parce qu’une avocate, elle aussi séquestrée, se reconnut dans le personnage de Dominique Servet – et refusa l’image de femme volage. Plus d’un demi-siècle après, alors que la guerre d’Algérie reste taboue, L’insoumis n’a rien perdu de ses qualités de film noir percutant et racé, dont les deux héros sont pris au piège d’un engrenage fatal. Face à une Lea Massari au charme envoûtant, Alain Delon fascine en homme traqué, à la fois individualiste et manipulateur, mais touchant dans son désir de retrouver sa maison familiale et sa petite fille, loin de la folie du monde. Une composition magnétique. SOIRÉE ALAIN DELON Film d’Alain Cavalier (France, 1964, 1h37mn) Scénario  : Alain Cavalier, Jean Cau - Avec  : Alain Delon (Thomas Vlassenroot), Lea Massari (Dominique Servet), Georges Géret (le lieutenant), Viviane Attia (Maria), Robert Castel (Amerio), Paul Pavel (Félicien), Maurice Garrel (Pierre Servet) Image  : Claude Renoir - Montage  : Pierre Gillette Musique  : Georges Delerue - Production  : Cité Films, CIPRA, Delbeau Productions, PCM erioci no SclIA13.1.Nlèlcl N°12 – Semaine du 18 au 24 mars 2017 – ARTE Magazine WARNER BROS ZDF/GILAD BARAM 0.30 LA LUCARNE KOUDELKA SHOOTING HOLY LAND Alors que le Centre Pompidou consacre une rétrospective * à Josef Koudelka, le réalisateur israélien Gilad Baram a suivi le célèbre photographe en Palestine pour livrer de bouleversantes images du mur de séparation. Après avoir grandi derrière le rideau de fer, le photographe tchèque Josef Koudelka devient célèbre grâce à ses emblématiques photos de l’invasion de Prague par les troupes du pacte de Varsovie, en 1968. Près de cinquante ans plus tard, il découvre, profondément ému, le mur de neuf mètres de haut construit par Israël en Cisjordanie. Démarre alors un projet photographique de plus de quatre ans dans la région, au cours duquel le chasseur d’images est confronté à la dure réalité du conflit israélo-palestinien. D’un site spectaculaire à l’autre, le réalisateur Gilad Baram, alors assistant de Josef Koudelka qui s’est laissé filmer pour la première fois, l’a suivi dans son voyage en Terre sainte. Prix jeune public, Corsica Docs Festival – 2016 * L’exposition Josef Koudelka - La fabrique d’exils se tient du 22 février au 22 mai 2017 au Centre Pompidou, à Paris. Lire aussi page 9 Documentaire de Gilad Baram (Allemagne/République tchèque, 2015, 1h12mn) - Coproduction  : ARTE/ZDF, Nowhere Films MARS 20 LUNDI 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :