Arte Magazine n°2016-18 30 avr 2016
Arte Magazine n°2016-18 30 avr 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-18 de 30 avr 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : saveurs cannoises.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 4 mai JOURNÉE 5.20 M Yehudi Menuhin et Herbert von Karajan 6.05 LEM Jardins d’ici et d’ailleurs Tête d’or Série documentaire 6.35 M Xenius Le plastique  : success story ou bombe à retardement ? Magazine 7.00 M Personne ne bouge ! Spécial Madonna Magazine 7.35 7 ARTE Journal junior Programme jeunesse (2016, 6mn) Le JT matinal et quotidien de six minutes pour les 10-14 ans. 7.45 LM Les derniers chasseurs de Mongolie Série documentaire 8.30 Xenius Quand commence l’alcoolisme ? Magazine 8.55 LEM Nous, otages des ss (1 & 2) Entre espoir et désarroi ; Sur le fil du rasoir Documentaire-fiction 11.05 LEM Les aventures culinaires de Sarah Wiener en Asie L’Inde végétarienne ; Les rouleaux de printemps au Viêtnam ; Le riz au Viêtnam Série documentaire 13.20 7 ARTE Journal 13.35 M VF/V0STF Cinéma Vertigo Film d’Alfred Hitchcock (1958, 1h40mn) Un psychodrame vertigineux de la plus pure expression hitchcockienne, avec un James Stewart au bord du gouffre et une Kim Novak aux deux visages. 15.40 EM Les drones, un usage controversé Documentaire WGBH ‘ ; e 16.35 L7 ER Les aventures culinaires de Sarah Wiener en Asie Les fruits de mer au Viêtnam Série documentaire 17.20 M Xenius Quand commence l’alcoolisme ? Magazine 17.45 L7 R En balade sur la frontière Les Vosges à dos d’âne Série documentaire (2014, 5x26mn) La Française Anne Steinlein et l’Allemand Markus Brock arpentent la frontière franco-allemande. 18.15 LM Le Far West à cheval Vers le Nebraska Série documentaire SOIRÉE 19.00 L7 R La Corse, beauté sauvage Un monde végétal Série documentaire 19.45 7 ARTE Journal 20.05 7 28 minutes Magazine Paul Blind 20.50 L7 E Tout est vrai (ou presque) Conan Doyle et Sherlock Holmes Série d’animation (2016, 30x3mn) La série quotidienne qui raconte les personnalités avec des petits objets fait son grand retour. 20.55 L7 VF/V0STF CINÉMA The lunchbox Film 22.40 7 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Mumbai high L’espoir en chantant Documentaire 23.30 V0STF CINÉMA Samson & Delilah Film 1.10 L7 R Sang chaud et chambre froide (1 & 2) Téléfilm (VF) 4.05 LM Yourope Transgenre – Le troisième sexe en Europe Magazine sous-titrage pour sourds E et malentendants 20 N°18 – semaine du 30 avril au 6 mai 2016 – ARTE Magazine ingo pertramer D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français AKFPL 20.55 CINÉMA The lunchbox Dans le tumulte de Bombay, la rencontre à distance de deux âmes esseulées, par la grâce d’un déjeuner livré au mauvais destinataire. Un délicieux premier film. CANNES 2016 Lire aussi pages 4-5 En compétition, Semaine de la critique, Rail d’or, Cannes 2013 – Prix du public, Gand 2013 – Meilleur réalisateur, Odessa 2013 – Meilleurs acteur (Irrfan Khan) et scénario, Prix du film asiatique 2014 Ila, jeune femme au foyer délaissée par son mari, tente de le reconquérir en lui cuisinant des déjeuners de roi. Veuf sans enfants, Saajan, un comptable solitaire et aigri, doit partir à la retraite quand il aura formé son remplaçant. Un jour, au lieu du médiocre ordinaire que lui envoie un restaurant, il reçoit par erreur les mets préparés par Ila. Le lendemain, ayant compris que le livreur s’est trompé, cette dernière ajoute au menu une lettre à l’intention de l’inconnu… Le doux et l’amer Bien sûr, les billets et les délices envoyés par Ila jour après jour vont réveiller en Saajan des émotions oubliées depuis longtemps ; et ses lettres à lui, adressées en retour, vont peu à peu conquérir la jeune femme. Sur cette trame ténue, déployée dans le fracas chaotique de Bombay, une mégapole dont il fait un personnage à part entière, Ritesh Batra dose à la perfection les saveurs, douces, amères, piquantes, âcres et sucrées, grâce notamment à l’excellence de ses interprètes. À sa sortie en France, ce premier long métrage du jeune cinéaste a, contre toute attente, totalisé près de cinq cent mille entrées. (Dabba) Film de Ritesh Batra (France/Inde/Allemagne, 2013, 1h41mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Ritesh Batra, Vasan Bala - Avec  : Irrfan Khan (Saajan Fernandes), Nimrat Kaur (Ila), Nawazuddin Siddiqui (Shaikh), Lillete Dubey (la mère d’Ila), Nakul Vaid (Rajeev), Bharati Achrekar («Auntie»), Yashvi Puneet Nagar (Yashvi), Denzil Smith (M. Shroff) - Image  : Michael Simmonds Montage  : John F. Lyons - Musique  : Max Richter - Coproduction  : ARTE France Cinéma, Sikhya Entertainment, Dar Motion Pictures, NFDC, Rohfilm, Asap Films, Cine Mosaic
Brian Hill 22.40 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Mumbai high L’espoir en chantant Dans une école du bidonville de Dharavi, à Mumbai (Bombay), enfants et adultes mettent leur vie en scène dans une comédie musicale documentaire. Touchant et gonflé. C’est une école parmi d’autres à Dharavi, le plus grand bidonville d’Asie, et peut-être du monde. Les élèves y grandissent dans des baraques ou dans des appartements en dur. Certains ne mangent pas à leur faim tous les jours, d’autres appartiennent à la classe moyenne. Mais pour les cinq jeunes héros de ce documentaire, l’école, avec ses uniformes, ses règles strictes et ses promesses de bourse, représente le même rêve d’avenir  : Mary, qui a vu sa maison démolie déjà treize fois par la police, et voudrait devenir footballeuse ; Raj et sa grande sœur Mayuri, livrés à eux-mêmes depuis que leur mère s’est immolée par le feu pour un conflit dérisoire impliquant le petit garçon ; Iffat, première en tout, qui veut devenir chirurgienne ophtalmologique pour guérir les aveugles et Ashish, le délégué de classe, fermement décidé à faire médecine. un petit air d’optimisme La trouvaille de Brian Hill et Sam Benstead, qui filment les enfants à domicile et dans la multitude joyeuse, mais disciplinée, de l’école, c’est d’avoir invité les élèves, leurs enseignants et certains des parents à danser et à chanter leurs peurs et leurs espoirs entre deux séquences documentaires. Raj et Mayuri s’adressent à leur mère disparue. Mary et sa mère saluent la mousson en souhaitant que leur masure reste debout. Iffat et Ashish confient leur certitude de triompher des obstacles et de vivre dans leur bidonville dans de meilleures conditions. Les voix s’avèrent étonnamment sûres, les chorégraphies d’une touchante maladresse. Mais elles susurrent un petit air d’optimisme aussi entêtant que les refrains de Bollywood. Documentaire de Brian Hill et Sam Benstead (Royaume-Uni, 2015, 52mn) - Production  : Century Films Ltd N°18 – semaine du 30 avril au 6 mai 2016 – ARTE Magazine Mark Rogers 23.30 CINÉMA Samson & Delilah L’amour puissant de deux adolescents aborigènes confrontés au désœuvrement. Un cruel et beau voyage initiatique. Adolescents dans une communauté aborigène proche d’Alice Springs, Samson et Delilah tombent amoureux. Lui vit dans un abri de fortune auprès de son frère avec lequel il se querelle, tandis qu’elle habite chez sa grand-mère. À la mort de la vieille femme, les deux jeunes gens, ostracisés, volent une voiture pour fuir à Alice Springs. Cruauté et beauté Si le contexte géographique et social du film – les Aborigènes ont très rarement été montrés au cinéma – lui apporte une atmosphère singulière, Samson & Delilah dépasse largement la trame documentaire qui l’irrigue avec subtilité. Car au-delà des rites de la communauté et de la misère qui la ronge, le réalisateur met d’abord en scène un amour touchant entre deux âmes qui peinent à exprimer leurs sentiments. D’où cette scène d’une bouleversante sensualité où Samson danse pour être regardé par Delilah. Du village du bush qui les rejette à la cité australienne gangrenée par le racisme, ce parcours initiatique alterne cruauté et beauté pour incarner l’espoir ténu d’une idylle adolescente en même temps que celui d’un peuple à l’identité malmenée et pourtant résistante. I CANNES 2016 Caméra d’or, Festival de Cannes 2009 – Meilleur film et meilleurs jeunes acteurs (Marissa Gibson et Rowan McNamara), Australian Film Institute 2009 – Meilleur film, Festival International du Film de Dublin 2010 Film de Warwick Thornton (Australie, 2009, 1h40mn, VOSTF) - Scénario  : Warwick Thornton Avec  : Rowan McNamara (Samson), Marissa Gibson (Delilah), Scott Thornton (Gonzo), Matthew Gibson (le frère de Samson) - Image  : Warwick Thornton Montage  : Roland Gallois - Production  : CAAMA Productions, Scarlett Pictures mai 21 4 mercredi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :