Arte Magazine n°2017-02 7 jan 2017
Arte Magazine n°2017-02 7 jan 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-02 de 7 jan 2017

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'héritage empoisonné.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
MATEI PAVEL HAIDUCU Recruté sur les bancs de l’université par la Securitate (les services secrets), pour rafler des secrets technologiques à l’étranger, cet espion roumain, né en 1948, s’envole pour Paris à l’âge de 27 ans. Mais quand, en 1982, Ceausescu lui donne l’ordre d’exécuter deux dissidents réfugiés dans l’Hexagone, Matei Pavel Haiducu fait défection. Pour donner le change et lui permettre de retourner en Roumanie chercher son frère, les services de renseignements français simulent alors, avec leur complicité, la tentative d’empoisonnement de Paul Goma et l’enlèvement de Virgil Tanase, les deux personnes visées. Deux ans après, l’ex-espion, condamné à mort dans son pays, publie une autobiographie qui lui vaut une notoriété protectrice. En 1998, il s’en va comme il a vécu  : entre deux eaux, celles du Danube et de la Seine, où ses cendres sont dispersées. COLLECTION DOCUMENTAIRE HISTOIRES D’ÉCLIPSES Pionniers ou résistants, ils ont marqué de leur empreinte l’art, la politique ou le sport, avant de retomber dans un relatif anonymat. Coup de projecteur sur trois de ces « oubliés de l’histoire », à l’affiche d’une collection documentaire passionnante. GALA DALÍ Après avoir été couchée amoureusement sur le papier par Paul Éluard, elle a peuplé l’œuvre dalienne de sa sensualité exubérante. Grande colonisatrice de l’art, Gala, née Elena Diakonova, a vu le jour en 1894 sur les rives de la Volga. À 17 ans, elle est frappée par la tuberculose en même temps que par la passion, éprouvée dès sa rencontre avec le jeune poète français dans un sanatorium près de Davos. Revenue en Russie, elle traverse l’Europe déchirée de 1916 pour le retrouver. Proches des dadaïstes et des surréalistes, Éluard et son inspiratrice s’épanouissent dans un ménage à trois avec Max Ernst. Puis vient la rencontre foudroyante avec Salvador Dalí, en 1929. Égérie flamboyante autant que femme d’affaires intraitable, Gala propulse l’extravagant Catalan dans la lumière. Retirée dans son royaume espagnol de Púbol, elle s’éteint en 1982, à l’ombre de l’art pour toujours. 6 N°2 – Semaine du 7 au 13 janvier 2017 – ARTE Magazine GEORGE BEST 1968, finale de la Coupe d’Europe des clubs champions, 92 e minute. Le 7 de Manchester United crochète le gardien du Benfica Lisbonne, pousse le ballon dans les filets et libère Wembley. Sacré Ballon d’or à 22 ans, le bien nommé George Best fraie pourtant avec le pire, menant un raid solitaire contre son talent hors norme, forgé dans la banlieue ouvrière de Belfast, à coups de virées éthyliques et de conquêtes faciles. Icône des Swinging sixties, le beau brun a fait basculer le foot dans l’ère des contrats publicitaires et des pages people, qui prendront inexorablement le pas sur ses exploits sportifs. Relégué dans des clubs de seconde zone et endetté jusqu’au cou, Best a tenté de jouer les prolongations en devenant commentateur sportif. Il est mort en 2005 de ses excès, comme toute pop star qui se respecte. Manon Dampierre Samedi 7 janvier à partir de 17.15 LES OUBLIÉS DE L’HISTOIRE Lire page 10 WWW.POINT-BARRE.NET
Le lait de vache, bon ou mauvais pour la santé ? En marge d’une solide enquête diffusée par ARTE, l’un de ses protagonistes, le journaliste scientifique Thierry Souccar, fait le point sur l’une des plus vives controverses alimentaires du moment. Dans le livre Lait, mensonges et propagande, vous remettez en question les bienfaits des produits laitiers. Faut-il arrêter d’en consommer ? Thierry Souccar  : Non, sauf si vous êtes intolérant au lactose, ce que vous pouvez vérifier par un simple test, ou si vous avez une maladie auto-immune. En revanche, les recommandations officielles selon lesquelles nous devrions consommer trois à quatre produits laitiers par jour pour prévenir les fractures ne reposent pas sur la science, mais sur des considérations économiques et culturelles  : nous sommes un pays de production laitière et il faut bien écouler les surplus. Il faudrait au contraire se limiter à un, voire deux produits laitiers par jour. Au-delà, il existe statistiquement un risque accru de pathologie, notamment pour le cancer de la prostate ou la maladie de Parkinson… Le lait n’est pas à proscrire si on le tolère, mais il n’est pas indispensable. Peut-on éviter ces risques en consommant des produits biologiques ? D’une manière générale, il vaut mieux choisir du lait issu de petits élevages, si possible en bio, plutôt que du lait d’énormes vaches, type Holstein qui fournissent DOCUMENTAIRE LA QUERELLE DU LAIT AGE l’essentiel de la production. Génétiquement sélectionnées pour produire des quantités monstrueuses, ces vaches ont des niveaux plus élevés d’hormones de croissance. Leur lait renferme des taux significatifs d’hormones femelles, seulement partiellement détruites par les traitements thermiques, dont on ne connaît pas les effets sur le corps humain. Pourquoi les autorités continuent-elles alors à promouvoir le lait ? Ce leurre remonte à l’après-guerre. En 1954, Pierre Mendès France a par exemple instauré la distribution de lait (sucré !) dans les écoles. Mais la quantité de calcium indispensable à un bon équilibre alimentaire n’a pas encore été déterminée. En revanche, il est établi que dans l’espèce humaine, l’activité de la lactase, l’enzyme qui permet de digérer le sucre présent dans le lait maternel, chute ou s’éteint entre 3 et 6 ans. On estime ainsi que 70 à 75% de la population terrestre ne digère pas ou mal le lactose après ces âges. Mais certains grands groupes industriels n’ont guère intérêt à faire connaître ces statistiques. Il est plus facile de taxer d’« anti-lait » ceux qui combattent leur propagande. Propos recueillis par Lara de Spix. N°2 – Semaine du 7 au 13 janvier 2017 – ARTE Magazine Mardi 10 janvier à 20.50 LE LAIT – MENSONGES ET VÉRITÉS Lire page 17 Thierry Souccar, journaliste scientifique et auteur de Lait, mensonges et propagande, (Thierry Souccar Éditions, 2008) 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :