Arte Magazine n°2016-26 25 jun 2016
Arte Magazine n°2016-26 25 jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-26 de 25 jun 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Boko Haram.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
lundi 27 juin JOURNÉE 5.15 7 R Concert du Nouvel An 2016 à la Fenice de Venise Concert 6.15 LEM Villages de France Neuf-Brisach Série documentaire 6.40 M ARTE Reportage Magazine 7.35 7 ARTE Journal junior Programme jeunesse 7.40 LM Au gré des saisons – Été Solstice Série documentaire 8.30 LR Xenius La science peut-elle dévoiler les secrets des animaux ? Magazine 8.55 LEM Le général Custer, une légende américaine Documentaire 10.40 L7 R 360 Géo Majuli, terre des eaux, terre des moines ; L’authentique panama ; Sécheresse au royaume du Mustang Reportages 13.20 7 ARTE Journal 13.35 DEM CINÉMA Lulu femme nue Film 15.15 L7 ER L’assiette brésilienne La cuisine africaine de Bahia Série documentaire 15.40 7 Des chèvres à l’épreuve Les courses de Tobago Documentaire 16.25 L7 R Ces femmes qui ont fait l’histoire Jeanne d’Arc Série documentaire S. Kfoury/doc.station 17.20 L7 M Xenius La science peut-elle dévoiler les secrets des animaux ? Magazine 17.45 7 ER Paysages d’ici et d’ailleurs Basilicate, Italie Série documentaire 18.15 L7 R L’Italie par la côte Les Pouilles Série documentaire SOIRÉE 19.00 L7 L’Italie entre ciel et mer La Calabre Série documentaire 19.45 7 ARTE Journal 20.05 7 28 minutes Magazine 20.50 7 ER Tout est vrai (ou presque) Clint Eastwood Série d’animation la blogothèque FL CONCEPTS 20.55 L7 VF/V0STF CINÉMA Le diabolique docteur Mabuse Film 22.35 LR VF/V0STF Cinéma Cinquième colonne Film 0.20 L7 La LUCARNE Jikha tv – Reflet de la Géorgie Documentaire 1.35 M VF/V0STF La neuvième porte Film 3.45 L7 R Calle del arte Une rue pour l’art Documentaire sous-titrage pour sourds E et malentendants - V0STF 12 N°26 – semaine du 25 juin au 1er juillet 2016 – ARTE Magazine D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition 7 disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française version originale VF/V0STF sous-titrée en français version originale sous-titrée en français Le premier volet de cette série, L’Italie par la côte, est diffusé à 18.15, du lundi au vendredi. 15.15 L’assiette brésilienne La cuisine africaine de Bahia Jeune chef étoilée brésilienne, Bel Coelho explore l’immense diversité de son pays à travers sa cuisine et ceux qui la font. À Salvador de Bahia, Bel Coelho se plonge dans les racines africaines de son pays et découvre sa cuisine métissée et mystique. Elle déguste un acarajé, un beignet fourré avec de la vatapá, une purée de haricots blancs, cacahuètes et crevettes séchées, mélangée à une compote de gombos. Série documentaire présentée par Bel Coelho (France, 2014, 20x26mn) - Réalisation  : Jean-Marie Cornuel - Coproduction  : ARTE France, FL Concepts, Grifa Films, Interscoop (R. du 3/6/2014) 15.40 Des chèvres à l’épreuve Les courses de Tobago Susanne Brand Les habitants de l’île de Tobago, dans les Caraïbes, s’adonnent à un sport national insolite  : la course de chèvres. Réputée pour sa douceur de vivre, Tobago, au large du Venezuela, vaut aussi le détour pour une tradition insolite  : les courses de chèvres. Lesquelles se sont imposées, au fil des années, comme un sport national. Dans le village de pêcheurs de Buccoo, les propriétaires de biquettes préparent leurs championnes, qui s’entraînent intensivement sur la plage et dans la mer. Documentaire de Nicola Graef et Susanne Brand (Allemagne, 2015, 43mn) 19.00 L’Italie entre ciel et mer La Calabre Entre villes pittoresques et coins de nature préservés, découverte en cinq épisodes d’une Italie authentique par ceux qui la font vivre. Du petit port de Scilla, où est pêché l’espadon, à la cité de Pizzo, accrochée en haut de sa falaise à la vue exceptionnelle sur les îles Éoliennes, la Calabre, à la pointe de la botte italienne, offre des paysages contrastés. Si Pizzo est la capitale de la glace « Tartufo Moro », Reggio Calabria règne sur les pipes en terre de bruyère. Série documentaire d’Emanuela Casentini (Allemagne, 2015, 5x43mn) ARD/Degeto
20.55 CINÉMA Le diabolique docteur Mabuse Troisième volet des méfaits du docteur Mabuse, tourné en pleine guerre froide à Berlin, le dernier film de Fritz Lang dénonce la surveillance à l’œuvre dans les sociétés totalitaires. Alors qu’il se rendait à la télévision où il devait faire d’importantes révélations, un reporter est retrouvé mort dans sa voiture. Peu de temps avant, le commissaire Kras avait été informé du drame par une vision du docteur Cornelius, un aveugle qui pratique la divination et informe la police à ses heures. Selon les premiers éléments de l’enquête, le reporter aurait été assassiné à l’aide d’une nouvelle arme mise au point par les États-Unis, dont le prototype a été dérobé quelques mois plus tôt. Des similitudes avec un crime ancien font ressurgir l’ombre du docteur Mabuse, un génie du mal qui sévissait à la fin des années 1920 et dont le III e Reich a étouffé les crimes. L’œil du malin Avec ce film, Fritz Lang achève sa carrière et clôt une trilogie entamée à Berlin avec Docteur Mabuse, le joueur (1922) et Le testament du docteur Mabuse (1933). Rentré depuis 1956 en Allemagne, après vingt ans d’exil aux États-Unis, le cinéaste pointe ici les dérives perverses qu’engendrent la surveillance et le voyeurisme dans les sociétés totalitaires. Multipliant les références à ses anciens « Mabuse », il s’amuse à égarer le spectateur par une habile construction qui désigne tour à tour chacun de ses protagonistes comme un potentiel coupable. Comme si, au fond, le mal pouvait surgir de partout. (Die Tausend Augen des Dr. Mabuse) Film de Fritz Lang (Allemagne/France/Italie, 1960, 1h40mn, noir et blanc, VF/VOSTF) - Scénario  : Heinz Oskar Wuttig, Fritz Lang, d’après les personnages créés par Norbert Jacques - Avec  : Gert Fröbe (le commissaire Kras), Peter van Eyck (Henry B. Travers), Dawn Addams (Marion), Wolfgang Preiss (le docteur Jordan/Cornelius/le docteur Mabuse), Nico Pepe (le directeur du Luxor), Werner Peters (Hieronymus B. Mistelzweig) - Image  : KarlLöb Montage  : Walter Wischniewsky Musique  : Gerhard Becker Production  : CCC Filmkunst, S.P.A. CEI-Incom, Criterion Films N°26 – semaine du 25 juin au 1er juillet 2016 – ARTE Magazine universal 22.35 Cinéma Cinquième colonne Accusé à tort de sabotage, un homme se lance à la poursuite du vrai coupable. Un film saisissant, qui préfigure La mort aux trousses. Los Angeles, 1940. À la suite d’un incendie meurtrier dans une usine d’aviation, Barry Kane, un jeune ouvrier, est accusé de sabotage. Alors qu’il est recherché par la police, il part à la poursuite du vrai coupable, Frank Fry, et embarque avec lui la belle Pat, d’abord méfiante puis conquise... Faux coupable Cinquième film américain d’Alfred Hitchcock, Cinquième colonne est une œuvre foisonnante, pleine d’idées et de péripéties. Le film reprend la structure des 39 marches  : la fuite à travers le pays d’un faux coupable accompagné d’une blonde d’abord suspicieuse, puis compatissante. Tous les éléments de ce que le maître du suspense aimait appeler un « scénario itinéraire » sont ici réunis. Cette structure hitchcockienne connaîtra son aboutissement dix-sept années plus tard dans La mort aux trousses. (Saboteur) Film d’Alfred Hitchcock (États-Unis, 1942, 1h44mn, noir et blanc, VF/VOSTF) - Scénario  : Peter Viertel, Joan Harrison, Dorothy Parker - Avec  : Priscilla Lane (Patricia « Pat » Martin), Robert Cummings (Barry Kane), Otto Kruger (Charles Tobin), Vaughan Glaser (Philip Martin), Alan Baxter (M. Freeman), Norman Lloyd (Frank Fry), Virgil Summers (Ken Mason) - Production  : NBC Universal International, Frank Lloyd Prod., Universal Pictures (R. du 27/2/2012) MDR/Inselfilm/Sakdoc Film 0.20 la lucarne Jikha TV – Reflet de la Géorgie Les pérégrinations drôles et mélancoliques d’une journaliste travaillant pour une petite chaîne de télévision géorgienne. La cinéaste géorgienne Salomé Jashi nous plonge dans le quotidien d’une petite ville de son pays via la chaîne de télévision locale, Jikha TV. Elle accompagne l’une de ses reporters dans ses missions, rendant compte avec humour de sa tâche un brin absurde. De fait, même si, comme le dit la journaliste, « il ne se passe absolument rien » dans la bourgade de Tsalendjikha, où règnent la pauvreté et le chômage, il faut pourtant meubler l’espace médiatique. Ce documentaire renvoie une image fantasmée de l’identité géorgienne, doublée d’un portrait mosaïque d’une région, de ses habitants et de son histoire récente. Documentaire de Salomé Jashi (Allemagne, 2015, 1h12mn) juin 27 lundi 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :