Arte Magazine n°2016-22 28 mai 2016
Arte Magazine n°2016-22 28 mai 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-22 de 28 mai 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : Karin Viard, la belle échappée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 1er juin JOURNÉE 5.00 L M Les deux dernières symphonies de W. A. Mozart Concert 6.05 LEM Villages de France Saint-Guilhem-le- Désert Série documentaire 6.35 M Xenius Les momies égyptiennes ont-elles fait des émules en Europe ? Magazine 7.00 M Personne ne bouge ! Le crime était presque parfait Magazine 7.35 7 ARTE Journal junior Programme jeunesse 7.45 LM La lune de miel des limules Documentaire 8.30 L7 R Xenius Le sport intensif nuit-il à la santé ? 8.55 M La fin des chrétiens d’Orient ? Documentaire 10.30 LM À l’aube sur la côte d’Ambre de Nida Série documentaire 10.55 LM À l’aube dans les forêts de chêneslièges de Los Alcornocales Série documentaire 11.20 LM À l’aube dans les salines de Trapani Série documentaire 11.50 LEM Mousson (1 & 2) Le temps de l’attente ; La saison des pluies Documentaire 13.20 7 ARTE Journal 13.35 LM VF/V0stf CINÉMA Pas si simple Film de Nancy Meyers (2009, 2h) Renouer avec son ex, bonne ou mauvaise idée ? Une pétillante comédie hollywoodienne avec Meryl Streep et Alec Baldwin. 15.35 L Bazars d’Orient Le Caire Série documentaire 16.20 M L’histoire de l’électricité (3) L’âge des révolutions Série documentaire 17.20 LM Xenius Le sport intensif nuit-il à la santé ? Magazine 17.45 L7 Rencontres sur la route de la soie Hospitalité tadjike Série documentaire de Julia Finkernagel (2016, 5x26mn) Du Kirghizistan à l’Ouzbékistan en passant par le Tadjikistan, un voyage sur la route de la soie, carrefour ancestral des cultures et des religions. MDR/Julia Finkernagel 18.15 M Afrique, les arbres de la vie Le léopard et le marula Série documentaire SOIRÉE 19.00 Les parcs nationaux canadiens Mont-Riding – La nature vierge Série documentaire 19.45 7 ARTE Journal 20.05 7 28 minutes Magazine Paul Blind 20.50 L7 E Tout est vrai (ou presque) Hayao Miyazaki Série d’animation 20.55 7 DE CINÉMA Lulu femme nue Film 22.20 L7 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Le grand tour des littératures La Côte d’Azur de Klaus et Erika MannSérie documentaire 23.15 7 Vincennes, l’université perdue Documentaire 0.50 EM VF/V0stf Jordskott, la forêt des disparus (7 & 8) Série de Henrik Björn (2015, 10x58mn) De retour dans son village natal, une inspectrice suédoise reprend son enquête sur la disparition de sa fille. Un thriller fantastique ensorcelant en dix épisodes. 2.50 L7 MER Le vent souffle dans la cour d’honneur Les utopies contemporaines du Festival d’Avignon Documentaire sous-titrage pour sourds E et malentendants 20 N°22 – semaine du 28 mai au 3 juin 2016 – ARTE Magazine Palladium Film D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0stf version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français Le Pacte 20.55 CINÉMA Lulu femme nue Prisonnière d’un quotidien étouffant, Lulu renaît à elle-même au fil d’une fugue au grand air. Ciselé par Sólveig Anspach (Haut les cœurs !) , un bijou de sensibilité et de drôlerie emmené par une Karin Viard à nu. Recalée lors d’un entretien d’embauche à Saint- Gilles-Croix-de-Vie, Lulu manque le train qui doit la ramener à Angers. Elle décide alors de s’octroyer quelques jours sur la côte. Son mari bloque sa carte bancaire, sa sœur, qui gère ses trois enfants, la harcèle gentiment, mais Lulu n’en a cure. Elle se laisse porter par le vent et les rencontres  : avec Charles, repris de justice au cœur tendre, flanqué de deux frères surprotecteurs, qui ranime son désir ; Marthe, vieille dame malicieuse esseulée et colocataire éphémère ; Virginie, jeune serveuse malmenée par sa patronne tyrannique… Humour tendre Adaptant une BD d’Étienne Davodeau, Sólveig Anspach (Back soon, Queen of Montreuil), disparue en août 2015, filme l’échappée émancipatrice d’une femme qui s’est oubliée en chemin, aspirée par son rôle d’épouse et de mère. Sur cette trame déjà vue, la réalisatrice franco-islandaise, magicienne des ambiances, capture la beauté – et la rudesse – des relations humaines, synonymes de reconstruction, avec un réalisme innervé d’humour tendre. Un pur bonheur de cinéma, dans le sillage d’une Karin Viard impressionnante et sans fard, entourée de seconds rôles aussi loufoques qu’attendrissants. Lire aussi page 9 Meilleure actrice (Karin Viard), prix Lumières 2015 Film de Sólveig Anspach (France, 2013, 1h25mn) - Scénario  : Sólveig Anspach, Jean-Luc Gaget, d’après la bande dessinée d’Étienne Davodeau - Avec  : Karin Viard (Lulu), Bouli Lanners (Charles), Claude Gensac (Marthe), Pascal Demolon (Richard), Philippe Rebbot (Jean-Marie), Marie Payen (Cécile), Nina Meurisse (Virginie) - Image  : Isabelle Razavet - Montage  : Anne Riegel - Musique  : Martin Wheeler - Production  : Le Pacte, Arturo Mio, OCS
22.20 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Le grand tour des littératures La Côte d’Azur de Klaus et Erika MannSur les traces des écrivains voyageurs, qui ont mis en mots leurs périples à travers le monde. Une série en quatre épisodes, à suivre jusqu’au 22 juin. En 1931, les jeunes Klaus et Erika Mann, 25 et 26 ans, partent ensemble sur la Côte d’Azur pour le compte des Éditions Piper  : ils sont chargés de rédiger un volume pour la collection anticonformiste « Ce qui n’est pas dans le Baedeker », qui prend le contrepied de la bible des guides de voyage allemands. Le fils et la fille du prix Nobel de littérature Thomas Mann, eux-mêmes déjà célèbres, s’en donnent à cœur joie  : avec Erika au volant, ils longent le littoral d’ouest en est, en passant par Marseille, Cannes, Nice et Monte-Carlo. Entre luxe et vie de bohème, cafés et casinos, un voyage plein de fantaisie, ponctué de nombreux extraits de leur insolite guide et de leurs journaux intimes. L’insouciance dont ils témoignent encore prendra définitivement fin avec l’avènement du nazisme, qui contraindra à l’exil cette famille d’intellectuels et de globe-trotteurs. Série documentaire (Allemagne, 2016, 4x52mn) Réalisation  : André Schäfer et Rieke Brendel picture alliance Agat Films & Cie 23.15 Vincennes, l’université perdue Ouverte à tous, l’université de Vincennes, créée à l’automne 1968 et détruite en 1980, incarnait la possibilité d’un autre système d’enseignement. Entre nostalgie et réflexion, ce brillant documentaire rend hommage à une histoire oubliée. Dans le bois de Vincennes, jadis, il existait une université révolutionnaire. Là-bas, les fils de bonne famille pouvaient s’instruire aux côtés d’étudiants venus du monde entier, le bachelier studieux côtoyait des femmes et des hommes aux parcours sinueux. Là-bas, on expérimentait  : suppression des cours magistraux, des limites d’âge, ouverture aux paysans, aux ouvriers et aux non diplômés, naissance d’un département de psychanalyse, de cinéma, création de cours du soir pour les salariés, d’un souk, d’une crèche… Autant de choses impensables pour un pouvoir gaulliste à bout de souffle, protecteur d’un monde ancien. Mai-68 est passé par là et pendant douze ans, Vincennes vit, s’agite, dérange, attirant les meilleurs professeurs du pays, marqués (très) à gauche  : Michel Foucault, Gilles Deleuze, Hélène Cixous, François Châtelet… « La forêt pensante » devient le lieu de référence mélangeant militantisme et apprentissage. Les luttes sont quotidiennes. La castagne aussi, entre gauchistes et communistes, étudiants et policiers, N°22 – semaine du 28 mai au 3 juin 2016 – ARTE Magazine anarchistes et démocrates… Mais ce joyeux chaos se trouve notamment miné par des affaires de drogue. Le prétexte idéal pour détruire Vincennes à l’été 1980. Vincennes vit toujours Que reste-t-il de ces douze années bouillonnantes ? Physiquement, rien, pas même une plaque. Vincennes a tout simplement été effacée de la surface de la terre, telle une pustule défigurant le visage lisse de la France giscardienne. Mais Vincennes reste vivante dans les esprits de ceux qui la fréquentèrent. Leurs souvenirs, associés à des images d’archives rares, nourrissent ce superbe documentaire tout à la fois touchant et politique. À travers son film, la réalisatrice Virginie Linhart rappelle qu’une autre façon d’enseigner, moins compétitive, moins discriminante, a existé en France. Lire aussi page 5 Documentaire de Virginie Linhart (France, 2016, 1h35mn) Coproduction  : ARTE France, Agat Films & Cie juin 21 1er mercredi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :