Arte Magazine n°2016-42 15 oct 2016
Arte Magazine n°2016-42 15 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-42 de 15 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Hergé, à l'ombre de Tintin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
HERGÉ-MOULINSART 2016 EN COUVERTURE BULLES EN CE MIROIR Bien qu’extraordinaires, les aventures de Tintin reflètent souvent l’état d’esprit de Hergé ou les soubresauts de leur époque, comme le montre ce beau documentaire signé Hugues Nancy. Démonstration avec quatre albums emblématiques. «LE LOTUS BLEU» (1936) Un tournant. Deux ans plus tôt, le dessinateur a noué une amitié passionnée avec Tchang Tchong-jen, un étudiant chinois qui lui ouvre les yeux sur le drame que vit son pays, coincé entre l’occupant occidental et l’envahisseur japonais. Hergé, émancipé de la tutelle rétrograde de son premier mentor, l’abbé Vallez, prend le parti de la Chine dans Le lotus bleu. Il dessine Shanghai avec réalisme et dote Tchang d’un double de papier, qui deviendra cher à Tintin. Des idéogrammes à l’harmonie des pleins et des déliés, l’art pictural chinois s’invite aussi dans l’album. Agité à ses débuts, Tintin s’apaise, et le récit s’autorise des respirations. Une fois imprimé, le livre sera éblouissant et Hergé aura ce cri du cœur  : «C’est trop beau pour les gosses ! » 4 N°42 – Semaine du 15 au 21 octobre 2016 – ARTE Magazine Dimanche 16 octobre à 17.00 HERGÉ À L’OMBRE DE TINTIN Lire page 13 «L’ÉTOILE MYSTÉRIEUSE» (1942) Sous l’occupation allemande, Hergé publie ses dessins dans Le soir, ce qui lui sera plus tard reproché. Obsédé par Tintin, il se désintéresse de l’actualité et se réfugie dans une bulle de pure fiction. Il se fourvoie avec L’étoile mystérieuse, expédition scientifique par ailleurs palpitante, et son «méchant» banquier au patronyme juif. «Je reconnais que le moment était très mal choisi pour faire une chose pareille», s’excusera-t-il ultérieurement. À la Libération, il passera une nuit en prison, et sera vite relâché, ses récits déconnectés du réel donnant peu de prise à l’accusation d’intelligence avec l’ennemi. «OBJECTIF LUNE» (1953) Depuis 1950, Hergé, menacé de surmenage, s’est entouré d’une équipe. Épaulé par ce studio composé de coloristes et de dessinateurs, il relève le défi d’envoyer Tintin dans l’espace, ce qui exige une solide documentation scientifique. Objectif Lune et sa suite, On a marché sur la Lune, permettront au reporter de fouler l’astre seize ans avant Neil Armstrong. Un bel exploit d’anticipation, récompensé par un succès phénoménal. «TINTIN AU TIBET» (1960) À cette époque, Hergé traverse une crise. Marié depuis vingt-cinq ans mais épris d’une jeune coloriste, il culpabilise. Il s’évade à nouveau dans la fiction et envoie Tintin à la recherche de Tchang. Dans la blancheur de l’Himalaya, il ébauche un récit virginal, épuré de toute violence. Son héros n’affronte plus des bandits mais les éléments. Un dépassement de soi qui symbolise le combat intérieur de Hergé. Cet album très personnel restera l’un de ses préférés. Noémi Constans
SZEPY Mardi 18 octobre à 20.55 CHOLESTÉROL  : LE GRAND BLUFF Lire pages 18-19 Où en est le débat sur le rôle du cholestérol dans les maladies cardio-vasculaires ? Michel de Lorgeril  : L’obstruction aiguë d’une artère (coronaire ou cérébrale) est provoquée par la survenue d’un caillot dans lequel le cholestérol ne joue aucun rôle. Mais ces caillots se forment souvent sur des artères endommagées par des lésions d’athérosclérose, des sortes de tumeurs bénignes fibreuses qui peuvent se compliquer d’hémorragies ou de nécroses. Ces plaques sont parfois calcifiées, elles contiennent peu de lipides et seulement des quantités infinitésimales de cholestérol. On peut donc affirmer que celui-ci n’est en rien la cause de ces maladies. Comment expliquer alors qu’il reste désigné comme un danger majeur ? Dans les années 1990, l’arrivée des statines, des médicaments très efficaces pour diminuer le cholestérol, a semblé confirmer sa responsabilité. Car selon des études menées par les laboratoires pharmaceutiques, le taux de maladies cardio-vasculaires diminuait parmi les patients traités. La majorité des cliniciens, dont moi-même, a cru en toute bonne foi à ces résultats. Mais des scandales, comme l’affaire du Vioxx aux États-Unis ou du Mediator en France, ont montré que les industriels pouvaient fausser DOCUMENTAIRE CHOLESTÉROL LE FAUX COUPABLE Dans une enquête fouillée, Anne Georget démontre que le cholestérol a été érigé à tort comme principal responsable des maladies cardio-vasculaires. Médecin et chercheur au CNRS, Michel de Lorgeril, qui intervient dans le documentaire, dénonce cette contre-vérité depuis deux décennies. délibérément des données scientifiques. De nouvelles études, mieux contrôlées, se sont révélées nettement moins concluantes. Autre argument déterminant, la fréquence des infarctus est restée stable malgré un recours phénoménal aux statines (6 millions à 7 millions de patients traités en France). Est-il important malgré tout de connaître son taux de cholestérol ? C’est un très mauvais indicateur de risque. Les maladies cardio-vasculaires sont complexes et multifactorielles. Si on veut les prévenir, il faut ne pas fumer, faire de l’exercice et manger correctement. Mais il est plus rapide de prescrire cet examen biologique que de s’entretenir une demi-heure avec un patient pour connaître son mode de vie, et donc son vrai niveau de risque. Prendre des statines s’avère-t-il également inutile ? Inutile certainement, voire dangereux. En effet, le cholestérol est une molécule indispensable à notre santé ! En diminuant sa présence dans les cellules, les statines peuvent provoquer de multiples effets toxiques  : diabète et cancers pour les plus graves, mais aussi fatigue, douleurs musculaires et tendineuses, troubles cognitifs et troubles de l’humeur, entre autres. Propos recueillis par Maria Angelo N°42 – Semaine du 15 au 21 octobre 2016 – ARTE Magazine EST QUARK Expert international en cardiologie et nutrition, membre de la Société européenne de cardiologie, Michel de Lorgeril est l’auteur notamment de L’horrible vérité sur les médicaments anticholestérol (2015). arta EDITIONSiL. I Disponible en DVD à partir du 18 octobre. 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :