Arte Magazine n°2016-23 4 jun 2016
Arte Magazine n°2016-23 4 jun 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-23 de 4 jun 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : héroïne de roman.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
web Du cinéma plein(s) champ(s) Un PLATEAu de cinéma COMME si VOus y étiez  : c’est l’incroyable promesse de Jours de tournage, une série de documentaires capturés à 360 degrés sur le tournage d’un film. Premier numéro avec Ma loute, le dernier Bruno Dumont. Immersion garantie ! Et si Bruno Dumont tournait son prochain film avec des images captées à 360 degrés ? Ce n’est encore qu’un rêve, mais une chose est certaine  : le réalisateur nordiste s’intéresse de près aux nouvelles formes d’écriture, sans délaisser pour autant le cinéma traditionnel. Deux ans après P’tit Quinquin, sa première série délicieusement loufoque, coproduite par ARTE France, Bruno Dumont revient au Festival de Cannes, en compétition officielle avec Ma loute. En salles le 13 mai, ce thriller burlesque confirme son virage vers la comédie. Sur le tournage, le cinéaste a accepté qu’une équipe des Éditions du bout des doigts vienne installer pas moins de douze caméras et dix sources sonores pour réaliser la première série documentaire en réalité virtuelle sur un plateau de cinéma. Le résultat EST un film de dix minutes en forme de making of immersif, qui permet de plonger dans les coulisses du septième art avec un œil panoptique. Car si l’on sait tous qu’un plateau fourmille, tant à l’avantscène qu’à l’arrière-plan, de techniciens affairés qui procèdent aux derniers réglages jusqu’au fameux «Moteur ! », Jours de tournage offre la possibilité, grâce aux images à 360 degrés, de focaliser son attention sur les plus infimes détails. Difficile dès lors de résister à l’envie de visionner plusieurs fois le documentaire, ainsi que les huit séquences additionnelles (dont une époustouflante sur un char à voile), véritables gourmandises pour l’œil curieux. 8 N°23 – semaine du 4 au 10 juin 2016 – ARTE Magazinerte, c NEMA L’équipe de réalisation a intelligemment varié les points de vue, si bien que l’internaute se retrouve en position privilégiée, tantôt près de Bruno Dumont, tantôt au milieu des acteurs qui attendent de tourner leur scène. D’autres séquences montrent Fabrice Luchini ou Valeria Bruni Tedeschi en train de répéter, pendant qu’à leurs côtés le preneur de son positionne sa perche et que l’accessoiriste règle les derniers détails. Avec ce dispositif à 360 degrés, outre le sentiment unique d’immersion (renforcé par l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle), c’est la magie du cinéma qui est décortiquée et dévoilée à travers tout le hors-champ habituellement invisible aux spectateurs. Aux images du plateau s’ajoute un entretien avec Bruno Dumont, qui s’interroge sur la manière de faire se rencontrer narration et prise de vues à 360 degrés. Une fascinante mise en abyme pour ce nouveau projet qui trouve naturellement sa place dans l’application ARTE360. Prochain Jours de tournage prévu  : sur le plateau de High life, de Claire Denis, courant 2016. Nicolas Bole Jours de tournage Documentaire immersif à 360 degrés (10mn) et en huit séquences additionnelles (17mn) Disponible sur l’application ARTE360, sur cinema.arte.tv et pour les casques de réalité virtuelle Coproduction  : ARTE GEIE, Les Éditions du bout des doigts
Stephane LAVOue/Pasco Bixente Lizarazu Le surf fut sa première passion. Mais c’est le football qui le fit champion du monde. Bixente Lizarazu, le petit Basque (1,69 mètre) à la gueule d’amour, est repéré à 14 ans dans un club d’Hendaye. Alors entraîneur à Bordeaux, Aimé Jacquet formera cet ailier gauche pour en faire… l’un des meilleurs défenseurs du monde des années 1990. Offensif et énergique, il devient titulaire en 1996 dans une équipe de France avec qui il remporte le Mondial 1998 et, deux ans plus tard, le championnat d’Europe. S’il prend en 2006, à 37 ans, une retraite méritée après avoir porté, entre autres, les maillots du Bayern de Munich et de l’OM, il n’en déserte pas pour autant les arènes du foot, devenant commentateur tous azimuts pour les médias (Canal+, TF1, RTL, L’équipe). On le retrouvera dès le 10 juin, date du début de l’Euro 2016, sous sa casquette de chroniqueur. Cet amoureux des océans met aussi sa notoriété au service de la mer et son littoral, à travers l’association Liza pour une mer en bleus. Petites histoires du foot franco-allemand – Les meilleurs adversaires du monde, mardi 7 juin à 22.25 o Ils sont sur ARTE N°23 – semaine du 4 au 10 juin 2016 – ARTE Magazine 2012 Getty iMAGEs Brice Toul/gamma-RAPHO Jacques Perrin Cela fait soixante ans que sa réserve, zébrée d’un sourire juvénile, enchante les écrans, grands et petits. Très tôt, le jeune héros romantique de La fille à la valise (1962), devenu prince charmant chez Les demoiselles de Rochefort (1967), s’est piqué de produire Z, le film politique d’un cinéaste encore obscur nommé Costa-Gavras, chez qui il avait incarné un meurtrier aux faux airs d’ange blond (Compartiment tueurs, 1965). Dès lors, Jacques Perrin a toujours mené de front ses deux activités, prêtant son regard rêveur au héros du Crabe-tambour, tout en produisant, puis réalisant, les projets les plus audacieux, toujours liés à une cause, notamment la célébration et la défense de la nature (Microcosmos, Le peuple migrateur, Le peuple des océans, Les saisons). Sa dernière production en date, L’esprit d’équipe, consacrée à l’affaire Kerviel, sort le 22 juin au cinéma. Le peuple des océans (1-4), samedi 4 juin à 20.50 Trine Dyrholm Elle vient de décrocher à la Berlinale un Ours d’argent pour son rôle dans le film de Thomas Vinterberg La communauté. Elle y incarne une femme trompée par son époux, après l’avoir entraîné dans une expérience de vie communautaire qui va ébranler toutes leurs certitudes. Il y a vingt ans, c’est le même Vinterberg qui avait révélé dans le film choc Festen (1998) cette actrice danoise à la surprenante palette émotionnelle. Les esprits curieux l’avaient déjà repérée  : à 14 ans, musicienne prodige, elle avait enregistré un album de ses propres chansons après avoir visé l’Eurovision. Les héritiers, jeudi 9 juin à 20.55 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :