Arte Magazine n°2016-24 11 jun 2016
Arte Magazine n°2016-24 11 jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-24 de 11 jun 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : films célestes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
À quelque chose, hasard est bon Quel point commun entre les rayonsX, le bOTOX et le LSD ? Toutes ces découvertes ont vu le jour par hasard. C’est ce que révèle dans son deuxième volet la websérie documentaire Petites histoires décalées des inventions, en ligne sur ARTE Future. Alexander Fleming, l’homme qui a découvert la pénicilline en 1928, ouvrant la voie aux antibiotiques modernes et sauvant des centaines de milliers de vies, avait érigé le hasard en philosophie. Démontrant avec éclat que celui-ci fait vraiment bien les choses, ce médecin pharmacologue avait laissé un champignon se développer dans des boîtes de culture de staphylocoques pendant quelques jours de vacances. À son retour, il comprit intuitivement l’importance de cette moisissure, le Penicillium notatum, en remarquant que sa présence avait stoppé la progression bactérienne. Cette anecdote et beaucoup d’autres font le sel de Petites histoires décalées des inventions, une websérie documentaire dont le deuxième volet, intitulé Génial par accident – Les découvertes faites par hasard, vient d’être mis en ligne. Outre la pénicilline, les quatre autres découvertes fortuites évoquées sont le Botox, le LSD, les rayons X et, excusez du peu, le vaccin. Le premier volet, également disponible sur ARTE Future, raconte le destin de cinq inventions trop en avance sur leur temps pour passer au stade de l’industrialisation, comme le vidéodisque ou l’aérotrain. web 8 N°24 – semaine du 11 au 17 juin 2016 – ARTE Magazine a I Dans cette ode ludique et documentée à l’imprévu, on apprend que c’est en étudiant le fonctionnement du tube de Crookes (destiné à produire des décharges électriques expérimentales) que le physicien allemand Röntgen (photo) observe que les rayonnements produits créent des zones lumineuses sur un écran. Inventeur mais pas mégalo, il insistera pour baptiser sa découverte « rayons X », en raison de sa nature encore inconnue. Quant au remède antirides star de la chirurgie esthétique, il provient de la toxine botulique, un puissant poison mis au jour au début du XIX e siècle dans les… saucisses avariées. Et qu’aurait été la Beat Generation sans Albert Hofmann ? En pleine Seconde Guerre mondiale, ce chimiste fut en effet le premier à isoler les principes actifs de l’ergot de seigle, en travaillant à un médicament contre la migraine. En le testant à très petite dose, il est victime d’hallucinations  : le LSD est né. M.Surprenants et alertes, nourris de nombreuses archives, les dix épisodes déjà en ligne, coréalisés par l’un des présentateurs de Xenius, Pierre Girard, nous ouvrent ainsi les coulisses de la science. Le troisième et dernier volet, prévu pour juin, abordera le destin des pratiques scientifiques scandaleuses. Nicolas Bole artià FUTUR° Petites histoires décalées des inventions Websérie documentaire de Pierre Girard et Claudius Auer (2016, 3 volets de 5x4mn) Coproduction  : ARTE GEIE, Labo M future.arte.tv/fr/innovations-en-avance future.arte.tv/fr/decouvertes-par-hasard
2015 Michael Friberg Ji Ils sont sur ARTE Greta Gerwig Cette blonde Américaine est une figure de proue du Mumblecore (littéralement, le « noyau qui marmonne ») , sous-groupe du cinéma indépendant US caractérisé par des productions fauchées et autocentrées. Après quelques seconds rôles remarqués (Sex friends, To Rome with love), elle s’est fait connaître du monde entier en 2013 grâce à Frances Ha, film dont elle tient le premier rôle et a coécrit le scénario avec son compagnon, le réalisateur Noah Baumbach. Depuis, elle creuse le sillon de la comédie existentielle en jouant de son personnage à la fois éthéré et maladroit, comme dans Maggie a un plan, actuellement en salles. En attendant la sortie de son premier film en tant que réalisatrice, Lady Bird, on pourra la voir l’année prochaine dans un biopic consacré à Jackie Kennedy, au côté de Natalie Portman. Frances Ha, mercredi 15 juin à 20.55 N°24 – semaine du 11 au 17 juin 2016 – ARTE Magazine BBC Le vol Si la chauve-souris est le seul mammifère officiellement volant, cette exclusivité est fallacieuse. L’écureuil, par exemple, est capable de s’élancer dans les airs pour d’impressionnants vols planés. Car contrairement à ce que l’on croit, la conquête du ciel n’est pas le seul apanage des oiseaux, des insectes et des chiroptères. Surgissant hors de l’eau, sautant de liane en liane ou bondissant sur une proie, ils sont nombreux, poissons ou mammifères, chats, singes, renards ou dauphins, à défier les lois de la gravité pour s’envoler comme Icare. Un drôle de bestiaire en apesanteur, aussi méconnu que fascinant. Quand les animaux s’envolent, du lundi 13 au mercredi 15 juin à 19.00 Marc Coppey Doublement couronné au concours Bach de Leipzig (avec le Premier Prix et le Prix spécial de la meilleure interprétation) alors qu’il n’avait que 18 ans, le violoncelliste Marc Coppey, né en 1969 à Strasbourg, a démarré sa carrière auprès de Yehudi Menuhin. Très vite, il est devenu soliste au sein des orchestres européens les plus prestigieux. Très présent sur la scène internationale, il donne également des master class dans le monde entier. S’il peut se targuer d’un répertoire des plus éclectiques, il reste invariablement fidèle à Bach. On le retrouvera cet été sur la route des festivals, de l’île de Ré à Montpellier, avant une tournée de rentrée en Corée. Marc Coppey joue les « Suites pour violoncelle seul » de Bach, dimanche 12 juin à 1.45 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :