Arte Magazine n°2017-01 31 déc 2016
Arte Magazine n°2017-01 31 déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2017-01 de 31 déc 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : 2017... année silex !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
i JANVIER 1 ER DIMANCHE JASIN BALAND ***** 20.50 CINÉMA PETER PAN Cap sur le «Pays imaginaire». Avec Ludivine Sagnier en fée Clochette, une adaptation romantique de Peter Pan, chef-d’œuvre intemporel de la littérature enfantine. Wendy, 12 ans, vit à Londres avec ses deux jeunes frères, John et Michael. Chaque soir pour les aider à s’endormir, elle leur raconte de fantastiques histoires. Mais leurs parents ignorent qu’un autre garçon, passionné par les récits de la fillette, vient l’écouter en cachette. Il s’appelle Peter Pan et vient du «Pays imaginaire», un monde où les adultes n’ont jamais le dernier mot. Une nuit, dans un demi-sommeil, Wendy croit l’apercevoir, mais à son réveil, elle se persuade qu’elle a rêvé. Un peu plus tard pourtant, elle fait sa connaissance  : profitant de l’absence des adultes de la maison, Peter Pan est venu récupérer son ombre, qu’il avait oublié d’emporter. DIVINE LUDIVINE S’emparant du roman de James Matthew Barrie publié en 1904, P.J. Hogan magnifie, dans cette superproduction hollywoodienne, l’univers enchanteur d’un conte fait de pirates à combattre et de trésors à sauver. Une version romantique où les fées dansent secrètement dans des troncs d’arbre. Prêts à tout pour échapper à la rigide société britannique de l’époque édouardienne – et aux grandes personnes –, les enfants, qu’il dirige avec brio, affrontent avec une incroyable énergie leurs peurs intérieures et le redoutable et fier capitaine Crochet. Après l’avoir repérée chez François Ozon dans Gouttes d’eau sur pierres brûlantes et 8 femmes, c’est à la délicate Ludivine Sagnier que le réalisateur australien a confié le rôle de la mutine fée Clochette, une divine étincelle dans cette aventure fantastique, hymne à l’imaginaire et aux rêves de l’enfance. JOURNÉE PIRATES Lire aussi page 9 Film de P.J. Hogan (Australie/États-Unis/Grande-Bretagne, 2003, 1h49mn, VF/VOSTF) - Scénario  : P.J. Hogan, Michael Goldenberg, d’après l’œuvre éponyme de James Matthew Barrie Avec  : Jeremy Sumpter (Peter Pan), Rachel Hurd-Wood (Wendy Darling), Jason Isaacs (M. Darling/le capitaine Crochet), LynnRedgrave (Tante Millicent), Ludivine Sagnier (la fée Clochette), Harry Newell (John Darling), Freddie Popplewell (Michael Darling), Olivia Williams (Mme Darling) - Image  : Donald M. McAlpine - Montage  : Garth Craven, Michael Kahn - Musique  : James Newton Howard - Production  : Universal Pictures, Columbia Pictures Corporation, Revolution Studios, Red Wagon Entertainment, Allied Stars Production 14 N°1 – Semaine du 31 décembre 2016 au 6 janvier 2017 – ARTE Magazine * WITOLD SOBOCINSKI/STUDIOCANAL *
22.40 CINÉMA PIRATES Trésors, flibustiers et jambes de bois…  : Roman Polanski réinvente avec malice le film d’aventures maritimes, pour mieux rendre hommage au genre. Après le naufrage de leur navire, le capitaine Red, redouté corsaire unijambiste, et son second, La Grenouille, ont échappé à la mort en parvenant à se hisser sur un radeau de fortune. Après avoir longtemps dérivé au milieu de l’océan Atlantique, ils finissent par être repérés et sauvés par un galion espagnol, le Neptune. À bord, ils sont consignés à fond de cale. Quand l’avide Red découvre qu’un inestimable trésor aztèque est entreposé dans la soute, il décide de s’en emparer. Mais pour réaliser son projet, il doit d’abord convaincre les membres de l’équipage de se mutiner… PLUS VRAIS QUE NATURE Tourné à la manière d’un western spaghetti, Pirates joue malicieusement la carte du pastiche, pour mettre en scène des hors-la-loi aussi hirsutes et mal embouchés que devaient l’être leurs modèles du XVII e siècle. Dans un souci de perfection, Roman Polanski, qui rend ici un éblouissant et drolatique hommage aux films d’aventures maritimes, a fait réaliser – à l’échelle réelle et à grand frais – un trois-mâts de 70 mètres, réplique d’un vrai galion de l’époque. Victime de nombreux déboires durant sa phase préparatoire et pendant le tournage, le projet a manqué à plusieurs reprises de faire naufrage. Mené finalement à bon port, il été présenté en ouverture du 39 e Festival de Cannes. Meilleurs décors et costumes, César 1987 Film de Roman Polanski (France/Tunisie, 1986, 1h58mn, VF/VOSTF) Scénario  : Gérard Brach, Roman Polanski, John Brownjohn - Avec  : Walter Matthau (le capitaine Thomas Bartholomew Red), Cris Campion (Jean-Baptiste, dit «La Grenouille»), Charlotte Lewis (Dolores), Richard Pearson (Père), Ferdy Mayne (Linares) - Image  : Witold Sobocinski Montage  : Hervé de Luze, William Reynolds - Décors  : Pierre Guffroy - Costumes  : Anthony Powell Musique  : Philippe Sarde Production  : Carthago Films, Accent-Cominco JOURNÉE PIRATES Lire aussi page 9 *** # * N°1 – Semaine du 31 décembre 2016 au 6 janvier 2017 – ARTE Magazine WIENER STAATSBALLETT/ASHLEY TAYLOR. * 0.40 LE CORSAIRE Directeur du ballet de l’Opéra de Vienne, le danseur étoile Manuel Legris revisite avec maestria Le corsaire, considéré comme l’un des ballets les plus ébouriffants du XIX e siècle. Inspiré par le poème épique de Lord Byron, Le corsaire conte les aventures d’un pirate grec patriote qui entreprend de contrer le plan de conquête d’un pacha turc. Les versions de Jules Perrot (1858) et Marius Petipa (1863) multiplient les tableaux spectaculaires et féériques. Navire pris dans la tempête, sortilèges labyrinthiques d’un palais des Mille et nuits, visions de harem et incendie grandiose ont assuré la notoriété et le succès de ce ballet, considéré comme l’un des plus étonnants du XIX e siècle. Certains passages constituent des joyaux du répertoire classique  : «Le jardin animé», le «Pas de trois des odalisques» ou le fameux «Pas de deux» que Rudolf Noureev et Margot Fonteyn ont rendu légendaire au début des années 1960. SOUFFLE NOUVEAU Dans cette nouvelle version, Manuel Legris propose une intrigue clarifiée, une histoire de cape et d’épée rocambolesque et exotique. Conrad, le héros, enlève la belle Médora, vendue en esclavage, et provoque une mutinerie au sein de sa propre bande de pirates, semant la pagaille dans le palais du pacha. Événement majeur pour le ballet de l’Opéra de Vienne, ce Corsaire témoigne de l’excellence atteinte par cette compagnie, grâce au souffle nouveau apporté par son directeur, le danseur étoile Manuel Legris. Une séduisante adaptation, dans la lignée de l’École de danse française. JOURNÉE PIRATES Lire aussi page 9 Ballet de Manuel Legris, d’après Marius Petipa (France, 2016, 1h58mn) - Mise en scène  : Manuel Legris - Réalisation  : François Roussillon - Avec le ballet de l’Opéra de Vienne - Musique  : Adolphe Adam - Coproduction  : ARTE France, Wiener Staatsoper, François Roussillon et Associés, NHK JANVIER DIMANCHE 15 1 ER -)(



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :