Arte Magazine n°2016-19 7 mai 2016
Arte Magazine n°2016-19 7 mai 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-19 de 7 mai 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Jordskott, la forêt des disparus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
upian/Grégory Mardon webproduction «Hors-jeu» Le football cartes sur table Collectionner des cartes virtuelles pour mieux comprendre le milieu opaque du football  : un documentaire en ligne au format original signé David Dufresne (Prison valley, Fort McMoney) et Patrick Oberli (Le ballon truqué – Comment la mafia assassine le football). 6 N°19 – semaine du 7 au 13 mai 2016 – ARTE Magazine
Grégory Mardon PHILIPPE BRAULT Xie Documentaire en ligne à collectionner de David Dufresne et Patrick Oberli Illustrations  : Grégory Mardon Coproduction  : ARTE France, Upian, BRrt0 INFO arte.tv/horsjeu En partenariat avec fiemai Comment taquer un match Entre récit fragmenté et investigation, Horsjeu plonge dans les coulisses du football, ses magouilles et sa mafia. Sponsors, fonds d’investissement, corruption, transferts, addictions, psychologie, institutions…  : les multiples facettes de ce sport devenu industrie mondialisée sont traitées dans une enquête à la forme originale, conçue pour Internet et qui repose sur le principe bien connu des cartes de foot à collectionner de notre enfance. Concrètement, quatre-vingt-dix-neuf cartes sont réparties dans neuf collections («Matchs truqués», «Barbouzes et espions», «Paillettes et sponsors», etc). Chacune d’entre elles dévoile une partie de l’enquête à travers une vidéo inédite ou un document exclusif. Pour y accéder, l’utilisateur doit s’inscrire par e-mail. Il reçoit alors un pack de cartes qu’il peut consulter. S’il veut compléter sa collection, il doit jouer  : autrement dit, partager et échanger son butin sur les réseaux sociaux. Plus l’utilisateur nourrit le flux, plus il augmente ses chances de gagner des cartes, et ainsi, de découvrir les nouvelles zones d’ombre du milieu du football. Pour ARTE Magazine, David Dufresne détaille ce projet disponible sur ordinateur, mobile et tablette. Quel a été le déclic pour la conception de Hors-jeu ? David Dufresne  : Les larmes de mon fils devant la défaite de la France contre l’Allemagne, lors du dernier Mondial au Brésil. Des pleurs qui me renvoyaient au RFA-France à Séville en 1982, mais surtout à ma tristesse devant le spectacle du football, où l’argent règne sans partage. Ce sport est devenu le laboratoire de l’hypercapitalisme. Il est aux avant-postes de tout  : les marques comme puissances mondiales, l’individualisation comme porte d’entrée à l’esclavagisme moderne, la souffrance comme vertu. Nous avons pensé avec Upian, la société de production avec laquelle j’ai déjà conçu pour ARTE le webdocumentaire Prison valley, que les enjeux du foot étaient l’occasion rêvée d’élaborer une écriture interactive grand public. Une nouvelle forme de récit totalement délinéarisé, qui intègre l’idée de collectif. Le journaliste d’investigation Patrick Oberli, qui connaît les arcanes du foot-business comme personne, a accepté de rejoindre le projet. L’équipe était constituée. L’internaute est donc la plaque tournante de Hors-jeu ? Oui, car pour nous, le Web est le lieu de la connaissance, des contributions et du partage, et non une Pfi2is mûr s ortir du maki, N°19 – semaine du 7 au 13 mai 2016 – ARTE Magazine galerie marchande. Nous avons donc conçu une collection de cartes virtuelles correspondant chacune à une vidéo ou un document inédit, que les utilisateurs vont s’échanger, comme un savoir que l’on se transmet. Il s’agira d’un marché ouvert, libre, gratuit. Cette idée de flux se retrouve dans le football moderne avec les transferts, le mercato. Mais nous, nous sommes désintéressés ! Hors-jeu est le négatif des pratiques contemporaines du football… Les amateurs pourront-ils communiquer entre eux ? Nous allons ouvrir un forum au sein du site qui fonctionnera comme une bourse d’échange. Les internautes pourront s’envoyer leurs cartes par textos, e-mails, Facebook, etc. Nous espérons aussi qu’ils dialogueront grâce à ce forum. Ce sport s’autorise à être ce qu’il est parce que nous, supporters, laissons faire. Quels ont été les moments les plus forts de votre enquête ? Je pense à Patrick Nally, le père du marketing sportif moderne, qui a mis Coca-Cola dans les mains de la Fifa en 1978 et qui avoue aujourd’hui avoir «créé un monstre». Je pense aux doutes d’Emmanuel Petit à propos de la Coupe du monde 1998  : avons-nous gagné à la loyale ou y a-t-il eu des arrangements ? À Jérôme Champagne, un ex-bras droit de SeppBlatter à la Fifa, qui évoque les pressions de certaines fédérations au plus haut niveau. Et à cet agent de joueurs qui raconte comment il a été enlevé en Ukraine par la mafia russe… Votre regard sur le monde du footballa-t-il changé ? Il est encore plus noir. Je vois le football comme le miroir grossissant de notre société, préfigurant ce qu’elle sera demain. Mais je serais moins sévère qu’avant avec les joueurs. Je crois qu’une grande partie d’entre eux est victime du système. La complicité évidente des fédérations et l’impunité des sponsors se situent à un niveau que je n’imaginais pas. Pour eux, l’être humain n’est vraiment qu’une marchandise. Hors-jeu le démontre, et on espère que cela intéressera aussi ceux qui ne suivent pas le foot. Propos recueillis par Pascal Mouneyres 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :