Arte Magazine n°2016-41 8 oct 2016
Arte Magazine n°2016-41 8 oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-41 de 8 oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : dans le noir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
EN COUVERTURE LE MONDE AVEUGLE À travers un documentaire et une expérience exceptionnelle de réalité virtuelle, Notes on blindness restitue avec une force inouïe l’expérience d’un homme confronté à la cécité. Un projet bimédia hors norme pour un voyage au-delà de la vision. Comment vivre le monde quand on ne le voit plus ? À l’aube des années 1980, John Hull, professeur de théologie à l’université de Birmingham, perd la vue, épilogue d’une maladie des yeux qui le menace depuis l’enfance. «Cela a pris la forme d’un disque noir qui progressait lentement dans mon champ de vision.» Commence alors un douloureux parcours initiatique dans un tunnel d’ombres, traversé de vagues silhouettes, de sons et de sensations inconnues. Pour l’aider à surmonter son chaos intérieur et lui donner un sens, il entreprend d’enregistrer sur cassettes un journal audio dans lequel il consigne, avec une lucidité précise, ses épreuves quotidiennes, ses questionnements – comment lire, enseigner sans notes, poursuivre ses recherches… – et le déluge de ses émotions. «J’ai pris conscience que je devais me confronter à la cécité, car sinon, elle aurait raison de moi», note-t-il, soucieux de «préserver [sa] personnalité et [son] humanité». Jour après jour, il s’enfonce dans l’obscurité, résiste, trouve des astuces, se débat jusqu’au vertige, s’acharnant à retenir des souvenirs visuels qui le fuient inexora- 4 N°41 – Semaine du 8 au 14 octobre 2016 – ARTE Magazine blement, à commencer par ceux des visages aimés. Auprès de lui, sa femme Marylin l’accompagne sans regret, accueille «la colère et le déni» du début et les gouffres d’angoisse, organisant vaillamment leur nouvelle «vie mode d’emploi». Seulement inquiète, parfois, qu’il ne s’éloigne pour disparaître à jamais dans un univers impénétrable pour elle. De son côté, Imogen, sa fille aînée, 7 ans, s’improvise présentatrice d’une fictive Radio Hull, petite voix miroir de celle de son père. Un autre, deux, puis trois enfants naissent, comme autant d’éclats de lumière balisant le paysage de John, «noyau dur» auquel il s’arrime pour se reconstruire. EFFROI ET RENAISSANCE C’est cette bouleversante immersion dans l’intimité et les sensations d’un homme confronté à la cécité que Peter Middleton et James Spinney – qui ont eu accès en exclusivité aux enregistrements –, restituent superbement, dans un projet duel et complémentaire  : un documentaire à la forme singulière, en écho aux contours flous et vacillants du nouveau monde de John Hull, et une extraordinaire expé- 07. " 4. r 74.
AGAT FILMS & CIE rience en réalité virtuelle. Interprété par des acteurs, le film, à partir du journal et d’entretiens avec le couple, menés avant la mort de John, en 2015, retrace trois années intenses de tâtonnements et d’effroi, jusqu’à la renaissance. Un voyage et une chronique familiale empreints de poésie, sur les chemins sinueux et contradictoires de l’acceptation. Lors d’un voyage chez ses parents en Australie, John sombre ainsi dans un profond désarroi parce qu’il ne peut retrouver les lieux de son enfance. Jusqu’à cette scène où, au bras de son père, il prend soudain conscience de la fragilité du vieil homme, plus grande encore que la sienne. Mercredi 12 octobre à 22.30 NOTES ON BLINDNESS UNE EXPÉRIENCE DE L’OBSCURITÉ Lire page 21 AUX FRONTIÈRES DE L’IMAGINAIRE Déjà habilement mis en scène dans le film, le monde aveugle de John prend une puissance sensorielle inouïe dans le programme immersif (New Frontier Award, Sundance 2016), petit miracle de création numérique. Combinant son binaural et animation graphique en 3 D, cet opéra visuel et sonore d’une sidérante beauté, peuplé de formes mouvantes et scintillantes, plonge le spectateur au cœur de l’obscurité et des perceptions décrites par la voix enregistrée de John, quand seule l’activité trahit, par le son, la présence des êtres et des choses autour de soi. La pluie, le vent dans les arbres, un battement d’ailes, des pas étouffés dans un parc, des cris d’enfants…  : l’environnement se révèle et s’anime en trois dimensions, aux frontières de l’imaginaire. Guidé par la narration, cet itinéraire hypnotique en cécité alterne moments d’abyssale solitude – un matin enneigé de décembre qui nous bascule soudain, avec John, dans une panique du néant – et purs moments de grâce, comme ce plaisir d’écouter le concert d’un chœur, démultiplié «au-delà de la vision». Une réflexion incarnée sur le handicap et un rapprochement entre voyants et non-voyants, auquel John Hullavait ardemment œuvré, lui qui résumait  : «Être humain, ce n’est pas voir, c’est aimer.» Sylvie Dauvillier N°41 – Semaine du 8 au 14 octobre 2016 – ARTE Magazine arteicREC)TivE NOTES ON BLINDNESS VR Réalisation  : Arnaud Colinart, Amaury La Burthe, Peter Middleton et James Spinney (2016, 6x4mn) Coproduction  : ARTE France, Ex Nihilo, Archer’s Mark Production exécutive  : Audiogaming New Frontier Award, Sundance 2016 - Alternate Realities Award, Sheffield Docfest 2016 - Best experimental experience, Kaleidoscope VR 2016 Storyscapes Award, Tribeca 2016 Disponible pour casques de réalité virtuelle SamsungGear et sur Apple Store et Google Play. RADIO HULL À découvrir aussi en ligne, ce court métrage de Peter Middleton et James Spinney (2016, 6mn) entremêle la chronique audio de la vie familiale qu’Imogen, la fille aînée de John Hull, a tenue durant l’enfance, en écho au journal de son père, et le témoignage de l’adulte qu’elle est devenue. En partenariat avec e Télérama 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :