Arte Magazine n°2016-46 12 nov 2016
Arte Magazine n°2016-46 12 nov 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-46 de 12 nov 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Carole Matthieu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 ESA ‐ D. BAUMBACH DOCUMENTAIRE LE COMPTE À REBOURS DE THOMAS PESQUET ARTE a suivi le quotidien du jeune spationaute durant l’année qui a précédé son envol pour la Station spatiale internationale. Langues, sports, préparation scientifique…  : une course de fond pour l’excellence entamée sept ans plus tôt. Mardi 15 novembre à 20.55 THOMAS PESQUET PROFESSION ASTRONAUTE Lire pages 18-19 ESPRIT D’ÉQUIPE C’est avec l’Américaine Peggy Whitson et le Russe Oleg Novitsky que le Français Thomas Pesquet, 38 ans, novice et benjamin de l’équipage, s’envolera de Baïkonour à bord du vaisseau Soyouz MS-03 pour gagner la Station spatiale internationale (ISS). Avec trois de leurs homologues, qui viennent de s’y ins- N°46 – Semaine du 12 au 18 novembre 2016 – ARTE Magazine taller, ils resteront six mois sur ce territoire grand comme un stade de football, à 400 kilomètres d’altitude. Recruté en 2009 parmi près de huit mille cinq cents candidats pour devenir le plus jeune spationaute européen, grâce à ses compétences d’ingénieur aéronautique et de pilote de ligne, il a dû faire de la collaboration une seconde nature, car la confiance entre coéquipiers est indispensable. Depuis que la Russie, les États-Unis, l’Europe, le Japon et le Canada travaillent ensemble dans l’espace, cela oblige chacun à parler parfaitement la langue des autres, en l’occurrence le russe, l’anglais et le français. EN CONDITION SPATIALE Une part de l’apprentissage consiste à parer aux imprévus… prévisibles  : incendie, fuite toxique, dépressurisation accidentelle, mais aussi atterrissage forcé dans la taïga gelée. Le vaisseau Soyouz, le plus fiable, achemine les spationautes. À la Cité des étoiles, près de Moscou, Thomas Pesquet a effectué des milliers de simulations et ingurgité des dizaines de milliers de pages de consignes techniques. À Bordeaux, lors de deux vols paraboliques, il a pu expérimenter l’apesanteur ; et à Houston, au Texas, immergé dans une piscine avec sa lourde combinaison, il s’est entraîné aux longues et épuisantes sorties dans l’espace. Ce minutieux parcours du combattant, à la fois théorique et pratique, vise à inculquer des automatismes qui, en cas d’incident, se révèlent vitaux. COBAYE ET CHERCHEUR Le programme spatial international prépare les prochains vols habités vers la Lune et surtout, vers Mars. Sur l’ISS, Thomas Pesquet devra ainsi réaliser des centaines d’expériences scientifiques portant sur la physique des matériaux et des fluides et la physiologie humaine. Il sera ainsi son propre cobaye, par exemple quand il aura installé l’appareil le plus complexe jamais construit dans l’espace, le fauteuil Mares (pour Muscle atrophy research and exercise system), à la fois instrument de musculation et de prélèvement scientifique. Sa vie dans l’ISS fera l’objet d’un second documentaire, coproduit par ARTE, qui démarrera le jour de son envol dans l’espace.
Mardi 15 novembre à 22.25 JEUX VIDÉO LES NOUVEAUX MAÎTRES DU MONDE Lire page 19 «T DOCUMENTAIRE JEUX VIDÉO LE DÉBUT DE LA DÉFERLANTE En l’espace d’une trentaine d’années, le jeu vidéo s’est imposé comme la nouvelle culture grand public. Ce documentaire éclairant signé Jérôme Fritel (Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde, Daech, naissance d’un État terroriste) montre que son règne commence à peine. oute la population mondiale n’a pas encore joué. Il nous reste donc du travail.» L’homme qui prononce ces mots, Niklas Hed, est le créateur d’un jeu vidéo finlandais qui a conquis la planète, Angry birds. Sorti en 2009, il consiste à catapulter des oiseaux multicolores sur des méchants cochons verts. «Nous avions un objectif  : inventer un jeu utilisable partout et par tous, explique le Finlandais. Un jeu facile à prendre en main et dont vous comprenez immédiatement le fonctionnement.» Résultat  : Angry birds, en plus d’avoir été adapté au cinéma cet été, a été téléchargé trois milliards de fois ! Le symbole d’une nouvelle ère, celle du jeu vidéo pour mobile, dont le catéchisme se résume en trois mots  : simplicité, gratuité, addiction. N°46 – Semaine du 12 au 18 novembre 2016 – ARTE Magazine Toutefois, la question de la gratuité se révèle complexe. Derrière chaque casual gaming (jeu occasionnel) se cachent des armées de développeurs dont l’objectif est de convertir les joueurs en clients-consommateurs. Le secteur engrange ainsi des profits faramineux, grâce aux omniprésentes publicités qui polluent les écrans, et aussi, de façon plus pernicieuse, en incitant l’utilisateur à acheter des accessoires afin de progresser dans sa partie. La gratuité pour appâter, le paiement pour avancer… LES NOUVEAUX CAÏDS Avec ces méthodes, les maîtres du casual gaming ont réussi à attirer en quelques années de nouveaux consommateurs, dont la fameuse «ménagère de moins de 50 ans». «Ce sont les nouveaux caïds», constate Aphra Kerr, économiste des médias. Des caïds à la soif inextinguible, comme le reconnaissent des acteurs majeurs du secteur. «On commence à peine à tous avoir un ordinateur dans la poche toute la journée, donc une opportunité de jouer à des jeux… On est vraiment aux prémices de l’industrie du jeu vidéo», se réjouit Julien Codorniou, directeur des jeux Facebook pour l’Europe. La prise de pouvoir du jeu sur nos mobiles est telle que, entre la réalisation du documentaire de Jérôme Fritel et sa diffusion, un nouveau phénomène surpassant tous les autres a déferlé sur les cinq continents  : Pokémon go. Depuis son lancement en juillet, il a été installé sur les smartphones plus de 550 millions de fois, rapportant déjà 470 millions de dollars à son créateur, Niantic. Aucun doute, l’âge d’or du jeu vidéo est à venir. Raphaël Badache 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :