Arte Magazine n°2016-48 26 nov 2016
Arte Magazine n°2016-48 26 nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-48 de 26 nov 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Arte fait son cinéma.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 LES FILMS D’ICI EN COUVERTURE BONNES (É)TOILES Du 27 novembre au 6 décembre, ARTE diffuse dix-huit longs métrages inédits coproduits par la chaîne, dont Winter sleep, Diplomatie ou La chambre bleue... Directeur de l’unité Cinéma d’ARTE France et directeur général de la filiale ARTE France Cinéma, Olivier Père présente la quatrième édition d’un festival désormais baptisé « ARTE fait son cinéma ». Quelle est l’idée directrice du festival du cinéma d’ARTE ? Olivier Père  : Plus que d’un véritable festival, il s’agit avant tout de mettre en lumière le travail d’ARTE pour le cinéma, en rassemblant certaines de nos coproductions récentes, diffusées pour la première fois en clair à la télévision. Tous les deux ans, ce rendez-vous immuable mêle des productions d’ARTE France Cinéma et d’ARTE Deutschland, donnant une fois encore l’occasion de valoriser le film d’auteur, avec des signatures célèbres ou des cinéastes émergents. Comment définiriez-vous la coloration de cette quatrième édition ? Essentiellement européenne cette année, la sélection accueille aussi des films turcs, israélien ou encore japonais. À titre personnel, je classerais parmi les temps forts Winter sleep de Nuri Bilge Ceylan, la Palme d’or 2014, un grand film, dans tous les sens du terme [3h16mn, NDLR]. Nous retrouvons aussi des œuvres d’auteurs que nous connaissons bien à ARTE, dont Volker Schlöndorff, Catherine Breillat ou Xavier Dolan. Autre rendez-vous important, Le procès de Viviane Amsalem et le documentaire de la collection « Un film et son époque » qui l’accompagne  : une forme d’hommage à Ronit Elkabetz, figure du nouveau cinéma israélien décédée il y a quelques mois. Poignant, ce film marque la fin d’une trilogie, tournée avec son frère Shlomi, sur la place de la femme dans la société de leur pays. Quelle est la politique d’ARTE en matière de coproduction ? Nos choix éditoriaux privilégient le cinéma d’auteur indépendant le plus audacieux. Toutes les œuvres que nous soutenons sont classées art et essai. Avec un budget de près de 10 millions d’euros par an, nous coproduisons en moyenne vingt-cinq projets – un chiffre qui reste stable. Nous entretenons des N°48 – Semaine du 26 novembre au 2 décembre 2016 – ARTE Magazine Michael Kohlhaas
JENS HARANT NURI BILGE CEYLAN liens de fidélité absolue avec certains cinéastes – Mia Hansen-Løve, Benoît Jacquot, Emmanuel Mouret, Olivier Assayas, Philippe Faucon, Bruno Dumont, Stéphane Brizé ou encore Roy Andersson, Ulrich Seidl côté allemand –, et travaillons régulièrement avec d’autres, comme Claire Denis ou Lars von Trier. Chaque année, ARTE rencontre aussi pour la première fois des auteurs de renommée mondiale. Ce fut le cas de Nuri Bilge Ceylan dont nous coproduisons le prochain film, ou Asghar Farhadi, l’auteur d’Une séparation (2011), qui a gagné cette année deux prix au Festival de Cannes (interprétation masculine et scénario) avec Le client. Nous assumons par ailleurs une mission de prospection et de découverte des jeunes talents. Peut-on distinguer des tendances cinématographiques dans les projets qu’ARTE sélectionne ? Nous souhaitons accueillir une diversité d’écritures, de styles et de thèmes, mais beaucoup de nos projets abordent des préoccupations contemporaines, proches de la géopolitique. Cela ne signifie pas pour autant qu’il s’agisse de films à thèse, traitant directement d’un sujet politique ou historique. Mais ils peuvent traduire, au travers de fictions romanesques, un contexte et un esprit qui font écho à la société française ou à l’état du monde. D’autant que, plus les temps sont troublés, porteurs de crise existentielle, morale ou philosophique, plus l’imaginaire et la réflexion des vrais cinéastes sont nourris. Propos recueillis par Pascal Mouneyres CLARA PALADRY Jack AMIT BERLOWITZ CC)NEMA Retrouvez la présentation complète du festival sur l’offre numérique ARTE Cinema. Au programme  : des interviews vidéo et des Facebook Live avec plusieurs réalisateurs, des articles sur chacun des films, des sujets du magazine Blowup et un nouvel outil baptisé Autograf qui, à partir du récit que vous faites d’un film ou d’une série, transforme vos mots en un petit film animé (lire aussi page 6). arte.tv/filmfestival artek 8 Tous les films du festival seront disponibles en replay. En partenariat avec Le procès de Viviane Amsalem ir1ROCKS Winter sleep Tom à la ferme ARTE FAIT SON CINÉMA DIMANCHE 27 NOVEMBRE Diplomatie de Volker Schlöndorff à 20.45 Michael Kohlhaas d’Arnaud des Pallières à 22.10 LUNDI 28 NOVEMBRE Winter sleep de Nuri Bilge Ceylan à 20.50 Iona de Scott Graham à 0.05 MARDI 29 NOVEMBRE Le procès de Viviane Amsalem de Ronit et Shlomi Elkabetz à 20.55 suivi du documentaire Il était une fois... « Le procès de Viviane Amsalem » à 22.45 Les yeux d’un voleur de Najwa Najjar à 23.40 MERCREDI 30 NOVEMBRE L’amour est un crime parfait de Jean-Marie et Arnaud Larrieu à 20.55 Tom à la ferme de Xavier Dolan à 22.45 JEUDI 1 ER DÉCEMBRE Jack d’Edward Berger à 20.55 Abus de faiblesse de Catherine Breillat à 22.30 VENDREDI 2 DÉCEMBRE Hedi Schneider est en panne de Sonja Heiss à 20.55 Nymphomaniac – Volume I de Lars von Trier à 1.05 DIMANCHE 4 DÉCEMBRE La chambre bleue de Mathieu Amalric à 20.45 Still the water de Naomi Kawase à 22.00 LUNDI 5 DÉCEMBRE Cours sans te retourner de Pepe Danquart à 20.50 Circles de Srdan Golubović à 22.40 MARDI 6 DÉCEMBRE Les salauds de Claire Denis à 22.35 Araf, quelque part entre deux de Yeșim Ustaoğlu à 0.15 N°48 – Semaine du 26 novembre au 2 décembre 2016 – ARTE Magazine 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :