Arte Magazine n°2016-38 17 sep 2016
Arte Magazine n°2016-38 17 sep 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-38 de 17 sep 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : au-delà des murs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
MARDI 20 SEPTEMBRE JOURNÉE 5.35 M HOMMAGE À SERGIU CELIBIDACHE 6.10 L7 DEM DANS TES YEUX Compagnons de Paris Série documentaire 6.40 M VOX POP Le communautarisme britannique a-t-il échoué ? Magazine 7.10 LM YOUROPE Comment trouver le grand amour 7.35 7 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.45 LM COURSE DE CHARIOTS À LA JAMAÏQUE Documentaire 8.30 M XENIUS Comment fonctionne un port moderne ? (1) Magazine 8.55 LEM CURIOSITÉS ANIMALES Super sens  : anguilles et plantes Série documentaire 9.25 EM LES PHARAONS DE L’ÉGYPTE MODERNE (1-3) Nasser ; Sadate ; Moubarak Documentaire 12.35 LM JARDINS ORIENTAUX Arabie – Un futur verdoyant Série documentaire 13.20 7 ARTE JOURNAL 13.35 LM V0STF CINÉMA DE L’AUTRE CÔTÉ DU MUR Film de Christian Schwochow (2013, 1h40mn) Une mère de famille de la RDA passe à l’Ouest. Mais ses rêves vont devoir attendre… F. DICKS/ZERO ONE FILM 15.15 M CUBA (1) Vers de nouveaux horizons Série documentaire 15.40 L7 R AU GRÉ DES SAISONS – AUTOMNE La fête des récoltes Série documentaire 16.25 L7 R CRIMES À LA COUR DES MÉDICIS (1) Intrigues et trahisons 17.20 7 XENIUS Comment fonctionne un port moderne ? (2) Magazine 17.45 M CUBA (2) Vers de nouveaux horizons Série documentaire 18.15 LM SUR LES TOITS DES VILLES New York Série documentaire SOIRÉE 19.00 L7 LOUPS SOLITAIRES EN TOUTE LIBERTÉ (2) Documentaire 19.45 7 ARTE JOURNAL 20.05 7 28 MINUTES Magazine 20.50 7 E BLAISE Tonton Hector passe à la télé Série d’animation 20.55 ‹ 23.40 L7 THEMA NUCLÉAIRE Des lendemains rayonnants ? 20.55 L7 THORIUM, LA FACE GÂCHÉE DU NUCLÉAIRE Documentaire SWR 22.35 ENTRETIEN 22.45 L7 R OCÉANS POUBELLES Documentaire 23.40 7 LA SUPPLICATION Documentaire 1.05 L7 DON JUAN Documentaire 2.00 M SQUARE Cuba Magazine 2.25 L7 R ARCTIQUE, CIMETIÈRE ATOMIQUE Documentaire (2013, 26mn) Comment, au fond de l’Arctique, des épaves de la marine russe menacent de libérer de fortes doses de radioactivité. 2.55 M LA COUR DE BABEL Film sous-titrage pour sourds E et malentendants 18 N°38 – Semaine du 17 au 23 septembre 2016 – ARTE Magazine SWR D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français 20.55 ‹ 23.40 THEMA NUCLÉAIRE DES LENDEMAINS RAYONNANTS ? Des promesses sabotées du thorium aux déchets radioactifs dormant au fond des mers, une soirée documentaire autour de la menace nucléaire. Soirée présentée par Émilie Aubry 20.55 THORIUM, LA FACE GÂCHÉE DU NUCLÉAIRE Une énergie nucléaire sans danger ni déchets, à en croire ses partisans, c’est la promesse, longtemps sabotée par les lobbies de l’énergie et de la défense, qu’offre le thorium. Une énergie nucléaire « verte » ? Une hypothèse nullement fictive, selon ce documentaire qui montre combien ce combustible alternatif, découvert à la fin du XIX e siècle et répandu sur toute la planète, représente une piste sérieuse pour échapper aux dangers et à la pollution induits par l’utilisation du plutonium par l’industrie atomique. Si le nucléaire n’avait pas été inventé pour bombarder Hiroshima et propulser des flottes militaires, nos centrales fonctionneraient sans doute aujourd’hui avec des réacteurs à sels fondus de thorium. Tchernobyl et Fukushima seraient peut-être restés des points anonymes sur la carte du monde. La surexploitation de l’énergie fossile aurait probablement cessé beaucoup plus tôt, et le changement climatique se révélerait vraisemblablement moins alarmant… LA CHINE À L’AVANT-GARDE ? Pour réaliser ce scénario, qui semble aujourd’hui utopique, il aurait peut-être suffi de s’intéresser vraiment aux travaux visionnaires du physicien américain Alvin Weinberg qui, après avoir participé à la fabrication de la bombe atomique, a voulu travailler sur une utilisation civile et pacifique de l’atome. Il s’est acharné de 1945 à sa disparition, en 2006, à inventer les conditions d’une énergie nucléaire propre reposant sur des réacteurs révolutionnaires et sur l’extraction du thorium. Mais les intérêts liés aux lobbies de l’énergie et de la défense en ont décidé autrement. Les États qui ont opté pour
l’énergie atomique ont longtemps cherché à étouffer l’éolien et le solaire, et aucun n’a voulu prendre en compte le problème des déchets. Aujourd’hui, pourtant, la Chine a décidé d’investir 350 millions de dollars pour étudier cette filière révolutionnaire, défendue par des chercheurs, et même des écologistes opposés au nucléaire. L’Europe va-t-elle rester à la traîne ? Suivi d’un entretien à 22.35. Documentaire de Myriam Tonelotto (Allemagne, 2014, 1h30mn) 22.45 OCÉANS POUBELLES Près des côtes européennes reposent plus de 100 000 tonnes de déchets radioactifs, jetés à la mer, puis oubliés. Immerger des fûts de matières irradiées en pleine mer semble scandaleux, mais cette technique a été par le passé considérée comme une forme de stockage justifiée  : la radioactivité des déchets déposés à plus de 4 500 mètres de profondeur était censée s’éliminer par dilution. Il est désormais admis qu’elle ne fait que se répandre de manière incontrôlée. Dans quel état sont aujourd’hui ces barils, dont même les autorités ne connaissent pas la localisation exacte ? Thomas Reutter et Manfred Ladwig partent à leur recherche, guidés par un ancien militant écologiste qui, à l’époque, a tenté de barrer la route en Zodiac aux bateaux chargés de fûts. Ils mettent ainsi au jour un phénomène nié ou dissimulé, dont les conséquences nous échappent largement. Une problématique d’autant plus actuelle que, alors même que le stockage en mer est interdit depuis 1993, il est toujours légal d’y rejeter des eaux contenant des radionucléides. Documentaire de Thomas Reutter et Manfred Ladwig (Allemagne, 2013, 52mn) - (R. du 23/4/2013) 2016 - CITIZEN FILMS, INNERVISION, JULIETTE FILMS, MOREFILMS LA HUIT PRODUCTION/JERZY PALACZ 23.40 LA SUPPLICATION Une transposition inspirée et poignante du livre écrit par Svetlana Alexievitch à partir des récits de victimes de la catastrophe de Tchernobyl. Les voix que l’on entend ici sont plurielles. Une femme pleure à jamais son époux, l’un des deux cent quarante mille « liquidateurs » envoyés tout de suite après la catastrophe décontaminer le site de Tchernobyl sans protection adéquate, emporté peu après par un cancer atroce. Un garçonnet leucémique se demande s’il va vivre, et comment. Un ancien responsable de la filière nucléaire soviétique est hanté par son impuissance d’alors à convaincre sa hiérarchie de protéger la population. D’autres ont perdu une fille, un père, ou élèvent un enfant gravement handicapé… C’est à partir de leurs témoignages et de dizaines d’autres, recueillis dix ans après la catastrophe, que l’écrivaine biélorusse Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature 2015, a composé une bouleversante méditation sur la souffrance, la dignité, la résistance humaines. RÉSONANCES Dans les paysages, urbains et bucoliques, qui entourent la centrale à l’arrêt, filmés dans la pleine lumière de l’été, le cinéaste Pol Cruchten fait résonner la beauté et l’universalité de leurs mots, grâce au concours de très nombreux acteurs, professionnels ou non, que l’on n’entend qu’en voix off. La paix intemporelle des images adoucit et amplifie à la fois la douleur de ce récit polyphonique, en une puissante évocation non seulement de la tragédie intime et collective que représente Tchernobyl, mais aussi de notre lien à la nature, de la peur ou de la foi en l’avenir, de la croyance et de l’amour. Lire aussi page 7 Grand Prix, Festival du film d’environnement 2016 Documentaire de Pol Cruchten (Luxembourg/Autriche, 2015, 1h23mn), d’après le livre éponyme de Svetlana Alexievitch Avec  : Dinara Drourakova, Irina Volochina, Vitalyi Matvienko Production  : Red Lion, KGP N°38 – Semaine du 17 au 23 septembre 2016 – ARTE Magazine GINESTRA FILM 1.05 DON JUAN En Russie, les tribulations d’Oleg, un jeune autiste arrivé à l’âge d’homme. Une formidable tragi-comédie documentaire. Oleg, 22 ans et autiste, vit à Nijni Novgorod, en Russie, entre les âpres disputes de sa mère et de sa grand-mère. La première, Marina, a tout sacrifié pour permettre à son fils de sortir de son isolement et de mener une scolarité presque normale. Désormais, se refusant à le voir sombrer jour après jour dans une douillette inertie bercée par la télé, elle le traîne chez des psys divers, dont l’un offre à Oleg de suivre une thérapie par le théâtre. Il doit y jouer le Don Juan de Molière au milieu d’un essaim de jolies filles, dont une tendre Tania… ALTÉRITÉ Comment fait Jerzy Sladkowski pour susciter un tel abandon de la part de ceux qu’il filme ? On reste confondu par la confiance que lui témoignent Oleg et Marina, mais aussi tous ceux qu’ils croisent dans leurs tribulations thérapeutiques et sentimentales. Le réalisateur s’en montre digne, insufflant douceur et drôlerie à la crudité des vérités humaines qui s’offrent à son regard. Entre drame et comédie, un formidable documentaire qui interroge avec acuité la « normalité » et l’altérité. Grand Prix du long métrage documentaire, IDFA 2015 Documentaire de Jerzy Sladkowski (Suède/Finlande/France, 2015, 55mn) - Coproduction  : Ginestra Films, SVT, YLE, ARTE GEIE SEPTEMBRE 20 MARDI 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :