Arte Magazine n°2016-18 30 avr 2016
Arte Magazine n°2016-18 30 avr 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-18 de 30 avr 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : saveurs cannoises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
O Guerbois fiction Dom Juan en cavale Comédien et metteur en scène boulimique de travail, sur scène comme au cinéma, Vincent Macaigne fait du Dom Juan de Molière un sombre héros «en cavale» pour la collection «Théâtre» d’ARTE. Entretien. Après votre premier court métrage Ce qu’il restera de nous, primé à Clermont-Ferrand, était-ce un défi pour vous de réaliser ce projet ? Vincent Macaigne  : Je trouvais cela humble de répondre à une commande d’ARTE plutôt que de me lancer dans un premier long métrage comme beaucoup le font. C’était l’occasion pour moi de m’entourer d’une équipe technique, d’apprendre, de m’amuser aussi à contourner l’idée de commande pour faire du film un objet plastique formel qui ne se contente pas de mettre en images une pièce. Quels étaient les impératifs à partir desquels vous avez dû travailler ? Gilles Sandoz, le producteur, m’a proposé de filmer une pièce du répertoire de la Comédie-Française. Le cahier des charges était strict. Il ne fallait pas toucher au texte, je pouvais juste apporter des coupes puisque, à la lecture, la pièce que j’ai choisie dure trois heures et que le format imposé ne devait pas excéder une heure quarante. Je devais aussi tour- 6 N°18 – semaine du 30 avril au 6 mai 2016 – ARTE Magazine Jeudi 5 mai à 22.50 Dom Juan & Sganarelle Lire page 23 ner en quatorze jours en reprenant la distribution de Jean-Pierre Vincent au Français. Avec toutes ces contraintes, j’ai trouvé la proposition assez belle. J’ai eu envie d’essayer de faire quelque chose de libre. Et puis il y avait l’idée de faire un geste rapide et puissant qui parle aussi bien de la France d’aujourd’hui que de celle de Molière. Pourquoi avez-vous choisi de vous emparer du Dom Juan de Molière ? C’est une pièce que j’ai eu envie de monter au théâtre, mais cela ne s’est pas fait. Quand Molière l’a écrite, son Tartuffe venait d’être interdit. Ayant peu de temps, il a repris les tragi-comédies de Dorimond et de Villiers. Ce film en est une nouvelle variation, une variation que j’aurais faite avec un camarade qui serait Molière. Comment voyez-vous le personnage de Dom Juan ? Comme un homme en cavale. Ce n’est pas un séducteur, mais un homme qui cherche une vérité chez les autres et qui ne la trouve pas. Un être impur, qui ne fait rien de sa vie, dilapide l’argent de son père et se dresse contre Dieu. J’ai essayé de travailler cela, cette impureté, pour mettre en valeur ce qui était important pour moi dans la pièce, ce qu’elle a à nous dire de la France, de la religion et des archaïsmes de l’homme. Et son valet Sganarelle ? Il représente un peu l’establishment, avec sa part de non-dits et de contradictions, une partie de la conscience de Dom Juan et celui qui va le précipiter dans la mort. Dom Juan et lui forment une sorte de couple. Ils partagent d’une certaine manière une histoire d’amour et cela ouvre sur d’autres questions essentielles  : qu’est-ce qu’aimer, qu’est-ce qu’être aimé ? Propos recueillis par Christine Guillemeau
En trois minutes, Tout est vrai (ou presque) brosse le portrait d’une célébrité avec une malicieuse inventivité. La série revient pour une troisième saison, avec trente épisodes riches d’anecdotes, qui ont inspiré ce quiz, fidèle à l’esprit décalé maison. u 1 Comment Stan Lee, le créateur de Spider-Man et de Hulk, a-t-il débuté sa carrière ? a) En pompant le Superdupont de Marcel Gotlib. b) En apportant le café à Joe Simon et Jack Kirby, les pères de Captain America. c) En dessinant des images subliminales érotiques dans La Belle au bois dormant de Walt Disney. 2 Les biographes de Shakespeare divergent souvent sur sa vie privée et, notamment, sur le fait que… a) … il aurait été bisexuel. b) … il aurait été accro au stew carottesoignons, dont il se gavait pendant l’écriture de ses textes. c) … il n’avait pas de vie privée, vu qu’il n’a jamais existé. 3 Comment Arthur Conan Doyle a-t-il dépensé une partie de ses royalties ? a) Elles lui ont été volées, sans doute par un membre de son entourage, mais il n’a jamais élucidé le mystère. b) Il a dû verser des indemnités à tous les Watson d’Angleterre qui ne supportaient plus d’entendre «élémentaire, mon cher…» c) Elles lui ont servi à disculper un jeune métis indien accusé de mutiler des chevaux dans le Staffordshire. u m Série d’animation secrets de stars u 4 Comment Sigmund Freud a-t-il débuté ses recherches ? a) En rêvassant allongé sur un divan à ses frasques de jeunesse avec sa cousine. b) En travaillant sur les glandes sexuelles des anguilles. c) En tombant sur un numéro d’Harmonie du couple dans la chambre de ses parents. 5 Quel savoir particulier Bob Marley a-t-il acquis durant sa jeunesse ? a) Jouer «Dieu est un fumeur de havanes» à l’hélicon. b) Dire la bonne aventure en lisant dans les lignes de la main. c) Rouler des pétards torsadés en forme de dreadlocks. 6 Comment Bruce Willis débutant a-t-il été repéré lors d’une audition ? a) En arborant une coupe punk et un treillis. b) En mimant un panda en digestion sur une branche. c) En distribuant des Chupa Chups verveine citron à tous les membres du jury. u I N°18 – semaine du 30 avril au 6 mai 2016 – ARTE Magazine 7 Comment Coco Chanel a-t-elle choisi son légendaire surnom ? a) En s’inspirant de la recette du flan coco vue dans une émission de Channel 4. b) Après avoir pris certains produits prohibés, dans le but de combattre le mal de mer en traversant le Channel. c) Après avoir arpenté les planches du music-hall et chanté avec constance «Vous n’auriez pas vu Coco, Coco dans l’Trocadéro ? » Réponses  : 1 b ; 2 a (dans ses célèbres Sonnets publiés en 1609, le Barde déclare tout à la fois sa flamme à une femme mariée et à un jeune homme) ; 3 c ; 4 b b ; ; 5 b b ; ; 6 a a ; ; 7c. 3ALLC)3213104.11C Du lundi au vendredi à 20.50 Tout est vrai (ou presque) Lire pages 15 et 22 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :