Arte Magazine n°2016-34 20 aoû 2016
Arte Magazine n°2016-34 20 aoû 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-34 de 20 aoû 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : la reine Comaneci.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
LUNDI 22 AOÛT JOURNÉE 5.20 M THE LIBERTINES À L’OLYMPIA Concert 6.40 M ARTE REPORTAGE Magazine 7.35 7 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse (2016, 6mn) Le JT matinal et quotidien de six minutes pour les 10-14 ans. 7.45 LMM LA VALSE DES CONTINENTS L’Amérique du Nord Série documentaire 8.30 7 LR XENIUS Les maladies chroniques de l’enfant  : pourquoi ? Magazine 8.55 M LES SEPT VIES DU « SEA CLOUD » Un bijou sorti des aciéries KruppSérie documentaire 9.25 LMEM ANGKOR REDÉCOUVERT Documentaire 10.55 L7 R 360° GEO L’Auvergne  : la guerre des couteaux ; Miyako  : vivre cent ans, vivre heureux ! ; Le cirque de Moscou en balade Reportage 13.20 7 ARTE JOURNAL 13.35 LM VF/V0STF CINÉMA SHINE Film de Scott Hicks (1996, 1h39mn) Rattrapé par la dépression, le prodige du piano David Helfgott a dû abandonner une prometteuse carrière internationale. Un biopic bouleversant avec Geoffrey Rush. I LAKESHORE/G. SIMPSON 15.25 L7 ER PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Le Beaufortain Série documentaire 15.50 L7 R CHEMINS D’ÉCOLE, CHEMINS DE TOUS LES DANGERS Le Nicaragua Série documentaire 16.35 EM LE SUPERVOLCAN DE TOBA Documentaire 17.20 LM XENIUS Les maladies chroniques de l’enfant  : pourquoi ? Magazine 17.50 L7 ER CURIOSITÉS ANIMALES Des apparitions magiques  : l’hirondelle et le papillon Série documentaire 18.15 LM LE BRÉSIL PAR LA CÔTE L’Amazonie Série documentaire GEDEON PROG. SOIRÉE 19.00 L7 R D’OUTREMERS En Guyane Série documentaire de Xavier Lefebvre (2014, 5x43mn) Une série en cinq épisodes pour autant de joyaux d’outre-mer contemplés du ciel puis explorés par voie terrestre. 19.45 7 ARTE JOURNAL 20.05 7 28 MINUTES 20.50 L7 ER LA MINUTE VIEILLE Ma préférence à moi Série 20.55 E VF/V0STF CINÉMA L’INCOMPRIS Film 22.35 7 E VF/V0STF CINÉMA LE LABYRINTHE DE PAN Film 0.25 L7 LA LUCARNE UN BLUES Documentaire h RUE DES ARCHIVES/RDA i 1.15 L7 R V0STF LA COULEUR DE L’OCÉAN Film de Maggie Peren (2012, 1h28mn) Aux Canaries, une Allemande décide de venir en aide à deux clandestins arrivés par bateau. Un film intense et émouvant. 2.45 L7 R V0STF NAUFRAGIO Film 4.10 LM SCANDALES DE LA MODE (4) Mode Série documentaire sous-titrage pour sourds E et malentendants 16 N°34 – Semaine du 20 au 26 août 2016 – ARTE Magazine SÜDART F./PERE PUEYO D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français 20.55 CINÉMA L’INCOMPRIS Un jeune garçon dévasté par la mort de sa mère cherche en vain du réconfort auprès d’un père qui ne le comprend pas. Un drame déchirant de l’incommunicabilité par un grand cinéaste de l’enfance. John Edward Duncombe, représentant du Royaume-Uni à Florence, vient de perdre sa femme, emportée par la maladie. Il rassemble ce qui lui reste de courage pour annoncer la nouvelle à son fils aîné, Andrea, 10 ans, qui a deviné la raison de leur entretien mais se laisse distraire par les bruits du dehors. Décontenancé par cet apparent détachement, le consul demande au garçon de cacher la vérité à son petit frère, Milo. Focalisant son attention sur ce dernier, dont la santé fragile le tracasse, et happé par ses responsabilités professionnelles, sir Duncombe passe à côté de l’abîme de souffrance dans lequel sombre Andrea… DÉLICATESSE Une fois sa promesse formulée, Andrea file à la salle de bains. Cherchant son peignoir au sortir de la douche,
il appelle sa mère avant de se figer de douleur, tandis que ne parviendront au consul que les échos persistants de sa tonitruante Marche turque… Cette scène résume à elle seule l’amoncellement de malentendus qui se dressent entre père et fils, momentanément dissipés par la visite du facétieux oncle Will. Creusant un thème majeur de son œuvre, l’enfance, Luigi Comencini capte avec délicatesse les oscillations de son jeune héros, entre jeux fraternels dans les couloirs d’un palais dépeuplé, tentatives de rapprochement infructueuses avec un père réfugié sous sa carapace sociale, et chagrins ravalés. Scandé par le Concerto pour piano n°23 de Mozart et innervé d’humour tendre, le drame progresse jusqu’à une conclusion qui a fait pleurer des générations de spectateurs. Mais loin de nous prendre en otage, le film, par sa profondeur psychologique et sa sobriété esthétique, offre une éclatante démonstration de la puissance émotionnelle du septième art. Meilleur réalisateur, prix David di Donatello 1967 (Incompreso) Film de Luigi Comencini (Italie, 1967, 1h40mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Leonardo Benvenuti, Piero De Bernardi, Lucia Drudi Demby, Giuseppe Mangione, d’après le roman de Florence Montgomery - Avec  : Anthony Quayle (John Edward Duncombe), Stefano Colagrande (Andrea), Simone Gionnozzi (Milo), John Sharp (l’oncle Will), Adriana Facchetti (Luisa), Giorgia Moll (miss Judy), Graziella Granata (Dora) - Image  : Armando Nannuzzi - Montage  : Nino Baragli - Musique  : Fiorenzo Carpi - Production  : Istituto Luce, Rizzoli Film WARNER BROS 22.35 CINÉMA LE LABYRINTHE DE PAN Pour échapper à son beau-père, capitaine de l’armée franquiste, une jeune fille se réfugie dans un monde fantastique… Entre conte merveilleux et réalisme violent, une œuvre troublante et unique signée Guillermo del Toro. Espagne, 1944. Dans les montagnes, des groupes armés combattent le régime fasciste du général Franco. Ofelia rejoint son nouveau beau-père, un capitaine de l’armée qui traque les résistants sans pitié. Mais à peine arrivée, la jeune fille est attirée par un étrange insecte qui l’amène aux portes d’un labyrinthe gothique. Délaissée par sa mère, très affaiblie par sa grossesse, et effrayée par son beau-père, Ofelia choisit de se réfugier dans ce monde fantastique qui lui promet une destinée de princesse… REFUGE FANTASTIQUE Alternant des scènes au réalisme cru, comme l’exécution sommaire de résistants, et des séquences habitées par l’imaginaire foisonnant d’un réalisateur au style unique, Le labyrinthe de Pan est un long métrage fascinant et troublant par le choix qu’il offre. Comme la jeune héroïne, le spectateur peut se cantonner à la cruelle réalité du fascisme ou croire au monde fantastique du labyrinthe, seul espace où la justice et la morale semblent encore régner. Lire aussi page 9 Meilleurs photographie, décors et maquillage, Oscars 2007 – Huit Goya en 2007, dont ceux des meilleurs scénario original et espoir féminin (Ivana Baquero) Sélection officielle, Cannes 2006 (El laberinto del fauno) Film de Guillermo del Toro (Espagne/Mexique/États-Unis, 2006, 1h58mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Guillermo del Toro - Avec  : Ivana Baquero (Ofelia), Sergi López (Vidal), Maribel Verdú (Mercedes), Doug Jones (le faune), Ariadna Gil (Carmen) - Image  : Guillermo Navarro Montage  : Bernat Vilaplana - Musique  : Javier Navarrete - Production  : Studios Picasso, Tequila Gang, Esperanto Filmoj, OMM N°34 – Semaine du 20 au 26 août 2016 – ARTE Magazine VALÉRIE JOUVE/FRÉDÉRIC MAINÇON 0.25 LA LUCARNE UN BLUES Portrait d’une exilée française dans un Guatemala qu’elle veut défendre contre les dangers de la mondialisation. Atteinte d’une hépatiteC, Tania a « fui » la France, où elle refusait de se faire soigner, pour gagner le village de Panajachel, au Guatemala. Depuis, elle s’est rapprochée du peuple maya et a adopté le style de vie et les coutumes des locaux. Menant une existence marginale, goûtant au plus haut point cette liberté qu’elle a choisie, elle se ressource dans une nature sauvage menacée par les appétits économiques de l’homme blanc. Tania est devenue très sensible aux agissements des touristes et des investisseurs étrangers, qu’elle compare à du néocolonialisme. Entre sa colère qui ne demande qu’à s’exprimer et sa recherche d’une douceur de vivre qui affleure tout autour du lac Atitlán, elle a trouvé l’activité médiane  : jouer de la guitare, avec laquelle elle compose des airs dédiés à ses nouveaux amis. Documentaire de Valérie Jouve (France/Guatemala, 2015, 46mn) Production  : Neon Productions, Co Producciones, en association avec ARTE France-La Lucarne AOÛT 22 LUNDI 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :