Arte Magazine n°2016-42 15 oct 2016
Arte Magazine n°2016-42 15 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-42 de 15 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Hergé, à l'ombre de Tintin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Du lundi au vendredi à 19.00 À PLEINES DENTS ! – SAISON 2 AVEC GÉRARD DEPARDIEU ET LAURENT AUDIOT Lire pages 15, 22 et 24 SÉRIE DOCUMENTAIRE Du toit du palais Garnier, en plein cœur de Paris, jusqu’aux champs d’orangers marocains, voici Gérard Depardieu tel qu’en luimême. Les gestes gourmands, le verbe truculent, alternant taquineries crues et élans d’enthousiasme, l’acteur apparaît fidèle à son image rabelaisienne. Ce savoureux road trip culinaire à deux voix – avec celle de Laurent Audiot, son ami et chef de leur restaurant parisien La Fontaine Gaillon – le dévoile en érudit à l’âme hypersensible. Si son exigence se porte sur l’amour et la connaissance des produits de qualité, du savoir-faire traditionnel et des saveurs du monde entier, l’épicurien en goguette n’a pas seulement les papilles qui frétillent. Il fait aussi preuve d’un goût des autres toujours renouvelé, à la rencontre des cultivateurs et des pêcheurs, d’un artisan charcutier parisien, d’une pâtissière lusitanienne. Des rencontres ponctuées de parenthèses 100% Depardieu, du compliment enamouré qu’il adresse à un poulpe («Oh ma fifille, elle est mignonne ! ») au morceau de gras croustillant qu’il tend à un membre de l’équipe technique, avant de lâcher  : «Un mec comme lui, qui profite pas, à la campagne, on les tue.» Il ne triche pas, ne cache rien des cahots de son existence. En Catalogne, on le voit nager au large, espérant retrouver «une apesanteur oubliée», lui, le trompe-la-mort filmé en scooter dans Paris 6 N°42 – Semaine du 15 au 21 octobre 2016 – ARTE Magazine e DEPARDIEU AVENTURIER DE LA TABLE La deuxième saison d’À pleines dents ! nous entraîne dans cinq nouvelles excursions gourmandes en Europe et au Maroc, en compagnie d’un Gérard Depardieu authentique et intime et du chef Laurent Audiot. malgré plusieurs accidents récents. Lorsque Laurent Audiot s’interroge devant des champignons des bois potentiellement vénéneux, il va jusqu’à narguer la Camarde  : «Champignons ou pas, quand c’est l’heure, c’est l’heure ! » MOTS GOURMANDS Autour d’un plat de tripes au Portugal ou d’une robuste soupe de knödel en Bavière, c’est toute une vie assortie d’une dense carrière, toutes deux menées à cent à l’heure, qui défilent au gré des anecdotes de tournage ou des souvenirs de son enfance berrichonne pauvre. Lorsqu’il évoque les soixante-quatre bouteilles de vin effervescent portugais bues avec l’ami Jean Carmet ou les quatre kilos de bavette engloutis en deux heures pour une scène de Maîtresse de Barbet Schroeder, l’aventurier de la table se fait épique. Mais s’il festoie avec voracité et n’en laisse pas une miette, son appétit des mots, de la langue, est tout aussi frappant, à l’image des accents d’ailleurs dont il s’imprègne avec délectation, comme des écrivains et des poètes qu’il a si bien servis et qui l’accompagnent en chemin. À l’instar de Fernando Pessoa, qu’il cite  : «Je ne suis rien et je porte en moi tous les rêves du monde.» Marie Gérard LES FILMS D’ICI
SÉRIE DOCUMENTAIRE LE TOUR DU PROPRIÉTAIRE Maison sur pilotis, logement flottant…  : passeur de la série Habiter le monde, le philosophe Philippe Simay montre, en vingt épisodes, comment l’homme s’approprie l’espace pour vivre en sécurité et en harmonie avec son environnement. Entretien. Du lundi au vendredi à 17.45 HABITER LE MONDE Lire pages 15, 22 et 24 Pourquoi vous intéresser à l’architecture ? Philippe Simay  : Cela fait plus de vingt ans que je travaille sur des questions architecturales et urbaines. C’est un domaine de recherche passionnant parce qu’il touche à des thématiques qui nous concernent tous (logement, transport, environnement), et surtout parce que l’urbanisation frénétique du monde nous oblige aujourd’hui à repenser la façon dont nous l’habitons  : nous ne pouvons plus l’occuper de façon innocente car les effets destructeurs de ce que nous produisons sont manifestes. En tant que philosophe, j’éprouve le besoin de sortir des amphithéâtres et d’aller «sur le terrain» pour mettre mes idées à l’épreuve du réel – ce que je fais également dans cette série. Comment l’idée de participer à cette série vous est-elle venue ? J’ai été contacté par Cinétévé, qui coproduit la série avec ARTE France. Lorsque j’ai compris que je tiendrais le rôle du passeur, et non pas celui de l’expert, j’y ai vu une opportunité de transmettre un questionnement philosophique sur les différentes façons d’habiter un monde commun et pourtant divers en fonction des sociétés et des contextes géographiques. J’y avais déjà beaucoup réfléchi, mais il s’agissait ici de se confronter à d’autres façons d’habiter un espace et d’en faire soi-même l’expérience. Toute la difficulté consiste à doser son propos  : faire passer des idées, révéler des enjeux et tenter de donner du sens tout en gardant un esprit de découverte. Je ne veux pas imposer mon point de vue sur l’habitat mais susciter de la curiosité, partager des interrogations qui donnent envie d’aller plus loin. Dans chaque épisode, vous souhaitez faire découvrir le sens de l’habitat présenté... La série donne à voir des habitats très différents  : des cabanes perchées dans les arbres en Papouasie, des maisons troglodytes en Iran, des tours écologiques en Italie ou des maisons flottantes aux Pays-Bas. À chaque fois, il s’agit de comprendre comment ces habitats répondent à des contraintes (climat, ressources, risques, densité), mais aussi à des fonctions symboliques ou à de grands enjeux sociaux et environnementaux. Au-delà des belles images, la série soulève ainsi des questions plus profondes. Habiter, c’est bien plus que se loger. C’est une relation fondamentale au monde où s’exprime le sens de l’existence humaine. Propos recueillis par Hervé Marchon N°42 – Semaine du 15 au 21 octobre 2016 – ARTE Magazine Philippe Simay en Inde CINÉTÉVÉ artp FUTUR HABITER DEMAIN Une invitation à imaginer le monde de demain en soumettant au jugement des internautes vingt projets d’habitat futuriste. Réalisation  : Joffrey Lavigne (France, 2016) - Auteurs  : Marguerite d’Ollone, Joffrey Lavigne et Philippe Simay Production  : Cinétévé future.arte.tv/habiter 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :