Arte Magazine n°2016-30 23 jui 2016
Arte Magazine n°2016-30 23 jui 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-30 de 23 jui 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : tabloïds !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
lundi 25 juillet JOURNÉE 5.05 LM Les airs merveilleux d’Anna Prohaska Documentaire 5.50 7 R L’énigme Benoît xvi Documentaire 6.40 M ARTE Reportage Magazine 7.35 7 ARTE Journal junior Programme jeunesse 7.45 LM La Grèce d’île en île Les Cyclades Série documentaire 8.30 7 Xenius La septicémie ou l’ennemi dans le sang Magazine 8.55 EM Voyage aux Amériques Guatemala – Ceibal, l’héritage maya Série documentaire de Dan Duncan (2012, 10 x26mn) Visite d’un important site maya découvert récemment. 9.25 M Dans la peau d’Hillary Clinton Documentaire 10.25 LM Quand l’Amérique sera latine Documentaire 11.30 L7 R 360° GEO Mariage à la napolitaine ; Thaïlande  : des fusées pour les dieux Reportage 13.20 7 ARTE Journal 13.35 DEM CINÉMA L’adversaire Film 15.40 L Aux portes de la mer Hong Kong Série documentaire Studiocanal 16.35 LMM Requins des profondeurs Documentaire 17.20 M Xenius La septicémie ou l’ennemi dans le sang Magazine 17.45 L7 ER Paysages d’ici et d’ailleurs Las Médulas Série documentaire (2014, 20x26mn) à la découverte des sites les plus remarquables d’Europe. 18.15 LM Le Tyrol du Sud Les Dolomites Série documentaire SOIRÉE 19.00 L7 MR La valse des continents L’Amérique du Nord Série documentaire 19.45 7 ARTE Journal 20.05 7 28 minutes Magazine 20.50 7 E La minute vieille Accouchement compliqué Série 20.55 LR VF/V0STF CINÉMA L’insoutenable légèreté de l’être Film 23.40 L V0STF CINÉMA L’impératrice rouge Film 1.25 L7 R La LUCARNE Le ciel d’Andrea Documentaire Documentaire de Natacha Nisic (2014, 59mn) Comment une mère de famille bavaroise est devenue une chamane coréenne reconnue. 2.25 LMEM La malédiction d’Edgar Documentaire-fiction de Marc Dugain (2013, 1h30mn) Dans l’intimité du patron du FBI J. Edgar Hoover lors du règne de Kennedy, qu’il détestait. 4.00 LM Le Grand Nord en trente jours La mer Blanche, Letnyaya Zolotitsa Série documentaire sous-titrage pour sourds E et malentendants II 12 N°30 – semaine du 23 juillet au 29 juillet 2016 – ARTE Magazine D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français Axel SchnePPAt 15.40 Aux portes de la mer Hong Kong Les villes en bord de mer sont des portes sur le monde. À la découverte de cinq grandes cités portuaires et de leur faune bigarrée. À Hong Kong, la vitesse semble être le maître mot. L’ancien port de pêche, devenu mégapole après plus de cent cinquante ans de domination coloniale britannique, se veut moderne sur tous les plans. Temple du commerce, le « port aux parfums » est aussi une ville verticale, avec ses plus de sept mille gratte-ciel – un record ! Série documentaire (Allemagne, 2015, 5x52mn) Réalisation  : Sebastian Lindemann20.05 28 minutes Le magazine quotidien d’actualité 100% bimédia, présenté cet été par Renaud Dély. Pour la première fois en quatre ans d’existence, 28 minutes ne prend pas ses quartiers d’été et reste à l’antenne en juillet et en août. Une couverture inédite de l’actualité estivale présentée par Renaud Dély, en remplacement d’Élisabeth Quin, de retour en septembre. La formule de l’émission, elle, reste inchangée  : un entretien, un débat et un traitement décalé de l’actu, assuré par les intervieweurs habituels Guillaume Roquette, Claude Askolovitch ou Arnaud Leparmentier. Avec les nouvelles recrues estivales François Saltiel (France 4), Linda Lorin (Radio Nova) et Olivia Gesbert (France Culture). Magazine présenté par Renaud Dély (France, 2016, 43mn) Coproduction  : ARTE France, KM 20.50 La minute vieille Accouchement compliqué Même en vacances, les mamies blagueuses n’ont rien perdu de leur mordant. Vingt nouveaux épisodes pour cette cinquième saison. Les héroïnes de La minute vieille ont gagné leurs quartiers d’été  : caravane prolétaire pour Michèle Hery, hôtel chic sur la Côte d’Azur pour Anna Strelva, maison de campagne vieillotte pour Sophie Sam et chalet à Lourdes pour la bigote Claudine Acs. Aujourd’hui  : voilà ce qui arrive quand on ne paie pas sa facture d’électricité ! Série de Fabrice Maruca (France, 2016, 20x2mn) - Avec  : Claudine Acs, Michèle Hery, Sophie Sam, Anna Strelva Coproduction  : ARTE France, LM Productions 1987 The sAul Zaentz cOMPAGNy
20.55 CINÉMA L’insoutenable légèreté de l’être Sur fond de printemps de Prague, les amours tumultueuses de Tomas (Daniel Day-Lewis) et Tereza (Juliette Binoche). Adaptée du roman de Kundera, l’émoustillante fresque politico-romanesque qui marqua la fin deseighties. Prague, 1968. Tomas, brillant neurochirurgien, collectionne les conquêtes. Il couche régulièrement avec Sabina, une artiste avec laquelle il s’entend bien. De passage en province, il remarque Tereza, une jeune femme fougueuse qui tombe sous son charme. Un beau jour, elle débarque à Prague et s’installe chez lui. Les deux tourtereaux se marient. Tomas n’en continue pas moins de la tromper, ce que la jeune femme supporte mal. Sous l’influence de Sabina, Tereza devient photographe. Un jour, les chars russes entrent à Prague… Variations érotiques Adaptation du roman le plus célèbre de Milan Kundera, cette superproduction remporta un énorme succès auprès du public, qui se passionna pour cette histoire d’amour sur fond de printemps de Prague, l’une des dernières fresques romanesques sous la guerre froide. Un an après tombait le mur de Berlin. Le film marqua la filmographie de Philip Kaufman (L’étoffe des héros) et fut un tournant dans la carrière de Juliette Binoche. Son ouverture est splendide  : Tomas, le héros, s’acheminant d’un pas léger, dans un spa au charme surréaliste, vers la rencontre qui va bouleverser sa vie. Le réalisateur mène de front plusieurs films en un  : les remous d’une passion entre deux tempéraments opposés, les variations érotiques et la peinture vivante d’une Tchécoslovaquie sous domination russe. La performance des acteurs est époustouflante. (The unbearable lightness of being) Film de Philip Kaufman (États-Unis, 1988, 2h45mn, VF/VOSTF) Scénario  : Jean-Claude Carrière, Philip Kaufman, d’après le roman de Milan Kundera - Avec  : Juliette Binoche (Tereza), Daniel Day-Lewis (Tomas), Lena Olin (Sabina), Derek de Lint (Franz), Erland Josephson (l’ambassadeur), Daniel Olbrychski (le ministre de l’Intérieur), Donald Moffat (le chirurgien), Stellan Skarsgård (l’ingénieur) - Image  : Sven Nykvist - Montage  : Walter Murch, Michael Magill, B. J. Sears - Musique  : Mark Adler - Production  : The Saul Zaentz Company - (R. du 6/6/2011) Meilleur scénario, Bafta Awards 1989 N°30 – semaine du 23 juillet au 29 juillet 2016 – ARTE Magazine 1992 Universal City Studios, Inc. 23.40 CINÉMA L’impératrice rouge Le flamboyant destin de Catherine la Grande mis en scène par Josef von Sternberg, avec l’impériale Marlene. Promise par sa mère dès l’enfance à la plus haute destinée, la jeune princesse allemande Sophia Frederica, 16 ans, arrive à Saint-Pétersbourg pour épouser le grandduc Pierre. Rebaptisée Catherine, la belle se languit bientôt auprès de cet être falot et sans envergure. Après s’être laissé séduire par le comte Alexeï, elle succombe aux charmes d’Orlov, le capitaine de la garde. À la mort d’Élisabeth I re, Pierre, qui lui succède sur le trône de Russie, projette de se débarrasser de son épouse… Baroque Trame romanesque, décors glaçants du palais d’Hiver, lumières et costumes somptueux, bande originale interprétée par un orchestre symphonique…  : Sternberg ne lésine pas sur les moyens pour mettre en scène, avec un grand sens du baroque, l’irrésistible ascension de celle qui deviendra la Grande Catherine de Russie. Pour incarner ce conte tout à la fois ironique et tragique, il retrouve, après L’ange bleu, Agent X 27 et Shanghaï express, Marlene Dietrich, son impériale égérie. Considéré comme un chef-d’œuvre, un film à grand spectacle sur l’illusion du pouvoir. (The scarlet empress) Film de Josef von Sternberg (États-Unis, 1934, 1h24, noir et blanc, VOSTF) Scénario  : Manuel Komroff, d’après les mémoires de Catherine de Russie - Avec  : Marlene Dietrich (Catherine II), John Lodge (le comte Alexeï), Sam Jaffe (le grand-duc Pierre), Gavin Gordon (le capitaine Orlov), Louise Dresser (l’impératrice Élisabeth Petrovna) - Image  : Bert Glennon Montage  : Sam Winston, Josef von Sternberg Musique  : Josef von Sternberg, W. Frank Harkling Production  : Paramount Pictures juillet 25 lundi 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :