Arte Magazine n°2016-30 23 jui 2016
Arte Magazine n°2016-30 23 jui 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-30 de 23 jui 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : tabloïds !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
dimanche 24 juillet JOURNÉE 5.00 L7 M Wagner  : « Le vaisseau fantôme » Depuis l’Opéra de Zurich Opéra 7.20 LM Les Bajau Des nomades de la mer Documentaire 8.05 EM Enquêtes archéologiques Le crépuscule des Mochicas Série documentaire 8.30 L7 ARTE Junior Programmes jeunesse (2016, 1h35mn) Lucie raconte l’histoire ; Petites bêtes ; Au nom de tous les mômes ; Captain Club ; ARTE Junior, le mag. 10.10 LEM Saigon, l’été de nos 20 ans (1 & 2) Téléfilm 13.20 L7 MER Design Le couteau suisse Spartan ; Table E1027 d’Eileen Gray Collection documentaire 14.15 M 360° GEO Floride, la guerre des pythons Reportage 15.00 EM Le supervolcan de Toba Documentaire de Ben Fox (2005, 43mn) Il y a soixante-quinze mille ans, en Indonésie, une monstrueuse éruption faillit détruire la Terre. Le supervolcan est-il endormi pour toujours ? 15.50 LM La conquête du ciel L’énigme du premier vol motorisé Documentaire 16.40 LM Les pionniers de l’avion à réaction Documentaire 17.35 L7 MER Le scandale impressionniste Documentaire 18.30 L7 R MAestro Plácido Domingo au Théâtre de la LoreleiConcert Richard Haughton Prounen Film SOIRÉE 19.15 LM La table verte de Michael HoffmannAvec Doris Dörrie Série documentaire 19.45 7 ARTE Journal 20.00 7 Sur les routes du rêve américain En Louisiane, le long du fleuve Mississippi Documentaire (2016, 43mn) Une exploration des territoires colonisés par les premiers pionniers de l’Ouest. Aujourd’hui, le delta du Mississippi. 20.45 EM La minute vieille Remède miracle Série 20.50 ‹ 1.15 Summer of scandals 20.50 VF/V0STF CINÉMA Borat Leçons culturelles sur l’Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan Film 22.10 L7 E POP CULTURE Tabloïds ! Splendeur et décadence de la presse à scandale Documentaire 23.25 R V0STF Cinéma L’empire des sens Film 1.05 7 Scandales de la mode (2) Financier Série documentaire 1.15 7 Bach  : « Concertos pour deux et trois clavecins » Concert (2016, 1h23mn) Avec Béatrice Martin, Benjamin Alard et Jean Rondeau, accompagnés par l’ensemble Les Folies françoises, dirigé par Patrick Cohën-Akenine. 2.40 L7 R Quand la folie devient art Documentaire 3.35 L7 R Le réalisateur Oskar Roehler Le sens de l’extrême Documentaire de Marcel Wehn (2012, 54mn) Autodidacte, Oskar Roehler est considéré comme l’héritier de Rainer Werner Fassbinder. 4.30 EM Paysages d’ici et d’ailleurs Écosse Série documentaire sous-titrage pour sourds E et malentendants 10 N°30 – semaine du 23 juillet au 29 juillet 2016 – ARTE Magazine D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français 20.50 ‹ 1.15 Summer of scandals Une comédie parodique déjantée sur les traces d’un reporter kazakh, une plongée dans la presse-poubelle et un chef-d’œuvre sulfureux de l’érotisme japonais  : un cocktail détonnant à consommer sans modération. 20.50 CINÉMA Borat Leçons culturelles sur l’Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan Un journaliste kazakh très loufoque part enquêter aux États-Unis. Hilarante, cette parodie de documentaire a outré de nombreuses nations et les plus hautes autorités du Kazakhstan. Le journaliste kazakh et moustachu Borat Sagdiyev est envoyé aux États-Unis pour réaliser un reportage sur le mode de vie américain. Au fil de ses pérégrinations, il tente de nouer contact avec la population, tout en satisfaisant ses besoins naturels en pleine rue et en voulant acheter les jeunes filles qui lui plaisent…
robert grischek Soirée présentée par Iggy Pop Subversion par le rire Mêlant caméras cachées et canulars, cet Ovni, qui a fait connaître son héros, Sacha Baron Cohen, à un large public, a accumulé les entrées, les critiques positives, mais aussi les procès. Censuré par l’immense majorité des pays arabes, interdit de distribution dans les cinémas russes, abhorré par les Kazakhs, ce faux documentaire burlesque a été accusé d’à peu près tous les griefs imaginables  : racisme, antisémitisme, islamophobie, sexisme, homophobie… Mais derrière son ton satirique et sa détonante cruauté, le très politiquement incorrect Borat vise en réalité l’Amérique pour en dénoncer l’obscurantisme et l’arrogance. Ainsi cette séquence en Virginie, dans laquelle un organisateur de rodéo conseille au reporter de se raser la moustache pour « ne pas ressembler à un musulman ». Déluge d’énergie et de cocasseries, le film s’emploie à pratiquer la subversion à coups d’éclats de rire aussi féroces qu’efficaces. Lire aussi page 7 Film de Larry Charles (Royaume-Uni/États-Unis, 2006, 1h20mn, VF/VOSTF) - Avec  : Sacha Baron Cohen, Ken Davitian, Pamela Anderson, Luenell Campbell - Production  : Everyman Pictures, Four by two, Dune Entertainment, Major Studio Partners Quark Productions En partenariat avec En partenariat avec a. job b How lo Se T ENQIIIRcipir More (matit% EXCLUSIVE.— ELMS THE UNTOLD 22.10 POP CULTURE Tabloïds ! Splendeur et décadence de la presse à scandale Le récit de l’irrésistible ascension des tabloïds, avant leur chute et leur résurrection sur Internet. Une enquête éclairante menée sur un ton décalé. « Corps sans tête dans bar à nibars », « Des abeilles tueuses foncent vers le Nord » …  : racheté en 1976 par Rupert Murdoch, le roi de la presse tabloïd, le New York post s’est rendu célèbre par ses unes racoleuses, à l’instar de ses cousins britanniques The Sun et News of the world, deux autres titres du magnat australien. Exploitant le voyeurisme de ses lecteurs et abusant de leur crédulité, la presse à scandale s’est surtout développée dans les pays anglo-saxons, où le droit en la matière est moins strict qu’ailleurs. Avec, toujours, la même recette éprouvée  : « Seins nus, chien, enfant, un des Kennedy », comme le résume avec humour un journaliste, soit un savant dosage de faits-divers montés en épingle, d’histoires abracadabrantes et de sexe extraconjugal. Comptant au sommet de leur succès plusieurs millions de lecteurs chacun, ces titres ont périclité ces trente dernières années après avoir choqué l’opinion, en poussant trop loin leurs méthodes  : paparazzis charognards à la mort de Lady Di en 1997, écoutes téléphoniques des stars en 2011 ayant entraîné la fermeture de News of the world. Les tabloïds sont morts, vive la culture tabloïde à l’ère d’Internet (trash TV, sextape, revenge porn, etc.) ! Documenté et émaillé de témoignages édifiants de rédacteurs en chef lucides et cyniques, de paparazzis désenchantés et de celui, touchant, de Gennifer Flowers, qui affirme avoir été la maîtresse de Bill Clinton, ce film décrypte un phénomène en constante évolution. Lire aussi page 4 Documentaire de Jean-Baptiste Péretié (France, 2015, 1h10mn) Coproduction  : ARTE France, Quark Productions N°30 – semaine du 23 juillet au 29 juillet 2016 – ARTE Magazine En partenariat avec En partenariat avec Efôll IfiRocKti ib es Lui Argos Films En partenariat avec 14,1914ER. C 23.25 Cinéma L’empire des sens Dans le Japon du début du XX e siècle, une serveuse et son maître vivent une passion sexuelle dévorante. Une œuvre érotique des plus troublantes. Sada vient d’arriver comme serveuse dans l’auberge de Kichizo. Sa beauté est remarquée par le maître des lieux qui décide d’en faire sa maîtresse. Débute une histoire d’amour sans retenue  : leur boulimie sexuelle les conduit à s’enfuir et à renoncer à leur respectabilité. L’amour à mort La passion, la jouissance sexuelle et la mort sont indissociables. C’est ce qu’Oshima montre tout au long de cet extraordinaire rituel charnel qui s’achèvera par l’appropriation totale de l’autre. Inspiré d’une histoire vraie, L’empire des sens nous donne à voir l’érotisme avec des images d’une puissance et d’un raffinement extrêmes, qui ont fait dire à Lacan que ce film était l’un des plus chastes qu’il n’ait jamais vus. (Ai no Korida) Film de Nagisa Oshima (Japon/France, 1976, 1h37mn, VOSTF) - Scénario  : Nagisa Oshima Avec  : Eiko Matsuda (Sada), Tatsuya Fuji (Kichizo) - Image  : Hidéo Ito Montage  : Keiichi Uraoka, Patrick Sauvion - Production  : Argos Film, Oshima Productions (R. du 20/2/1995) juillet dimanche 11 24



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :