Arte Magazine n°2017-08 18 fév 2017
Arte Magazine n°2017-08 18 fév 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-08 de 18 fév 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : 28 minutes, l'esprit en partage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
PAUL BLIND EN COUVERTURE «NOUS RELIER LES UNS AUX AUTRES» Depuis cinq ans à l’antenne, 28 minutes, le magazine d’actualité d’ARTE, a plus que triplé son audience. La recette de ce succès, selon Élisabeth Quin, qui le présente chaque jour. Comment définiriez-vous l’identité du magazine ? Élisabeth Quin  : Nous proposons un magazine de débat qui réagit à chaud mais avec réflexion sur l’actualité, et qui dialectise ses thèmes de façon tout à la fois assez approfondie et accessible avec, autant que possible, de l’esprit, de l’humour et de la légèreté. Nous réunissons des gens compétents, qui savent de quoi ils parlent, en ne nous limitant jamais au cadre hexagonal, mais en mettant en regard la situation de la France avec l’état de l’Europe et du monde. Enfin, comme la chaîne, 28 minutes est désormais un magazine d’ouverture permanente, hiver comme été. 4 N°8 – Semaine du 18 au 24 février 2017 – ARTE Magazine Du lundi au vendredi à 20.05 28 MINUTES Lire page 18 L’audience de 28 minutes poursuit sa courbe ascendante. Quelles sont les clefs de son succès ? L’audience a plus que triplé en cinq ans et nous dépassons régulièrement les sept cent mille téléspectateurs. En novembre, avec un débat autour de la COP22 sur le réchauffement climatique, nous avons même battu un record – huit cent soixantedix-huit mille. Le magazine a beaucoup progressé, grâce à notre esprit collectif, à notre fraîcheur et à notre enthousiasme. Nous sommes motivés par l’excellence – une exigence que je revendique –, et notre format nous permet de faire mieux entendre la pluralité des points de vue, sans roulements de tambour pour dramatiser. Nous bénéficions aussi d’une adhésion par contraste, parce que les gens sont fatigués de l’invariable hiérarchie de l’information proposée par les JT des autres chaînes. Comment décidez-vous de vos choix éditoriaux ? On s’appuie sur l’actualité française (40% environ), mais on pondère avec l’international et l’Europe (60%) , en traitant de sujets rarement abordés ailleurs. Récemment, il nous a semblé opportun par exemple d’évoquer le Yémen, qui vit une grave crise humanitaire dont personne, ou presque, ne parle. Pourtant, nous sommes aussi partie prenante du conflit et responsables. Nous débattons dans l’espoir de nous relier davantage les uns aux autres. Par quoi êtes-vous encore motivée ? C’est une routine surprenante. Tous les soirs, j’ai la chance d’entendre les témoignages de gens brillants, inattendus, dans la souffrance ou l’espérance. Et plus j’avance, plus je trouve intéressant de parler de la complexité du monde autrement qu’en 140 signes. Le combat, c’est aussi de prouver que la littérature, c’est la vie, que l’écrit, fondateur, essentiel, constitue la mémoire, la transmission, la jouissance et la volupté… Cela fait partie de l’ADN de l’émission. Je revendique d’être antimoderne. Votre plus grande fierté ? Je déteste cette idée de fierté. Si  : faire exprès de porter des pulls baroques, alors que ma secrète aspiration serait d’être le pendant de Thierry Ardisson en m’habillant toujours de la même façon – la liberté absolue. Et aussi, en dépit de mon tempérament contemplatif et individualiste, avoir réussi à agréger une bande sensationnelle. Propos recueillis par Sylvie Dauvillier Retrouvez l’intégralité de l’entretien sur artemagazine.fr.
BLANCHE VIART M M Mardi 21 février L à 20.50 LE BUSINESS DU SANG Lire page 14 DOCUMENTAIRE LE PRIX DU SANG De grandes multinationales de l’industrie pharmaceutique ont transformé le sang en une marchandise mondialisée dont l’origine reste peu fiable. Illustration avec les principales étapes d’une filière en plein essor. COLLECTE DE PLASMA AUX ÉTATS-UNIS PRÉLÈVEMENT RÉMUNÉRÉ (PRATIQUE LÉGALE) 1 LITRE = 30 $ USQU'À 2 LITRES AUTORISÉS PAR SEMAINE 200 $ PAR MOIS EN MOYENNE FORTE CROISSANCE DES PRÉLÈVEMENTS 2008 18 Iva-LIONS 0,4 2014 32 MILLIONS dg I = +77% EXPORTATION VERS L'EUROPE 5 000 TONNES exportées des élot-Unis eSSentiellernenl vers Allernogne.. l'Avhiche,l'Espagne CONTRÔLE noyse el tests des échorelorks lourais per le$ sociélé$ pherreceuliaues, Deetage de différentes maladies héOdtile B. hépotile C l DISTRIBUTION VERS LES HOPITAUX MÉDICAMENTS À BASE DE PLASMA En France, 500 000 patients trailles pour des maladies hématologiques ou immunologiques PLASMA SD ipiovrie prInapeohigve pur $01vgni-ciéterigenr cbreclemenl VOMI...4401e] PRIX DE REVIENT DE 1 LITRE DE PLASMA COLLECTÉ AUX ÉTATS-UNIS 100  € COLLECTÉ EN EUROPE 200 E N°8 – Semaine du 18 au 24 février 2017 – ARTE Magazine 1,5 MILLION de ménoaes américains vivent avec moins de 2 $ i)AR JOUR 1 ER EXPORTATEUR 70% DU MARCHÉ MONDIAL 533 CENTRES DE COLLECTE 4 GROUPES PHARMACEUTIQUES GEIFOI,S (Egegnej CSL BEHRING fAusiirolM OCTAPHARMA {Suite] BAXTER {États-Unis) 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :