Arte Magazine n°2016-18 30 avr 2016
Arte Magazine n°2016-18 30 avr 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-18 de 30 avr 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : saveurs cannoises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
AKFPL en couverture Quatre fois Cannes Comme chaque année, pour accompagner le Festival de Cannes – 69 e édition, du 11 au 22 mai –, ARTE se met à l’heure du septième art et des soirées de gala. Coup de projecteur sur quatre des films «cannois» mis à l’honneur par cette programmation cinéphile. The lunchbox C’est peut-être l’outsider le plus inattendu de ces dernières années. À Cannes, haut lieu du drame intimiste et de la dépression sublimée sur pellicule, l’apparition d’une comédie, qui plus est romantique, peut tenir du miracle. S’il s’agit en outre d’un premier film indien, mais pas d’un musical à rebondissements, l’effet de surprise est garanti. De fait, cette romance épistolaire nouée dans le chaos de Bombay entre une jeune épouse délaissée et un veuf aigri n’avait pas le profil type de la bête à concours cannoise. C’est donc par la petite porte de la Semaine de la critique que le réalisateur Ritesh Batra a réussi, en 2013, à faire passer son film en contrebande, rafraîchissant les plus blasés des festivaliers. La première étape d’une carrière triomphale à travers le monde, elle aussi totalement imprévue. 4 N°18 – semaine du 30 avril au 6 mai 2016 – ARTE Magazine Le Pacte Habemus papam Enfin, voici le cas d’école du «film-de-l’habitué-cannois». Dans cette catégorie réservée aux auteurs reconnus, on trouve ceux qui courent infatigablement après une Palme qui sans cesse leur échappe (courage Pedro !) , et ceux qui, l’ayant déjà remportée, viennent en vieux sages offrir au monde leur talent apaisé. Exemple  : Nanni Moretti (auréolé d’une Palme dorée pour La chambre du fils en 2001), et sa fable douceamère, qui imagine la fuite à travers Rome d’un pape fraîchement élu, refusant le poids écrasant de sa charge. Michel Piccoli y joue un vieil enfant ne voulant rien de plus que ressentir à nouveau le frisson de l’école buissonnière avant de mourir. Si le film repartit bredouille de la Croisette, en 2011, il trouva moins de deux ans plus tard un écho inattendu avec la démission de Benoît XVI.
Les films du Losange Xstream Pictures L’inconnu du lac Autre film à la germination discrète, cet inconnu-là aura su s’imposer, en 2013 aussi, dans la niche de la sélection «Un certain regard». L’ombre toute relative de ce coin à champignons cinématographiques permit au franc-tireur Alain Guiraudie de faire éclore ce contrepoint masculin aux amours féminines de La vie d’Adèle, un polar gay hédoniste et inquiétant, qui irradia d’un soleil torride le printemps pluvieux de la Croisette. Si Abdellatif Kechiche repartit avec la Palme d’or, son confrère aveyronnais hérita de la Queer Palm – récompense bis offerte par les associations LGBT – et du Prix de la mise en scène, avant d’affronter les foudres d’intégristes révulsés par cette ode libertine réclamant, entre autres, sans peur du ridicule, l’interdiction de l’affiche du film. A touch of sin Même si jouer dans les sections «mineures» n’empêche pas d’atteindre les sommets, la sélection officielle reste le véritable Graal de la vingtaine d’élus qui, chaque année, jouent des coudes pour ne pas finir leur festival dans un anonymat poli. Dans cette optique, le changement radical de registre peut s’avérer une stratégie payante, comme pour le Chinois Jia Zhangke. Auteur depuis longtemps remarqué d’une filmographie contemplative, portée par un regard documentaire, il passe soudainement, en 2013 encore, au cinéma de genre avec ce polar haletant. A touch of sin, réquisitoire tétanisant et magistral contre la violence et la corruption qui rongent la Chine contemporaine, n’aura pas l’heur de plaire au pouvoir central, mais remportera un vrai succès public, ainsi que le Prix du scénario. Son auteur n’attendra que deux ans avant de remonter les marches reines pour Au-delà des montagnes. Emmanuel Raspiengeas N°18 – semaine du 30 avril au 6 mai 2016 – ARTE Magazine Cannes 2016 sur ARTE Du 2 au 22 mai, faites le plein de films sélectionnés ou primés sur la Croisette et de documentaires cinéphiles, sans oublier les éditions spéciales des magazines. Studiocanal 2 mai Soirée Jean-Luc Godard Pierrot le fou à 20.55 Vivre sa vie  : film en douze tableaux à 22.45 4 mai The lunchbox à 20.55 Samson & Delilah à 23.30 9 mai La chasse à 20.55 L’inconnu du lac à 22.45 11 mai Habemus papam à 20.55 Ilo ilo à 22.30 Et aussi, à partir de 0.05, trois volets de la collection documentaire Il était une fois… consacrés au Ruban blanc, Une séparation et Little Odessa. 13 mai Le garçon qui marchait à reculons à 1.35 15 mai Soirée Yves Montand Police python 357 à 20.45 Yves Montand, l’ombre au tableau (documentaire) à 22.25 18 mai A touch of sin à 20.55 Heli à 0.45 20 mai Court-circuit n°796 – Spécial Cannes à 0.05 22 mai Des hommes et des dieux à 20.45 Et aussi  : le retour de la série courte L’instant d’avant, du lundi au vendredi vers 19.40, à suivre du 9 au 20 mai, ainsi que les éditions spéciales d’ARTE Journal, Square et Metropolis. Sur le Web, retrouvez les interviews quotidiennes d’Olivier Père, directeur du cinéma d’ARTE France, trois numéros cannois du webzine Blowup, des cinemagraphs (photos animées de Bertrand Noël) à partager sur les réseaux sociaux, l’effervescence du festival sur Snapchat et Periscope, toute son actualité en lien avec les éditions d’ARTE Journal. Sans oublier une chaîne Youtube ARTE Cinéma, lancée à cette occasion. 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :