Arte Magazine n°2016-24 11 jun 2016
Arte Magazine n°2016-24 11 jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-24 de 11 jun 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : films célestes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 15 juin JOURNÉE 5.10 L 7 R Wagner versus Verdi Les muses ; La force de la musique Série documentaire 6.05 L E M Villages de France Montrésor Série documentaire 6.30 E M Xenius Comment fonctionne un implant cochléaire ? Magazine 7.00 M Personne ne bouge ! Spécial banlieues Magazine 7.35 7 ARTE Journal junior Programme jeunesse 7.45 L E M L’Amérique latine des paradis naturels Le Venezuela Série documentaire 8.30 7 Xenius Les espèces allochtones  : sont-elles dangereuses ? Magazine 8.55 L M E M Churchill, un géant dans le siècle Documentaire 10.30 M quelle europe sans les anglais ? Documentaire 11.20 E M Voyage sous nos pieds L’épiderme de la Terre ; Les entrailles du sol Série documentaire 12.50 L E M Villages de France Brouage Série documentaire 13.20 7 ARTE Journal 13.35 E M CINÉMA Le jour des corneilles Film d’animation de Jean-Christophe Dessaint (2012, 1h30mn) Finalement La vie sauvage d’un jeune garçon et de son ogre de père  : une belle surprise de l’animation française, ode à la nature et à l’amour. 15.20 7 E R Voyage aux Amériques Sierra Nevada – La montagne mythique Série documentaire 15.50 L 7 R Les rivages de la mer du Nord à vélo De Rømø à Grenå Série documentaire Vincent TV/A. Mokosch 16.35 L E M Le peuple des océans Le peuple des récifs Série documentaire 17.20 M Xenius Les espèces allochtones  : sont-elles dangereuses ? Magazine 17.45 7 E R Paysages d’ici et d’ailleurs Île de Rügen, Allemagne Série documentaire présentée par Raphaël Hitier (2014, 20x26mn) La série qui explore les paysages hors du commun fait son retour. 18.15 L M La Great Ocean Road australienne Des manchots et des nageurs Série documentaire (2015, 3x43mn) Dernière étape d’un périple sur la côte sud de l’Australie. BBC SOIRÉE 19.00 7 Quand les animaux s’envolent À tire-d’aile Série documentaire 19.45 7 ARTE Journal 20.05 7 28 minutes Magazine 20.50 L 7 E Tout est vrai (ou presque) Les Simpsons Série d’animation 20.55 L V0STF CINÉMA Frances Ha Film 22.15 L 7 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Le grand tour des littératures L’Irlande de Heinrich Böll Série documentaire 23.10 L 7 V0STF CINÉMA Jusqu’au bout du monde Film 3.45 M VF/V0STF Les héritiers (3) Série sous-titrage pour sourds E et malentendants 20 N°24 – semaine du 11 au 17 juin 2016 – ARTE Magazine D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français Pine District, LLC. 20.55 CINÉMA Frances Ha Danseuse fauchée, Frances galère et ne se remet pas de la défection de sa meilleure amie. En alchimie avec l’actrice Greta Gerwig, le réalisateur Noah Baumbach capte avec grâce un passage douloureux à l’âge adulte. Frances, 27 ans, habite avec sa meilleure amie, Sophie, à Brooklyn. Elle se sent si proche d’elle qu’elle laisse s’éloigner son petit ami, amateur de chats bizarres et de vie à deux. Apprentie danseuse, la jeune femme peine à joindre les deux bouts. Un jour, la chorégraphe avec laquelle elle travaille lui annonce qu’elle ne sera pas retenue pour le prochain ballet. Sophie, elle, vit sa vie  : elle change d’appartement, se trouve un fiancé, part au Japon. Frances se sent abandonnée et coincée dans l’adolescence. Les expériences hasardeuses s’enchaînent  : coloc au-dessus de ses moyens, week-end lose à Paris, résidence d’été dans son ancienne fac, où tout le monde la prend pour une étudiante
Écrin noir et blanc Le cinéaste Noah Baumbach dépeint avec une légèreté empreinte d’humour, de grâce et de mélancolie ce moment de transition entre l’adolescence et l’âge adulte, qui tend à s’étirer pour une partie de la jeunesse fauchée  : l’insouciance fusionnelle des débuts, vite douchée par un rappel à la réalité, les faux départs, ce qu’il reste des échecs… La justesse, le naturel de Frances Ha tiennent beaucoup à l’implication de son actrice principale, qui a participé à l’écriture du scénario, mis ses talents de danseuse et même sa famille au service du film. Blondeur scandinave, démarche de garçon manqué, tempérament d’artiste en devenir, fille aussi attirante qu’incasable…  : son personnage cherche sa voie avec une décontraction élégante, qui évoque la Diane Keaton de Manhattan, d’autant que le réalisateur a serti les atermoiements de son héroïne dans un somptueux écrin noir et blanc. Un beau portrait de jeune femme, parsemé de références cinéphiliques euphorisantes (Truffaut, Carax…). Lire aussi page 9 Film de Noah Baumbach (États-Unis, 2012, 1h20mn, VOSTF) Scénario  : Noah Baumbach, Greta Gerwig – Avec  : Greta Gerwig (Frances Ha), Mickey Summer (Sophie), Adam Driver (Lev), Michael Zegen (Benji), Charlotte d’Amboise (Colleen), Grace Gummer (Rachel), Patrick Heusinger (Patch) – Image  : Sam Levy Musique  : Dean Wareham, Britta Phillips – Montage  : Jennifer Lame – Production  : Scott Rudin Productions, RT Features, Pine District Pictures Florianfilm 22.15 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Le grand tour des littératures L’Irlande de Heinrich Böll Sur les traces des écrivains voyageurs, qui ont mis en mots leurs périples à travers le monde. À suivre jusqu’au 22 juin. En 1954, l’écrivain allemand Heinrich Böll (1917-1985) vient passer quelques mois sur l’île d’Achill, au large de la côte ouest de l’Irlande. Fasciné par les paysages, les habitants et le mode de vie, il commence à rédiger des chroniques qui paraîtront d’abord dans des journaux. En 1957, à l’issue de trois voyages en terre gaélique, il les réunit dans un livre intitulé Journal irlandais. Écrivain à succès, Böll peut bientôt s’offrir un petit cottage sur son île favorite, où il séjournera à quatorze reprises. Loin de l’Allemagne matérialiste du miracle économique, il aime la simplicité et la faconde de ce peuple confronté à la rudesse des éléments. Il adore écouter les histoires racontées dans les pubs, aime habituer son oreille aux accents rocailleux du gaélique, boire de la bière et du thé, contempler les brebis dans les grasses prairies et les falaises battues par les vagues. L’écrivain voit dans l’Irlande un paradis perdu, un pan d’Europe resté authentique grâce à l’acharnement mâtiné de révolte de ses habitants. Aujourd’hui encore, nombre d’entre eux se souviennent de Heinrich Böll et témoignent dans ce film. Série documentaire (Allemagne, 2015, 4x52mn) Réalisation  : André Schäfer, Jonas Niewianda N°24 – semaine du 11 au 17 juin 2016 – ARTE Magazine Wim Wenders Stiftung 2015 23.10 CINÉMA Jusqu’au bout du monde Présentée dans une version longue inédite, une odyssée hypnotique, dans laquelle un nouvel Ulysse (William Hurt) collecte les images d’une planète en sursis. Alors qu’un satellite muni d’une tête nucléaire menace la Terre, Claire Tourneur, une belle aventurière française en quête de sensations, aide deux braqueurs à prendre la fuite et rencontre le mystérieux Sam Farber, qu’elle suit jusqu’au Japon. Le père de celui-ci travaille en Australie sur un procédé visant à implanter des images filmées dans le cortex d’une personne aveugle, car son épouse Edith est elle-même nonvoyante. Muni d’une caméra spéciale, Sam est donc chargé de tourner des séquences illustrant différentes époques de la vie de sa mère. Mais afin de s’emparer de son matériel, le gouvernement américain met sa tête à prix d’or… Director’s cut Au commencement était le Verbe. Et si, à la fin, ne nous restaient que des images ? Entre anticipation, thriller et road movie, Wim Wenders et Solveig Dommartin ont imaginé une odyssée hypnotique, présentée ce soir dans une version inédite director’s cut, montrée seulement au Festival de Cannes avant la sortie du film. (Bis ans Ende der Welt) Film de Wim Wenders (Allemagne, 1991, 4h33mn, VOSTF) – Scénario  : Wim Wenders, Peter Carey, sur une idée de Wim Wenders et Solveig Dommartin – Avec  : Solveig Dommartin (Claire Tourneur), Pietro Falcone (Mario), Enzo Turrin (le médecin), William Hurt (Sam Farber/Trevor McPhee), Rüdiger Vogler (Phillip Winter), Max von Sydow (le Dr Henry Farber), Jeanne Moreau (Edith Farber) – Image  : Robby Müller – Montage  : Peter Przygodda Production  : Road Movies Filmproduktion, Argos Films, Australian Film Finance Corporation juin 21 15 mercredi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :