Arte Magazine n°2017-02 7 jan 2017
Arte Magazine n°2017-02 7 jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-02 de 7 jan 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'héritage empoisonné.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
OUISTITI DOROTHÉE « I SÉRIE ÇA TOURNE « OCCUPIED », SAISON 2 Passé à la clandestinité dans la Norvège occupée par les Russes, le Premier ministre Jesper Berg fait son retour dans Occupied. La saison 2 de l’haletante série politique imaginée par Jo Nesbø et coproduite par ARTE France est actuellement en tournage. l ne doit pas avoir un très bon karma, Jesper… » À son aise dans les thrillers géopolitiques (Homeland, Le bureau des légendes), Mehdi Nebbou vient de rejoindre l’équipe internationale, qui tourne aujourd’hui une séquence de la saison 2 d’Occupied, à Anvers, sous la direction du réalisateur Jens Lien. Sur le plateau se trouve aussi Henrik Mestad, l’acteur qui campe, justement, Jesper Berg, le Premier ministre écolo de la Norvège, contraint de faire face à une occupation russe organisée avec l’assentiment de l’Union européenne. Dans les huit prochains et très attendus épisodes de cette série événement, inspirée par le maître du polar norvégien Jo Nesbø, le comédien français incarne un avocat parisien spécialisé dans les droits de l’homme. C’est auprès de lui qu’Astrid (Lisa Loven Kongsli), l’ex-femme de Jesper, a refait sa vie à Paris, où elle poursuit son 8 N°2 – Semaine du 7 au 13 janvier 2017 – ARTE Magazine combat en faveur d’une nouvelle génération de centrales nucléaires. Après avoir été exfiltré de manière bien peu diplomatique de l’ambassade américaine à la fin de la saison 1, Jesper Berg a été contraint à l’exil. Destitué de ses responsabilités et plus que jamais seul, il n’est pas pour autant prêt à abandonner aux Russes la mainmise sur les énergies fossiles de son pays. Chef de file de la Norvège libre, engagé dans une course contre la montre, il va aussi devoir affronter les tourments de la jalousie dans ces nouveaux épisodes tournés, jusqu’au milieu de l’année prochaine, entre la Belgique, la Norvège et la Suède. Mensonges, manipulations et tensions internationales exacerbées sont au cœur de cette deuxième saison coproduite par ARTE France avec Viaplay, Yellow Bird et Zodiak Media et diffusée par la chaîne au second semestre de 2017. Christine Guillemeau L’acteur Mehdi Nebbou et le réalisateur Jens Lien
2013 WILLIAM LACALMONTIE STEFAN HODERATH/DG Ott ILS SONT SUR ARTE ANNE-SOPHIE MUTTER EN CONCERT, ELLE PORTE UNE ROBE BUSTIER QUI DÉNUDE SES ÉPAULES comme pour mieux y poser, à fleur de peau, son violon. Cette star allemande du classique est remarquée à l’âge de 13 ans par Herbert von Karajan qui lui fait faire ses grands débuts au festival de Salzbourg. L’enfant prodige jouera treize ans sous sa direction avec l’Orchestre philharmonique de Berlin. Mozart, Bach, Beethoven, Schubert  : Anne-Sophie Mutter a bien sûr enregistré tous les grands compositeurs. Mais l’engagement de la violoniste pour la musique s’exprime aussi dans son soutien au répertoire contemporain, « source infinie d’enrichissement ». Réputée intraitable, elle accorde peu d’importance aux critiques. Elle repart en tournée mondiale dès le 31 décembre prochain. Anne-Sophie Mutter et sir Simon Rattle – Concert de gala et Sous le charme d’Anne-Sophie Mutter, dimanche 8 janvier à 18.15 et 23.50 N°2 – Semaine du 7 au 13 janvier 2017 – ARTE Magazine 2006 GETTY IMAGES DAVID BOWIE IL A ENJAMBÉ TANT D’ANNÉES SANS SE DÉMODER, a synthétisé tant de styles sans se renier, a su si bien renouveler sa garde-robe sans se ridiculiser que tout le monde peut se reconnaître, un peu, beaucoup, en lui. David Bowie, chanteur protéiforme, compositeur insaisissable, a en quarante ans de carrière produit plus de trente-cinq albums, passant de la pop au glam, du punk à l’électronique. Avec l’album Blackstar, paru juste avant son décès en janvier dernier à New York, des suites d’un cancer du foie, Bowie créait un avatar posthume, nommé… Lazarus. Mais aussi une comédie musicale éponyme, où il met en scène sa propre mort, qui sera jouée à Londres jusqu’au 22 janvier. David Bowie – Les cinq dernières années et David Bowie – A reality tour, vendredi 13 janvier à 22.25 et 23.55 GRÉGORY GADEBOIS CARRURE D’ARMOIRE NORMANDE ET VERTIGINEUX REGARD BLEU, ce motard aussi imposant que timide a osé quitter la Comédie-Française en 2012 pour « aller voir ailleurs ». Bien lui en a pris. Césarisé la même année pour son rôle dans Angèle et Tony d’Alix Delaporte, il n’a cessé de tourner depuis. À l’écran, sa tendresse brusque, sa présence et son sourire désarmant le rendent immédiatement attachant. On le verra, en 2017, dans Cessez-le-feu d’Emmanuel Courcol et Ouvert la nuit d’Édouard Baer. Mais le théâtre lui fait toujours les yeux doux. Il y a quatre ans, il avait triomphé dans Des fleurs pour Algernon, pièce immortalisée par Yves Angelo et diffusée par ARTE en 2014. Seul en scène, le comédien passait avec une justesse confondante d’un QI de simple d’esprit à celui d’un prix Nobel. À partir du 14 janvier, il se fondra cette fois dans l’univers drôle-amer du duo Jaoui/Bacri, dans Cuisine et dépendances et Un air de famille, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, à Paris. Mon âme par toi guérie, mercredi 11 janvier à 23.20 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :