Arte Magazine n°2016-36 3 sep 2016
Arte Magazine n°2016-36 3 sep 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-36 de 3 sep 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : la cour de Babel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Itinéraire et blanchiment d’un vase volé Alors qu’ARTE diffuse un documentaire sur le trafic mondial de biens culturels, une infographie pour éclairer l’opacité de cette criminalité transnationale. Mardi 6 septembre à 20.55 Trafic d’art Le grand marchandage Lire page 18-19/111 Apiller le vase Des pilleurs de tombes exhument le vase soit en Émettant des faux papiers Le vase est ensuite dissimulé dans une collection légale Le vendre à un grand musée national documentaire Un intermédiaire régional achète le vase et passe la frontière le blanchir Soit en «l’oubliant» dans un port franc européen (zone non contrôlée par les douanes) on lui inventera plus tard une fausse origine à une galerie 6 N°36 –semaine du 3 au 9 septembre 2016– ARTE Magazine Un intermédiaire international va «blanchir» le vase soit via des maisons de vente aux enchères le vase est vendu et racheté par le même réseau, Le certificat légalise l’objet à un particulier infographie  : wistitibatiste/françois pieretti
photos Gedeon Programmes Toi, toi, mon toit Denis Dommel et Xavier Lefebvre explorent cinq grandes cités par le haut en se hissant sur les toits des villes, à la rencontre des passionnés qui les font vivre. série documentaire Des jobs au top Les toits de Paris et New York sont reconnaissables entre tous. À la nappe de zinc et d’ardoise qui recouvre la capitale française répondent les citernes à eau typiques de la Grosse Pomme. Dans les deux villes, des artisans chevronnés, dont le savoir se transmet de génération en génération, entretiennent et rénovent ce patrimoine emblématique. Les hauteurs accueillent aussi des activités plus insolites, de l’installation d’antennesrelais par un collectif d’activistes 2.0 de Buenos Aires à la pratique du himono, une technique ancestrale de séchage du poisson en plein air perpétuée par un restaurateur tokyoïte. L’art de s’élever Une création foisonnante et engagée s’épanouit au-dessus de l’asphalte. Dans la capitale argentine, le street art colore les terrasses du quartier Palermo. À New York, les citernes se parent d’œuvres d’art pour sensibiliser la population à la crise de l’eau potable, et accueillent à leurs pieds un réjouissant festival de cinéma. Des déambulations aériennes du photographe français Alain Cornu à l’éclectisme de Terrats en Cultura, une manifestation barcelonaise qui prend ses quartiers en haut d’édifices privés, la culture pullule en altitude. Des cités «vertoyantes» En accord avec la tendance actuelle, les métropoles arpentées se reconnectent avec la nature. À Paris, des abeilles nichent au sommet du Grand Palais ; à Barcelone, un biologiste et ornithologue s’emploie à réintroduire le faucon pèlerin dans la N°36 – semaine du 3 au 9 septembre 2016 – ARTE Magazine Du lundi au vendredi à partir de 18.55 Sur les toits des villes Lire pages 15 et 22 ville ; partout, les citadins ont vu fleurir quantité de toits végétalisés. Les havres de paix suspendus, commandés par de riches particuliers à des jardiniers-paysagistes renommés, côtoient des rizières, potagers et fermes haut perchés. Absorption des eaux de pluie, isolation thermique, économie de carbone et d’énergie…  : les bénéfices écologiques sont innombrables, sans compter les délices du palais. Les toques prestigieuses, comme à la Maison de la Mutualité à Paris, n’ont qu’à grimper les escaliers pour récolter des produits frais. Après l’effort, le réconfort Nul besoin de s’exiler à la montagne pour pratiquer le sport en altitude ! Les cimes urbaines fournissent de formidables terrains de jeu aux athlètes de tout poil. À Paris, l’acrobate de l’extrême Simon Nogueira bondit de balcons en gouttières pour imposer le free run, alors qu’à la Big Apple, l’art de la voltige s’exerce sur les trapèzes d’une école en plein air. Les toits peuvent aussi devenir des lieux de socialisation et de détente  : asados (barbecues) à Buenos Aires, cocktails mondains à Paris… Ces perchoirs offrent une vue imprenable sur le décor urbain et constituent de puissants vecteurs de rêves. À tel point que des amoureux choisissent de s’y marier. Manon Dampierre 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :