Arte Magazine n°2016-40 1er oct 2016
Arte Magazine n°2016-40 1er oct 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-40 de 1er oct 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : les années Obama.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
OCTOBRE 2 DIMANCHE 19.05 PERSONNE NE BOUGE ! SPÉCIAL ÉCOSSE Du kilt à Sean Connery en passant par Braveheart, l’Écosse s’invite dans Personne ne bouge ! Au programme de ce numéro  : Christophe Lambert à l’affiche de Highlander, entre heroic fantasy et mythologie néoceltique ; l’incontournable kilt, attribut des rebelles éternels qui ne plient jamais face au pouvoir ; le clip d’« Inner Smile » (2001) du groupe Texas ; la méthode McGregor ; Braveheart, épopée médiévale à la sauce hollywoodienne ; les poteaux carrés de Glasgow ; les confessions de Sean Connery. Revue culturelle de Philippe Collin, Xavier Mauduit et Frédéric Bonnaud (France, 2016, 35mn) Coproduction  : ARTE France, Ex Nihilo 20.10 VOX POP L’EUROPE CONTRE GOOGLE Le « vox report »  : au parc d’attractions londonien Kidzania, qui met les enfants au travail. Le débat de la semaine  : l’Union européenne a engagé un bras de fer contre le géant américain Google, qui concentre désormais 90% des requêtes sur Internet. Depuis quelques années, la société californienne est dans le collimateur de la Commission, qui a ouvert trois enquêtes sur les pratiques anticoncurrentielles et les abus de position dominante de l’entreprise. L’interview de la semaine  : Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence, qui veut faire plier Google. Le tour d’Europe des correspondants  : les positions divergentes des États européens à l’égard de l’ogre du Web. En partenariat avec News Republic sartp INF. Magazine présenté par John Paul Lepers (France, 2016, 26mn) – Coproduction  : ARTE France, Magneto Presse 20.45 CINÉMA THE DUCHESS Adapté de la biographie de la duchesse de Devonshire, esprit libre du XVIII e siècle en butte aux conventions, un somptueux mélo historique dans la plus pure tradition anglaise. Avec Keira Knightley et Ralph Fiennes. À 17 ans, Georgiana Spencer est mariée au fortuné duc de Devonshire. Audacieuse au jeu et d’une extravagante élégance, la jeune femme brille de mille feux en société mais se heurte à un mur de silence dans son foyer. Le duc prend pour maîtresse Bess Foster, la meilleure amie de sa femme, et l’impose sous leur toit. Meurtrie, Georgiana s’engage en politique dans les rangs du parti Whig, où elle croise le futur Premier ministre Charles Grey, dont elle tombe éperdument amoureuse. PRISON DORÉE Des décors fastueux, des costumes étincelants, le tout déployé avec un sens du détail et du raffinement poussé à l’extrême  : Saul Dibb (Suite française) apporte ici une preuve supplémentaire de la maestria britannique en matière de films d’époque. Néanmoins, cet écrin satiné n’apaise en rien le drame intime traversé par l’ancêtre de Lady Di, adulée de tous mais prisonnière 14 N°40 – Semaine du 1er au 7 octobre 2016 – ARTE Magazine PATHÉ FILMS d’un mariage destructeur avec un homme lui-même tenaillé par les obligations de son rang. Face au grand Ralph Fiennes, Keira Knightley offre son jeu et ses traits délicats à cette libre-penseuse dont l’aura teintée de vulnérabilité ne cesse d’émouvoir. Lire aussi page 9 SPÉCIAL FASHION WEEK Meilleurs costumes (Michael O’Connor), Oscars et Bafta Awards 2009 Film de Saul Dibb (Royaume-Uni, 2008, 1h45mn, VF/VOSTF) – Scénario  : Jeffrey Hatcher, Anders Thomas Jensen, d’après le livre Georgiana, duchesse de Devonshire d’Amanda Foreman Avec  : Keira Knightley (Georgiana), Ralph Fiennes (le duc de Devonshire), Charlotte Rampling (Lady Spencer), Dominic Cooper (Charles Grey), Hayley Atwell (Bess Foster), Simon McBurney (Charles Fox) – Image  : Gyula Pados – Montage  : Masahiro Hirakubo – Musique  : Rachel Portman Production  : Paramount Vantage, BBC Films, Pathé, Qwerty Films, Magnolia Mae Films
FRÈRES SEEBERGER/BNF 22.30 PARIS COUTURE (1945-1968) À travers le portrait des grands créateurs de l’époque et de leurs excentriques clientes, l’évocation élégante et tout en archives d’un monde à jamais disparu. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la haute couture parisienne se remet en ordre de marche. Les soldats alliés stationnés dans la capitale en profitent pour faire des emplettes tandis que l’aristocratie féminine, libérée des restrictions, ravive avec bonheur ses rituels mondains, drapée dans des robes de petit dîner, de danse, de cocktail ou de grand soir. Les cousettes s’activent alors dans les ateliers pour concrétiser cette splendide renaissance esquissée par des créateurs de génie. Aussi brillant qu’inaccessible, Cristóbal Balenciaga, qui a fui la guerre civile espagnole, excite la curiosité des clientes et des journalistes. De son côté, le flamboyant Jacques Fath multiplie les fêtes costumées dans son château. Bientôt, deux audacieux modélistes inaugurent leurs maisons de couture  : Pierre Balmain et Christian Dior, soutenus par une presse féminine démuselée. Suivent l’immense – par la taille comme par le talent – Hubert de Givenchy et le prodige Yves Saint Laurent, tandis que, tapie dans l’ombre de l’exil, mademoiselle Chanel prépare un retour risqué. CRÉPUSCULE Narré par Lambert Wilson, ce très classieux film d’archives, saturé de robes plus éblouissantes les unes que les autres, capte, sur deux décennies, le rayonnement sans égal et le crépuscule de la haute couture française, inexorablement réduite au rôle de vitrine du prêt-à-porter sous l’effet de la concurrence étrangère et de la démocratisation de la mode. SPÉCIAL FASHION WEEK Documentaire de Jean Lauritano (France, 2016, 54mn) – Avec la voix de Lambert Wilson Coproduction  : ARTE France, Slow Production, INA artp cREC)TivE LA MODE DES 60’S En six vidéos de trois minutes, retour sur la décennie la plus pop de la mode, où l’on assiste aux extravagances de la haute couture et à l’éclosion du prêt-à-porter. sartei C NCERT N°40 – Semaine du 1er au 7 octobre 2016 – ARTE Magazine PRISKA KETTERER/LUCERNE FESTIVAL 0.45 LUCERNE FESTIVAL « SYMPHONIE N°5 EN UT MINEUR » DE BEETHOVEN À Lucerne, en 2013, le chef d’orchestre Pablo Heras- Casado dirigeait le Mahler Chamber Orchestra pour jouer la Symphonie n°5 de Beethoven. La Symphonie n°5 de Beethoven, dite « Symphonie du destin », est l’une des œuvres les plus connues du répertoire classique. Pourtant, lors de sa première, le 22 décembre 1808, le succès n’était pas au rendez-vous. La faute aux musiciens, qui n’avaient pas suffisamment répété, et à la salle, non chauffée. Atmosphère radicalement plus positive à Lucerne, deux cent cinq ans plus tard  : le jeune chef d’orchestre espagnol Pablo Heras-Casado y dirige magistralement le Mahler Chamber Orchestra pour jouer ce grand classique. SPÉCIAL BEETHOVEN Concert (Allemagne, 2015, 36mn) Réalisation  : Michael Beyer SPÉCIAL BEETHOVEN Pour accompagner l’exposition Beethoven à la Philharmonie de Paris, ARTE dédie au compositeur un cycle de concerts et de documentaires. DIMANCHE 2 OCTOBRE Hélène Grimaud interprète le « Concerto pour piano n°4 » à 18.20 L’affaire Beethoven à 23.55 Lucerne Festival – « Symphonie n°5 en ut mineur » à 0.45 Martha Argerich joue le « Concerto pour piano n°1 » à 1.25 DIMANCHE 9 OCTOBRE Philippe Jordan dirige la « Symphonie n°9 » à 17.50 Nom de code  : « Sonate au clair de lune » à 00.00 Philippe Jordan dirige les symphonies n°1 et n°3 à 0.55 DIMANCHE 16 OCTOBRE « Concerto pour piano n°3 » à 18.20 Rheingau Musik Festival  : « Missa solemnis » à 01.40 DIMANCHE 23 OCTOBRE Le concerto pour violon de Beethoven par Nikolaj Znaider et Riccardo Chailly à 18.20 DIMANCHE 30 OCTOBRE « Symphonie pastorale » à 18.30 Symphonie n°6 op. 68 « Pastorale » sous la direction d’Herbert Blomstedt à 1.05 OCTOBRE DIMANCHE 15 2



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :