Arte Magazine n°2016-37 10 sep 2016
Arte Magazine n°2016-37 10 sep 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-37 de 10 sep 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : wallander.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Laurent Ponsot Le vigneron Ce Bourguignon perpétue amoureusement la tradition d’un domaine viticole créé par sa famille en 1872 et exporte ses grands crus dans le monde entier. Homme mesuré et élégant, il s’étonne des prix délirants qu’atteignent certaines bouteilles. Quand il découvre dans un catalogue des faux vins de son domaine, vendus plusieurs dizaines de milliers de dollars par un certain Rudy Kurniawan, son sang ne fait qu’un tour. Deux jours plus tard, il part pour les États- Unis. Au milieu d’enchères endiablées, il jette un froid en demandant qu’on retire ses bouteilles de la vente. Près de cinq ans plus tard, il a obtenu justice. Mais il sait que d’autres faussaires réapparaîtront. Aujourd’hui, il renonce à ce combat pour se consacrer à ses vins. documentaire Du vin et des hommes Pris dans la tourmente d’une vaste affaire de contrefaçon de millésimes, de romanesques personnages se dévoilent dans un remarquable documentaire de Jerry Rothwell et Reuben Atlas. Portraits. Mardi 13 septembre à 20.55 Raisins amers Lire page 18 Bill Koch Le collectionneur Ce milliardaire américain ne décolère pas. « Pour une raison que Freud vous expliquerait mieux que moi, j’ai horreur d’être berné », confie-t-il. Verrouillée par un code secret, la cave voûtée de sa villa de Palm Spring abrite quarante-trois mille bouteilles. Or, quatre cents d’entre elles, dans lesquelles il a englouti 4 millions de dollars, se sont révélées fausses. Collectionneur obsessionnel, Bill Koch a mis une obstination équivalente à débusquer le fraudeur Rudy Kurniawan, qui lui avait vendu de nombreuse bouteilles. Avec l’aide du détective privé Brad Goldstein, homme de bon sens et buveur de bière, et celle de Laurent Ponsot, il a fini par le coincer. Une victoire au goût bouchonné. Tel un amoureux trahi, Bill Koch ne veut plus entendre parler de grands crus. 6 N°37 – semaine du 10 au 16 septembre 2016 – ARTE Magazine Rudy Kurniawan Le faussaire En 2014, un tribunal new-yorkais l’a condamné à dix ans de prison. Dans les années 2000, ce jeune Sino-Indonésien charmait ses amis américains par sa générosité et ses papilles hors du commun. Roi des soirées de dégustation, il a dépensé des fortunes en grands vins au point de faire monter le cours des bourgognes. Il a affolé ensuite les marchés en revendant sa « cave ». Mais ses grands crus, à l’instar de son nom, emprunté à un champion de badminton indonésien, étaient bidons. On a retrouvé chez lui un arsenal de contrefaçon vinicole. Ses compagnons de dégustation n’en reviennent pas d’avoir été si bien embobinés. Peut-être parce que Kurniawan s’y connaissait réellement, copiant par de savants mélanges les grands millésimes. « Le vin, c’est toute ma vie », a-t-il déclaré lors de son procès. Noémi Constans 2015 Los Angeles Times
2016 Lion Television DOCUMENTAIRE Pompéi renaît de ses cendres À l’occasion de la diffusion sur ARTE du documentaire Pompéi  : la vie avant la mort, coup de projecteur sur les recherches archéologiques mises en œuvre pour restaurer le site, qui apportent des révélations inédites sur la cité romaine et ses habitants. Que savons-nous réellement de Pompéi, ensevelie en une seule journée d’apocalypse volcanique, en l’an 79 de notre ère ? Autant que par les cendres et les pierres ponces brûlantes, c’est par des images d’Épinal que la cité antique située au pied du Vésuve a été peu à peu recouverte. Elle fut victime d’hypothèses scientifiques erronées, héritées de méthodes archéologiques dépassées, que les nouvelles générations de chercheurs remettent en cause aujourd’hui grâce aux dernières avancées technologiques. De fait, les recherches actuelles n’ont plus grand-chose à voir avec certaines fouilles d’antan, qui furent certes inestimables mais trop souvent destructrices en raison de protocoles scientifiques encore balbutiants. À l’ombre du cratère, qui continue d’émettre des frissonnements magmatiques pour soigner son titre de volcan le plus dangereux d’Europe, les domus (maisons romaines) et leurs fresques se sont lentement effritées. Pourtant, près de deux millénaires après sa disparition quasi instantanée, il semble possible d’annoncer, sans ironie, que Pompéi s’apprête à renaître de ses cendres. Second souffle À l’origine de cette résurrection, « The Great Pompeii Project », une initiative internationale qui, sous l’égide de l’Unesco, s’est vue doter de 150 millions de dollars pour relancer des dizaines de chantiers de rénovation. Il s’agit aussi de pérenniser l’inscription du site sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, qui menaçait de lui être retirée pour mauvaise gestion. Car autant que les intempéries et les déambulations de millions de visiteurs annuels, la corruption gangrène depuis longtemps la maintenance de ces ruines aussi splendides que rentables. Si le problème est en passe d’être réglé, il ne l’est toujours pas totalement, « The Great Pompeii Project » accusant déjà un retard certain dans ses objectifs, alors que la date butoir pour la fin du projet a été fixée à décembre 2016. D’ores et déjà, à la place des pelles et des truelles indélicates des premiers découvreurs, les scanners ont interrogé les murs, les sols, et jusqu’aux fameux corps de plâtre des derniers habitants de la cité romaine, figés pour l’éternité dans leurs ultimes convulsions. Une enquête digne des traques les plus enivrantes de Sherlock Holmes, dans laquelle un détail minime permet de redonner à un défunt son âge, sa situation sociale, voire de révéler son activité au moment de sa mort. Ce nouveau souffle archéologique permet de balayer les cendres froides du temps accumulé, par-delà deux mille ans d’histoire. Emmanuel Raspiengeas Samedi 10 septembre à 20.50 Pompéi  : la vie avant la mort Lire aussi page 11 N°37 – semaine du 10 au 16 septembre 2016 – ARTE Magazine 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :