Arte Magazine n°2016-51 17 déc 2016
Arte Magazine n°2016-51 17 déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-51 de 17 déc 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : les mondes perdus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
DÉCEMBRE 18 DIMANCHE FRENCH CONNECTION FILMS 22.40 TONY CURTIS LE GAMIN DU BRONX De la tragédie de l’enfance à l’apaisement des dernières années, un voyage intime avec l’une des dernières icônes de l’âge d’or hollywoodien. À l’aube des années 1950, Tony Curtis (1925-2010), né Bernard Schwartz, fut l’un des premiers sex-symbols masculins de Hollywood. Dès son plus jeune âge, sur le pavé du Bronx, il a misé sur son charme et son énergie pour échapper aux naufrages de son enfance  : une famille pauvre d’émigrés juifs hongrois, une mère schizophrène qui le bat, un petit frère renversé à 9 ans par un camion. Engagé volontaire dans la marine pour combattre le nazisme, ce mordu de cinéma apprend après la guerre les rudiments du métier d’acteur. Repéré par Universal, il échappe assez vite à l’anonymat et vit une brève liaison avec la starlette Marilyn Monroe. En 1951, son mariage avec Janet Leigh, l’une des stars de la MGM, lui permet d’accéder à de vrais rôles de composition, notamment Trapèze, puis Le grand chantage. Quelques années plus tard, son irrésistible prestation dans Certains l’aiment chaud (1959), aux côtés de Jack Lemmon et Marilyn, entre au panthéon du septième art. FANTÔMES À ces années flamboyantes succède un long et douloureux déclin. Même s’il tourne encore quelques grands films (Le dernier nabab, L’étrangleur de Boston) et savoure un grand succès de télévision avec Amicalement vôtre, Tony Curtis est rattrapé par les fantômes de l’enfance. Avant de trouver, sur le tard, une forme de sérénité auprès d’une énième conquête, loin du cinéma. C’est en paisible retraité qu’il témoigne dans ce film tourné peu avant sa mort. Entre ombre et lumière, archives et témoignages (Debbie Reynolds, Harry Belafonte...), un voyage intime avec l’une des dernières icônes de l’âge d’or hollywoodien. Documentaire de Ian Ayres (États-Unis, 2011, 55mn) – Production  : French Connection Films (R. du 21/3/2016) artp CONCERT 14 N°51 – Semaine du 17 au 23 décembre 2016 – ARTE Magazine RAPHAEL HADAD d I 23.40 LIBERA ME Sur la scène de l’Opéra de Zurich, une version dansée du Requiem de Verdi pour un spectacle total et puissant chorégraphié par Christian Spuck. C’est un spectacle total qui se déploie sur la scène de l’Opernhaus, l’opéra de Zurich, autour du Requiem de Verdi, chefd’œuvre de l’art vocal créé en 1874. L’orchestre Philharmonia Zürich, son double chœur, ainsi que des solistes de haute volée (soprano, mezzo-soprano, ténor et basse) sont rejoints par les trente-six danseurs du Ballett Zürich, dirigé par Christian Spuck. La troupe présente treize tableaux qui posent autant de questions fondamentales sur la condition humaine. En prenant le parti d’introduire de la danse, cette création prolonge l’œuvre de Verdi, qui par sa richesse et sa profondeur thématique est bien plus qu’une simple interprétation religieuse d’un texte liturgique. Spectacle (Allemagne, 2016, 1h) Direction musicale  : Fabio Luisi Chorégraphie  : Christian Spuck Avec  : Veronica Simeoni (mezzo-soprano), Krassimira Stoyanova (soprano), Georg Zeppenfeld (basse), Francesco Meli (ténor), l’Orchestre, le Chœur et le Ballet de l’Opernhaus Zurich Costumes  : Emma Ryott Réalisation  : Michael Beyer Coproduction  : ARTE/SSR CHAU-CUONG LÊ/HANSLUCAS.COM 1.10 THOMAS HENGELBROCK DIRIGE «LE MAGNIFICAT» DE BACH De Bach à Mendelssohn, un concert divin dirigé par le chef d’orchestre allemand Thomas Hengelbrock. Outre Le Magnificat de Jean- Sébastien Bach, créé le jour de Noël 1723 pour célébrer la joie de Marie après l’Annonciation, ce concert permet également d’entendre des œuvres de Felix Mendelssohn, à commencer par La cantate de Noël dont le style fait clairement référence à Bach. Thomas Hengelbrock, chef associé au directeur musical de l’Orchestre de Paris, Daniel Harding, tisse des affinités électives entre les deux compositeurs  : passion pour le chant choral, le divin et la lumière. Il nous rappelle aujourd’hui qu’on doit à Mendelssohn d’avoir redécouvert la musique de Bach, que l’on n’avait plus entendue à l’Orchestre de Paris depuis de nombreuses années. Récemment, Thomas Hengelbrock a provoqué un nouveau séisme musical en mettant en regard les partitions de Bach et de Zimmermann. Concert (France, 2015, 1h27mn) Direction musicale  : Thomas Hengelbrock – Avec  : Anna Lucia Richter, Marianne Crebassa, Wiebke Lehmkuhl, Werner Güra, Christian Immler, l’Orchestre de Paris et le Chœur de l’Orchestre de Paris Réalisation  : Jean-Pierre Loisil Coproduction  : CLC Productions, Orchestre de Paris, ARTE France Enregistré les 16 et 17 décembre 2015 à la Philharmonie de Paris
LUNDI 19 DÉCEMBRE JOURNÉE 5.10 M SCHUMANN ET STRAUSS PAR DAVID FRAY ET RICCARDO MUTI Concert 6.40 M ARTE REPORTAGE Magazine 7.35 7 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse (2016, 6mn) Le JT matinal et quotidien de six minutes pour les 10-14 ans. 7.50 LM OASIS URBAINES Detroit Série documentaire 8.35 L7 R XENIUS Sangliers, mouettes  : animaux nuisibles ou indésirables ? Magazine 9.05 M VOYAGES AU BOUT DU MONDE AVEC ART WOLFE Au royaume du Bhoutan Série documentaire 9.30 LMM «TITANIC», L’ULTIME SCÉNARIO Documentaire 10.20 LM ROUTE 66 La grand-route de l’Amérique ; Le cœur de l’Amérique ; Le Grand Ouest américain Série documentaire 12.35 L7 ER LES AVENTURES CULINAIRES DE SARAH WIENER EN ASIE Les épices en Inde Série documentaire 13.20 7 ARTE JOURNAL 13.35 LEM CINÉMA LA FILLE DE D’ARTAGNAN Film de Bertrand Tavernier (1994, 2h04mn) 1993/LITTLE BEAR, x Un film au rythme enlevé et au casting relevé (Sophie Marceau, Philippe Noiret...). 15.40 EM L’ÉTONNANTE HISTOIRE DE MME TUSSAUD ET DE SES THÉÂTRES DE CIRE Documentaire-fiction de Nina Barbier (2016, 1h24mn) Du Paris prérévolutionnaire au Londres victorien, le destin romanesque d’une artisane entrepreneuse qui a fondé un empire toujours florissant. 17.20 LM R REPAS DE FÊTE Un Thanksgiving à Paris ; À la table des papes d’Avignon Série documentaire 18.15 7 E QUATRE SAISONS DANS LA VIE D’UN CHÊNE Août à février Documentaire SOIRÉE 19.00 7 E QUATRE SAISONS DANS LA VIE D’UN CHÊNE Mars à août Documentaire 19.45 7 ARTE JOURNAL 20.05 7 28 MINUTES Magazine (2016, 43mn) Le rendez-vous quotidien consacré à l’actualité et au débat, présenté, cette semaine, par Renaud Dély. 20.45 LEM TU MOURRAS MOINS BÊTE Blessures par balle, ça fait mal ? Série d’animation 20.50 L VF/V0STF CINÉMA L’HOMME QUI N’A PAS D’ÉTOILE Film 22.20 L VF/V0STF CINÉMA SEULS SONT LES INDOMPTÉS Film 0.05 L7 LA LUCARNE LA VIE À VENIR Documentaire 1.20 LDEM L’AMOUR EST UN CRIME PARFAIT Film 3.05 LR À L’ÂGE D’ELLEN Téléfilm (VF) sous-titrage pour sourds E et malentendants D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français N°51 – Semaine du 17 au 23 décembre 2016 – ARTE Magazine FURNACE LTD-ANDY JACKSON 17.45 REPAS DE FÊTE À LA TABLE DES PAPES D’AVIGNON Recette gagnante  : Michel Roth et Caroline Mignot reviennent aux fourneaux pour dix Repas de fête. Brochettes d’escargots au verjus, rôti de porc piqué au magret et à la truffe, blanc-manger  : avec ce menu, Michel Roth et Caroline Mignot revisitent les fastes de la table pontificale. À l’image des cours royales du Moyen Âge, la cuisine des papes fait montre de raffinement dans le choix des couleurs, comme dans celui des épices. Série documentaire avec Michel Roth et Caroline Mignot (France, 2014, 10x26mn) - Réalisation  : Matthieu Valluet - Coproduction  : ARTE France, Doc en Stock – (R. du 22/12/2014) 18.15 QUATRE SAISONS DANS LA VIE D’UN CHÊNE (1 & 2) L’entomologiste anglais George McGavin explore la vie d’un chêne âgé de 400 ans et ses fascinants pouvoirs d’adaptation au temps et aux saisons. 1. Août à février Grâce à de nouvelles technologies spectaculaires, George McGavin décrypte la biologie sophistiquée d’un vieux chêne  : la réalisation d’une carte en 3D permet de déterminer sa taille (90 mètres de haut) et son poids (10 tonnes) ; l’étude du système racinaire d’un arbre plus jeune met en lumière la manière dont le chêne, grâce à ses interactions avec des champignons microscopiques, parvient à extraire des phosphates à partir des roches présentes dans le sol ; enfin, l’examen de sa structure interne révèle sa capacité de résistance aux tempêtes. 2. Mars à août Au printemps, l’entomologiste installe deux caméras à énergie solaire pour observer la transformation de l’arbre au fil des mois et notamment sa consommation d’eau. Pendant l’été, il explore le vaste réseau vivant qui dépend du chêne pour sa survie. En remontant deux milliards d’années en arrière, nous découvrons comment les arbres produisent des matières organiques utiles à leur croissance grâce à la lumière du soleil, au gaz carbonique et à l’eau du sous-sol. Documentaire de Nic Stacey (Royaume-Uni, 2015, 2x43mn) Production  : BBC Four 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :